Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Dossier :  METALLICA Story 1980/1983 ( METALLICA )
Date de publication : 08/03/08
Auteur : Nico

Lars Ulrich, un jeune homme extraverti d’origine Danoise, né fin 1963, quitte la patrie de KARLSBERG pour celle de BUDWEISER, nous sommes en Août 1980. Il est accompagné par toute sa famille et se destine à une carrière de tennisman, car son père, Torben Ulrich est un joueur renommé sur le circuit mondial de l’époque …Une fois installé à Newport Beach, près de LOS ANGELES en Californie, en Septembre 1979, il s’aperçoit qu’une raquette peut servir à autre chose que de taper avec dans une balle. Pour certains c’était la guitare en carton, pour d’autres, comme Lars, la raquette de tennis. Devant sa glace avec sa raquette, c’est Ritchie Blackmore qu’imitait Lars.
Il faut dire que son père avait de nombreuses relations chez les Hippies au début des années 70, le petit Lars eu plus d’une fois l’occasion d’assister à des soirées ou l’on écoutait à tue tête du Rock Dur. On peut dire que la révélation « Métal » pour Lars fut le fruit du hasard ; en effet en Février 1972 il assistait à son premier concert à Copenhague car un des amis de son père avait eu un empêchement… Il fut émerveillé et amusé du haut de ses 9 ans devant la prestation furieuse de…DEEP PURPLE !
Quelques jours plus tard il demandait à son père de lui acheter le dernier DEEP PURPLE, Fireball…Trois ans plus tard sa grand mère lui offre une batterie. La Heavy Métal Machine Lars était lancée !

James Hatefield, un jeune étudiant désœuvré de Downey (banlieue industrielle de L.A), né en Août 1963 à Norwalk , cherche à échapper à son environnement familial et social. C’est le Hard Rock, son frère David et ses amis qui vont l’y aider et un peu sa mère qui lui acheta sa première guitare ; plusieurs groupes verront ainsi le jour OBSESSION, PHANTOM LORD (tient !) ou encore LEATHER CHARM, pour animer les Fêtes de Lycées. Au menu des titres perso et des reprises de leurs idoles, DEEP PURPLE, THIN LIZZY, BLACK SABBATH et bien d’autres groupes Anglais pour la plupart. Mais celui qu’il qualifiait de Dieu était Rudolph SCHENKER de SCORPIONSCes groupes, c’est en grande partie ce qu’écoutait en boucle son grand frère (ce dernier officiait au sein d’un Cover Band de Jimmy HENDRIX en tant que batteur).
Le fait que ses parents étaient de farouches défenseurs de Dieu (des scientistes chrétiens pour être plus précis) explique certainement l’aversion de James pour tout ce qui touche la religion et sa passion pour les textes occultes de BLACK SABBATH ou les expérimentations scientifiques. On comprend ainsi mieux les tensions familiales… James était obligé d’aller à l’église malheureusement le seul jour ou il avait du temps de libre…

Lars, qui après avoir renoncé à sa carrière sportive et acheté un batterie neuve, qui décide de monter un groupe sérieux à son image. A cette époque il est encore étudiant à Backbay High à Costa Mesa. Lui aussi commence à refuser la vie que lui propose son père et les rapports de forces commencent à voir le jour. Lars écoute tout ce qui vient d’Angleterre et se prend de passion pour la NWOBHM (MAIDEN, SAXON, DIAMOND HEAD…). Ses influences sont en terme de batterie Phil TAYLOR de MOTORHEAD et Ian PAICE (DEEP PURPLE). Bref il est impatient de jouer avec d’autres musiciens, et c’est une petite annonce dans un Magazine du nom de Recycler qui permis à Lars et James de se rencontrer.
En effet à cette époque James jouait avec Hugh, un ami (pas indien) de collège, lui aussi guitariste. C’est ce dernier qui remarqua l’annonce de Lars et proposa à James de s’y rendre.
