Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Live report :  STRATOVARIUS - Lyon - 19/01/2010 ( STRATOVARIUSMYSTIC PROPHECYTRACEDAWN )
Date de publication : 23/01/2010
Auteur : Maud
On peut le considérer comme tel, le concert de STRATOVARIUS ce soir à Lyon est LE premier grand évènement musical en ce début 2010. Et s’il y avait un endroit où il fallait être pour les assoiffés de métal, c’était au Transbordeur ce mardi 19 janvier 2010.


La soirée débute dans une ponctualité parfaite puisque c’est à 19h30 pétantes que s’élance le jeune groupe finlandais TRACEDAWN devant une assemblée à demi teinte, partagée entre l’envie d’une première bière au bar ou celle de découvrir des groupes moins connus. C’est néanmoins rapidement que les têtes se mettront à remuer et que le public se montrera réactif aux sollicitations du groupe.
Peut-être est-ce grâce aux quelques mots en français que nous offre le groupe, petit détail que les français aiment toujours ?
Non, cela relève plutôt du dynamisme incroyable de la part de ces six musiciens qui balaient la scène de droite à gauche, qui donnent tout ce qu’ils ont, qui sont carrés et impeccables niveau mise en place, et qui offrent un death metal mélodique ultra efficace.
En effet, le chanteur Antti LAPPALAINEN, malgré son jeune âge, envoie les décibels sur de vraies lignes de chant même en grunts, et se permet quelques interventions de chant clair par ci par là. Le claviériste Vili ILTÄPELTO assure de superbes mélodies de synthé et nous fera le plaisir de jolis soli, tout comme les guitaristes Tuomas YLI-JASKARI et Roni SEPPÄNEN qui tour à tour se passent le relais entre guitares rythmiques et solistes. Compliments également au batteur Perttu KURTTILA, dont la frappe énergique et la mise en place des plus pros sont à saluer.
Bref, on aime ou on n’aime pas, mais TRACEDAWN a de l’avenir devant lui, et c’est donc pour moi la bonne surprise de ce début de soirée.


C’est ensuite au tour des allemands de MYSTIC PROPHECY de prendre possession de la scène du Transbordeur, proposant un heavy metal énergique, mais pas tout à fait efficace car le public, même si de plus en plus abondant, peine à suivre le groupe lorsqu’il s’en voit confié l’opportunité.
Il faudra attendre de passer la moitié du set pour que la foule réponde enfin aux sollicitations du chanteur R.D. LAPIAKIS, qui certes possède une très bonne technique, et dont la performance vocale sera sans faille tout du long ; par contre, pour ce qui est du charisme qu’il dégage sur scène, on repassera !
Le bassiste Connie ANDRESZKA est quant à lui beaucoup plus communicatif et semble prendre plus de plaisir sur scène. Il nous livrera d’ailleurs de jolis doublages à la tierce sur certains refrains et poussera même quelques grunts, apportant un « petit plus » à un set bien homogène, où (il faut bien le reconnaitre) tous les titres semblent se ressembler.
Dans les gradins certains sont encore assis, et c’est enfin sur le dernier titre Paranoid, une reprise de BLACK SABBATH, que le groupe assènera son coup de grâce… Pourvu qu’il n’y ait pas eu trop de fans du groupe dans la salle, car le morceau a non seulement été complètement transformé, mais pas vraiment dans le bon sens. Trop rapide, trop agressif, la reprise ne colle pas avec le morceau original…
Vous l’aurez donc compris, malgré leur énergie et leur renom, la prestation qu’a livré MYSTIC PROPHECY ce soir ne restera pas gravée dans ma mémoire, ni dans celle de beaucoup des spectateurs ce soir-là, devenus impatients de voir arriver le groupe pour qui ils sont venus sur la scène.