Lorsqu’ils arrivèrent dans le Salle de répétition, il virent un frêle jeune homme assis derrière sa batterie de débutant. Au programme des reprises de JUDAS notamment. Mais l’expérience ne généra que peu d’effervescence, et James le reconnaîtra plus tard le jeu de batterie de Lars n’avait rien d’exceptionnel. Pourtant Lars, lui semblait emballé et proposa une autre rencontre. En guise de réponse des deux guitaristes, un semblant de réponse positive, un « on verra » de politesse…Pour l’anecdote, Lars demanda de l’aide pour ranger le matos dans sa voiture, et James répondit qu’à cause des embouteillages ils devaient vite partir, mais qu’il lui enverraient leur participation à la location de la salle (Lars de famille aisée avait fait l’avance)…Vous l’aurez compris Lars n’eut plus de contact des deux compères…
C’est également en 1980 que Lars va rencontrer Ron Quintana, un autre passionné de la NWOBHM qui plus tard créera un Fanzine dont le nom aurait pu être METALLICA…mais nous en reparlerons plus tard…
Mais nous ne sommes qu’en 1980 et il est encore trop tôt pour que qu’ils décident d’unir leurs forces pour réaliser leur rêve.
Lars va en Janvier 1981 rencontrer Lloyd GRANT et Jeff WARNER (futur BLACK’N’BLUE ) pour tenter de monter un groupe. Cela va durer quelques mois (mais nous retrouverons ces musiciens plus tard). Puis il ira même jusqu’à San Francisco pour y rencontrer Kurt VAN DER HOOF (futur ANVIL CHORUS et METAL CHURCH) mais rien ne put aboutir. Dépité Lars décide, après plusieurs tentatives infructueuses de fonder son groupe, de franchir l’Atlantique et de suivre la Tournée anglaise d’un groupe dont il est fan, j’ai nommé DIAMOND HEAD (cela expliquera les futures reprises). Rappelons que le père de Lars est fortuné…C’est ainsi que durant un mois le jeune Lars va passer quasiment 24 heures sur 24 avec un groupe qui rappelons le était un réel espoir du Hard Rock à cette époque. Il apprendra beaucoup sur la manière de vivre d’un groupe médiatisé…
A son retour il n’a qu’une idée en tête…fonder un groupe et tout faire pour vivre lui aussi de grand moments sur scène. Il re contacte rapidement James (dont il avait fort heureusement conservé les coordonnées !) et cette fois ci les arguments de Lars font mouche, James accepte ! Pourquoi ? Parce que James ramait avec un semblant de groupe qui après le départ de Hugh (découragé en deux mois de la vie de musicien), était composé de Ron MacGovney (ami de collège avec qui James vivait) à la basse, Jim Mulligan le batteur et un autre guitariste. Le garage de Ron était devenu leur salle de répétition. Mais si James voulait avancer rapidement il était entouré plus de potes ou connaissances, que de personnes motivées par une carrière avec les sacrifices que cela comporte.
C’est donc un James prêt à tout pour avancé sur qui tombe Lars plus motivé que jamais.
Pourtant la première phrase lâchée par James au téléphone sera « Nous t’avons déjà payé, non ? ». Il devait s’imaginer que Lars voulait se faire payer… Mais quand Lars parle de titre à enregistrer pour un Compilation, Lars devint le meilleur ami de James !
Lars avait acheté une nouvelle batterie (une CAMCO pour les spécialistes), et ses progrès ont vite rassuré James. Cette fois ci il fallu vite travailler des titres pour en proposer un pour METAL MASSACRE Vol1, et ce furent tout naturellement des titres écrit par James pour son ex groupe, LEATHER CHARMS qui furent retravaillés (Hit the Lights et No remorse).
De cette rencontre allait naître pour James, la découverte du Heavy Métal européen et de la NWOBHM en particulier. VENOM (Ron voulu interdire l’achat du 33t à James prétextant qu’il s’agissait de sataniques), SAVAGE, DIAMOND HEAD, ANGEL WITCH.
Lars et Brian SLAGEL (qui ne se quittent quasiment plus depuis leur rencontre) étaient des fous de ma NWOBHM et achetaient tout ce qu’ils pouvaient, n’hésitant pas à parcourir des centaines de kilomètres pour fouiner chez les disquaires des états environnants. C’est à ce titre que Brian proposa une place sur sa compilation « Underground » à Lars, le pressant cependant de trouver un nom de groupe et surtout trouver des musiciens…
Mais en guise de groupe il s’agissait plus d’un duo, Ron étant peu intéressé par le projet de groupe. Lars à la batterie et James à la rythmique, à la basse et au chant ! Après s’être fait prêté un magnétophone (de marque TASCAM pour les puristes), l’enregistrement fut réalisé à deux … Pour le solo, c’est une connaissance qui enregistra une partie guitare. Mais en se rendant chez Brian pour le mixage, Lars et James s’arrêtèrent chez un guitariste pour lui faire enregistrer une autre version du solo, afin de choisir la meilleure.
Ce guitariste c’était Lloyd GRANTet c’est son solo qui fut retenu…
En arrivant chez Brian SLAGEL, c’est la découverte de ce qu’est un studio d’enregistrement… Ils le découvrent d’autant plus lorsque Brian leur demande leur bande 16 pistes…alors qu’ils n’avaient qu’une bande 4 pistes au son douteux… C’est pourtant cette version qui apparaît sur la première édition de METAL MASSACRE. Le line up (virtuel à ce moment) est donc le suivant en Novembre 1981, James Hetfield au chant et à la guitare, Lars Ulrich à la batterie, Lloyd Grant à la guitare solo et Ron McGovney à la basse. Les premières compositions seront les reprises de SAVAGE, Let It Loose, De SWEET SAVAGE Killing Time la composition de leur premier titre Hit the Lights.
A noter que vu l’urgence la toute première démo fut enregistrée par les seuls James (guitares, basse et chant) et Lars (batterie), Let it Loose, Killing Time et Hit the Lights furent enregistrés à la va vite en Janvier 1982.

Le nom du groupe est lui aussi dû au hasard puisque c’est Lars qui en fut à l’origine (en Octobre 1981). C’est en effet un de ses amis, Ron Quintana, qui hésitant sur le nom qu’il allait donner à son Fanzine, lui soumis différents noms, dont celui de METALLICA…Lars s’en souvint et c’est ainsi qu’un Fanzine est (on peut le dire) indirectement associé au succès du groupe…Il est même dit que c’est Lars « amoureux » du nom qui aurait habilement dissuadé Ron de choisir METALLICA pour son zine.Les noms de RED VEG, GRINDER et BLITZER avaient été également envisagés. James sera lui à l’origine du maintenant mythique logo.
Puis c’est au tour de Dave MUSTAINE de faire son apparition au sein de METALLICA, toujours suite à une annonce dans le Magazine Recycler. Il faut dire que Lloyd Grant avait du mal à tenir le rythme…La rigueur de Dave MUSTAINE fit rapidement son effet !
Le 14 Mars 1982 sera la date du premier concert officiel du groupe, le lieu : « Radio City » à Anaheim en Californie avec au programme des reprises de DIAMOND HEAD, SWEET SAVAGE et d’autres groupes anglais et leur seul titre personnel, Hit the Light.
Les 27 et 28 Mars SAXON pris METALLICA en première partie et suite à cela la presse locale fut unanime et certains ont même écrit « La meilleure chose qui soit arrivée au Rock depuis longtemps ! » (LA Times).
Bref, en Avril 1982 le groupe fit confiance à un certain Kenny KANE pour s’occuper de leur carrière. De nouveaux titres furent réalisés et d’autres retravaillés pour en faire une maquette ; car pour obtenir des dates pour un concert on leur en demandait à chaque fois une ; en sortiront les titres Motorbreath, Jump in the Fire, Hit the Light et Mechanix (futur The Four Horsemen)…joués avec une furie rare à l’époque.
Initialement sortie sous le titre Metallus Maximus, cette Démo sera également connue par la suite sous le nom de Power Metal du fait de sa sortie en version Pirate. Il se dit que celui qui a appelé ce Pirate Power Metal se serait inspiré de ce qui était écrit sur les cartes de visite du groupe qu’avait réalisé Ron McGOVNEY. Cette nouvelle version de Hit the Light sera sur la 2ème version de METAL MASSACRE Vol1 et les suivantes. Au fait, saviez vous que si le dernier titre de la démo, Jump in the Fire, se termine comme si l’on débranchait la prise de la platine, c’est par pure économie ? La bande était pleine et ça a coupé comme cela ; le groupe n’avait pas les moyens de refaire une prise et de racheter une bande neuve…
Fin Avril le groupe devait assurer la première partie de KROKUS à Los Angeles, mais les Suisses annulèrent la date au tout dernier moment…METALLICA assura seul le show devant des milliers de kids qui lui firent un triomphe, L.A tenait ses nouveau Héros !
Mais durant cette période, James voulait essayer une formule à cinq musiciens ou il n’assurerait que le chant. C’est ainsi que Jeff Warner, (BLACK’N’BLUE) et Damian Philips (son vrai nom est Brad Parker) firent à tour de rôle une brève apparition au sein du groupe. Brève, car personne ne fut satisfait du résultat et James reprit la rythmique. Quelques concerts s’en suivirent, notamment un dans l’Université de Lars (Backbay High School) le 25 Mai 1982.
Mais le destin du groupe allait basculer peu de temps après, le 14 Juin 1982…la compilation METAL MASSACRE sort dans les bacs et rapidement, portée par la vague HEAVY METAL qui commençait aux States, elle se vend à tenez vous bien 30000 exemplaires…Du jamais vu pour un disque de groupes inconnus !
Le titre du groupe fait parti des tout meilleurs et sort du lot ; c’est le succès immédiat en Californie ou les Radios et Fanzines poussent le groupe. Dans la foulée METALLICA enregistre une deuxième maquette intitulée No Life Till Matter (6 Juillet 82).
S’y trouvent les titres Hit the Light, Mechanix, Motorbreath, Seek and Destroy, Metal Militia, Jump in the Fire et Phantom Lord. Le Line up (pour No Life Till Matter, est le suivant ; Lars à la batterie, James au chant et à la rythmique, Ron MCGOVNEY à la basse et Lloyd Grant revenu juste pour les soli sur cette maquette. Cette démo fut envoyée de ci de là, car Brian Slagel ne pouvait du haut de ses 20 ans payer l’enregistrement et la production d’un album. Car après le succès de METAL MASSACRE , METALLICA eut une proposition du Label High Velocity Records pour un EP, mais le groupe préféra attendre un peu avant de se décider. Car l’objectif du groupe était bel et bien de sortir un Album complet sur un Label important.
La démo No Life Till Matter a donc été envoyée un peu partout par Lars, dans l’espoir d’intéresser un gros Label…et quelques temps plus tard c’est Mike Varney (le roi des Guitar’Heroes, celui qui a fait venir à ses début Yngwy Malmsteen aux US ) du Label SHRAPNEL Records, qui vint frapper à la porte du groupe ; la réponse fut la même…Non !

Le 2 Août 1982 surgit une des rares querelle « officielle » entre Lars et James. En effet lors d’un concert Lars a commencé à jouer Helpless alors que le reste du groupe attaquait (comme cela semblait prévu), Blitzkrieg.  Fin Août, James et Lars commence a trouver trop juste le niveau de Ron. Ce dernier, assez borné ne pouvait en plus s’entendre avec MUSTAINE, et en plus il n’était pas dans ses ambitions que de perfectionner son jeu de basse. A cette même période Brian Slagel indique à Lars qu’il y a un super bassiste dans un groupe du nom de TRAUMA, il vient de les voir au Whiskey a Go Go lieu mythique ou passaient tous les groupes à Los Angeles. Bref Lars et James se rendirent à l’un des concerts du groupe et furent littéralement schotchés par la prestation de Cliff. Ce dernier fut interpellé après son set par Lars qui lui demanda de rejoindre METALLICA. Cliff ne fut pas intéressé mais laissa sous entendre à Lars que si METALLICA venait s’installer à San Francisco ( distant d’environ 200 kms), il reverrait sa position. Pour lui L.A était trop business et commercial.
Le 18 Septembre METALLICA de plus en plus proche de la scène de San Francisco participe au METAL MASSACRE Festival. Les seuls « retours » sur la scène de L.A eurent lieu à l’occasion de la première partie de Y&T le 11 Novembre à Woodstock, et pour un concert en tête d’affiche le 29 à San Francisco au The Old Waldorf avec EXODUS ( à l’origine ce groupe se nommait LEGEND)en première partie.
Une autre partie du puzzle allait commencer à se mettre en place ce 29 Novembre à l’occasion de la tournée promotionnelle de la compilation organisée par Brian SLAGEL. Un guitariste du nom de Kirk HAMMETT officie au sein d’EXODUS… Ce concert fut enregistré et il est connu aujourd’hui sous le titre Live Metal Up Your Ass. L’enregistrement devait avoir lieu à partir de la table de mixage mais des problèmes techniques rendirent cela impossible
Les concerts se succédant, il apparaît vite à Lars et James que la section Basse n’assure toujours pas assez. Lars relance plus d’une fois un certain Cliff Burton. Et puis un jour il débarque et dès la première audition il scotche tout le monde ! Ron McGOVNEY quitte très rapidement le groupe après que sa petite amie lui ait rapporté une discussion entre Lars et James faisant état du très prochain changement de bassiste. Le dernier concert de Ron avec METALLICA eut lieu le 30 Novembre 1982 à Mabuhay Gardens.
Suite au départ de Ron, James fut hébergé par Dave, à Huntington Beach. Cela ne dura pas longtemps car la décision de s’installer à San Francisco fut prise, la ville s’apparentant plus à l’esprit Thrash et sauvage de METALLICA. Sur place ce sont ainsi Mark WHITTAKER, le manager de EXODUS et Jeff WELLER le responsable des effets pyrotechniques de METALLICA et accessoirement manager de LAAZ ROCKIT, qui facilitèrent l’intégration du groupe sur ses nouvelles terres. James et Lars dormaient chez Mark et Dave était hébergé dans la cave de la grand mère du même Mark assez loin, à Wallnut Creek.
Ce fut une période heureuse pour des adolescents « rebels » ! Hamburgers midi et soir, rigolades, bières, filles et compagnie !
Nous sommes début 1983 et Cliff a rejoint de façon claire METALLICA (officiellement le 28 décembre 1982). 

Les répétitions s’enchaînent néanmoins sous l’impulsion de Mark, les compositions aussi. Fin Janvier 1983, suite à l’envoi de la Démo No Life Till Leather, le groupe est contacté par Johnny ‘Jon’ Zazula (alias Johnny Z) alors propriétaire d’un important magasin de disque, Rock’n’Roll Heaven, pour effectuer une petite tournée sur la Côte Est des Etats Unis et pour leur proposer un contrat pour un Album. Le couple Zazula possédait de nombreuses affaires fructueuses et Wall Street leur était plus familier que n’importe quelle salle de concert, et un jour ils ont décidé de tout vendre pour s’occuper de leur Passion, la musique (et bien sûr l’argent). Si à l’origine ils ne possédaient que le magasin de disques, rapidement ils ont élargi leurs activités en y incluant l’organisation de concerts, la gestion d’un Label, MEGAFORCE et le management sous le nom Crazed Management. La Démo de METALLICA le rendit fou et cette dernière passait en boucle dans son magasin, créant la sensation chez les Heavy Métal Kids !
Mais James et Lars préfèrent attendre un peu pour étudier d’autres propositions. Le 5 Mars 1983 est la date du premier concert de Cliff avec le groupe à San Francisco au Club The Stone.
Le 16 Mars 1983 le groupe enregistre une nouvelle démo intitulée par la suite The Megaforce démo et ce fut le premier enregistrement du groupe avec Cliff. Au menu de cette démo les titres Whiplash et No Remorse. On peut supposer que cette démo devait servir à démarcher les Labels avec le nouveau Line up. Trois jours plus tard un nouveau concert eu lieu à The Stone et il fut filmé, une partie de ce film est visible sur Cliff’em All.
Fin mars, début Avril 83, le groupe est invité à New York pour jouer quelques dates, le tout organisé par Johnny Z dans le cadre de ses activités pour MEGAFORCE Records. En fait quand