Set List :
Accross The Gates Of Hell
Masters Of Sin
Dark Forces
Demons Blood
We Kill You Die
Sacrifice Me
To The Devil I Pray
Evil Empires
Savage Souls
Paranoid
(BLACK SABBATH cover)


C’est vers 21h45 que les lumières se tamisent et que résonnent les premières notes d’un chant d’enfant… C’est avec leur titre Destiny que STRATOVARIUS ouvrira son set ce soir, sous les acclamations d’un public ravi et plus motivé que jamais. Une fois le morceau joué dans son intégralité, l’intro de Hunting High And Low se fait entendre et c’est reparti de plus belle, tant sur scène que dans la salle.
Dès sa première prise de parole, Timo KOTIPELTO évoque les problèmes rencontrés par le groupe ces deux dernières années (en faisant directement référence au conflit qui a eu lieu avec Timo TOLKKI) et remercie donc chaleureusement le public venu ce soir. Une façon comme une autre de remercier les fidèles. Il en profite pour présenter au passage Matias KUPIAINEN, nouvelle recrue à la guitare, qui est définitivement bien intégré à la formation et qui en ferait presque oublier son prédécesseur, tant la complicité entre les cinq musiciens actuels est indéniable. Tous les cinq arborent tout au long du concert des sourires évocateurs, et transmettent un réel plaisir d’être sur scène, même sur la fin de leur tournée mondiale.
Ce soir, la track list reprend les grands classiques du groupe qui ne jouera que trois titres de son dernier album Polaris. La salle est alors comble et c’est en fanfare le public accompagne chaque refrain ou thème des titres comme Kiss Of Judas, A Million Light Years Away, Phoenix ou encore Paradise, Eagleheart… Ok je m’arrête là, je pourrais tous les citer tellement l’audience s’est révélée en forme ! Chaque titre est accueilli par une ovation du public qui semble ravi du set que nous propose STRATOVARIUS ce soir.
La technique et la maîtrise de ce groupe mythique sont toujours au rendez-vous. Matias KUPIAINEN se livrera bien souvent à de superbes et parfaits soli, souvent doublés en entier par le claviériste Jens JOHANSSON ou sur des montées/descentes de gammes par le bassiste Lauri PORRA. Et lorsqu’il y a des petits ratés, comme par exemple un léger décalage entre guitariste et claviériste sur l’intro de A Million Light Years Away, ou un gros grésillement aussi fort que bref sur l’improvisation soliste de Jens JOHANSSON, c’est éclatant de rire qu’il le prendra, finissant le concert avec sa serviette autour du cou, façon footballeur revenant d’un intense entrainement ! La simplicité semble donc être l’état d’esprit dans lequel STRATOVARIUS a décidé de faire son retour.
Seul petit bémol à ce tableau : les fréquentes difficultés que rencontre Timo KOTIPELTO dans les aigus où les notes sont sensées être tenues, comme dans les titres Destiny, Phoenix, Forever Is Today ou Father Time. Sa voix semble se fatiguer plus vite et il est donc légitime de se demander comment cela va-t-il évoluer sur les prochains albums et concerts ? Mais n’allez surtout pas croire que cela aura gâché le concert ! Sa prestation générale est toujours aussi pro, et l’ensemble est toujours aussi…. STRATO !
Lorsque le groupe nous annonce le tout dernier titre, c’est-à-dire le dernier du rappel, celui où tout le monde se dit « oh noooooon ! », c’est leur succès Black Diamond qui achèvera une foule qui ne tient absolument pas à laisser filer son groupe préféré, et c’est avec grande difficulté que le groupe quittera la scène, après nombreuses improvisations à la guitare, aux claviers, ou bien à la batterie.
Pour un retour, c’était donc un retour en fanfare. A tous ceux qui se sont dit « STRATOVARIUS en concert sans TOLKKI ? Non merci », un seul conseil : la prochaine fois, n’hésitez pas !
Vivement le prochain album et la prochaine tournée !

Set list :
Destiny
Hunting High And Low
Speed Of Light
Kiss Of Judas
Deep Unknown
A Million Light Years Away
Solo basse/clavier
Winter Skies
Phoenix
Solo basse/guitare
Forever Is Today
Paradise
Against The Wind
Eaglheart


Rappels :
Forever
Father Time
Black Diamond



Retrouvez les photos de cette soirée dans la rubrique "Galerie" du site.
Une interview exceptionnelle et exclusive de Jens JOHANSSON, claviériste de STRATOVARIUS, est disponible sur le blog du MySpace de METAL INTEGRAL : www.myspace.com/metalintegral.

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Raskal Le lundi 25 janvier 2010

Ville : CHAMBERY
Après ce superbe complément de Paco, je reviens sur le choix des titres en Live...Le "problème" n'est pas uniquement lié aux groupes de Speed mélodiques, puisque le succès de l'énorme dernière tournée de IRON MAIDEN ne tient que grâce à la succession de Hits "du temps passé" tout comme ACDC ou METALLICA...Oui c'est regrettable si l'on réfléchi "situation actuelle de ces groupes" et c'est finallement salutaire car le public n'a qu'une envie "chanter les Hits"...et c'est vrai qu'en Métal les Hits c'est souvent en début de carrière... Pour des groupes comme HAMMERFALL ou STRATO leur succès est arrivé fin 90 et à cette époque les ventes de CD avaient encore un certain impact, et on était en plein renouveau d'un style...Dix ans après le marché du Métal mélodique c'est écroulé et les groupes ont souvent surfé sur leur passé doré sans se remettre en question, cf STRATO (qui je le rappelle osait VENDRE lors de son déclin des tee shirt noirs avec une tete de mort blache et écrit "STRATOVARIUS IS DEAD"...vu au transbo en 2004 si j'ai bonne mémoire, c'est limite je me fout de la gueule du monde). En tout cas le groupe était réaliste car c'est bien de reconnaitre ses faiblesses...Alors je préfère que STRATO continue ses tournées "Best of" et soit à son maximum, plutôt que de pondre des disques corrects mais sans plus....Enfin ce n'est que mon avis...pour moi tout a été écrit et interprété dans VISION (dommage pour la production qui commence à "vieillir"..)
Maud Le dimanche 24 janvier 2010

Ville : Chambéry/Lyon
Oui tu as raison Paco, mais pour en revenir à KOTIPELTO, le problème c'est que même sur des live plus anciens de STRATO il semblait déjà avoir ce genre de difficultés... Donc même s'il est vrai qu'ils ont un rythme de malades, je me demande vraiment comment va-t-il évoluer ? Enfin, comme je l'ai résumé, c'est quand même tout à son honneur de s'imposer sur la scène comme ça et de nous en faire oublier ces petites merdouilles de voix ^^ Tous des pros, et pourvu que ça continue !!!
Hellfire Paco Le dimanche 24 janvier 2010

Ville : Belley
Ouep compte rendu bien complet : bravo!!! Perso , je n'ai pas aimé le style du premier groupe même s'il faut reconnaître leur énergie ainsi que la puissance des morceaux. C'était assez curieux de voir un groupe d'un style si différent ouvrir pour un concert de STRATOVARIUS! Bref, comme ce n'est absolument pas mon style, je n'ai pas spécialement apprécié mais c'était loin d'être mauvais. Je n'avais pas non plus pris le temps de connaître MYSTIC PROPHECY mais comme on m'en avait parlé en bien, j'ai écouté leur prestation avec curiosité. Là encore, je suis resté sur ma faim. Maud décrit bien la sensation ressentie: manque de charisme, manque de variété bref, le moment idéal d'aller s'acheter à boire en arrière salle et de récupérer avant STRATOVARIUS. STRATO donc, sans Timo Tolkki oui. Mais la set list est judicieusement choisie et la qualité des compos fait mouche! Et puis Timo, c'est un musicien. Il a le talent mais il est remplaçable: la preuve en ce 19 janvier à Lyon! André Matos par exemple passe son temps à renouveler ses groupes, mais à chaque fois c'est la qualité des compos qui rend le concert passionnant et enthousiasmant. Pour STRATOVARIUS c'était donc effectivement un show très réussi. Une entente et une bonne ambiance perceptible entre les musiciens...une set list composée quasi uniquement de hits: un véritable régal pour mes oreilles qui, pour le coup, apprécient le style sans modération. Du heavy mélodique comme on n'en trouve malheureusement plus: inspiré ET varié MAIS pas calibré!!! Pour rebondir sur le comm de Raskal: souhaitons en effet que le prochain album soit à la hauteur de leur fin 90's. Car enfin, 3 titres seulement issus du nouvel album alors qu'ils sont en tournée "POLARIS", ça révèle les failles de ce dernier : correct mais incomplet et frustrant. Dans le style d'ailleurs, on notera que EDGUY a fait de même lors de la tournée Tinnitus (3 ou 4 nouveaux morceaux maxi dans les set lists!!!) et SONATA lors de la tournée Unia (3 nouveaux morceaux également...). Quand même les musiciens réalisent qu'ils vaut mieux jouer des anciens titres pour assurer le live, ça peut être intéressant de se remettre en question je pense! Bref... Pour terminer sur le bémol mentionné par notre excellente reportrice j'ai nommé Maud: c'est vrai que Timo Kotipelto a eu du mal à tenir certaines notes. Mais en tant que chanteur du dimanche je me sens le devoir de le défendre! Il est sur une tournée avec des dates rapprochées et le mode de vie cadre assez mal avec les conditions idéales pour un chanteur (peu de sommeil, alternance chaud froid selon les lieux de concerts qui fatiguent les cordes vocales). Et surtout, les lignes de chant sont vraiment hautes et aligner une grosse dizaine de chansons comme celles là réclame un sacré talent. Il me semble qu'à la base c'est surtout la technique de Timo qui lui permet de réaliser des prouesses (plus que par exemple les capacités naturelles monstrueuses d'un Jorn Lande). Cela le met moins à l'abri d'un jour moins bien parce que je pense qu'il a des cordes vocales plus fragiles que le dieu du metal pré-cité! J'ai senti dès le début du concert qu'il s'économisait sur les notes aiguës mais il a réussi un concert entier en étant plutôt juste et efficace. Seule Against The Wind l'a vraiment mis en grosse difficulté! Je dirais pour finir qu'il s'en est sorti en pro alors qu'il devait être un peu dans le rouge ce soir là. Dans ce style aussi compliqué que le heavy mélodique, rares sont ceux à assurer en live. Andi Deris est désespérant avec HELLOWEEN, Tobias se démène comme un diable avec EDGUY pour performer à peu près correctement. A part Lande et Matos , rares sont ceux qui "sonnent" presque comme en studio! En tous cas STARTOVARIUS peut voyager! Le niveau de tous les musiciens est énorme et l'impact de leur musique reste pour moi de tout premier ordre! J'y retourne dès qu'ils reviennent!
Raskal Le samedi 23 janvier 2010

Ville : CHAMBERY
Superbe compte rendu ! Sur scène STRATO semble avoir convaincu ! Souhaitons que le prochain album soit à la hauteur de leur fin 90's !
 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Live report)
- SONATA ARCTICA à LYON - 19 NOVEMBRE 2012
- HELLFEST 2013 - CLISSON, les 21, 22 et 23 juin 2013 – Plus de 150 groupes sur 6 scènes !!!
- PMFF V - L'ultime édition au Divan du monde - les 11, 12 et 13 janvier 2013
Dossiers du même auteur
- Concert EILERA & ARKERONN, Jeudi 17 décembre 2009, L’Astrée, Lyon, par Maud
- Heavy Heavy Night - 09 janvier - Lyon's Hall
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /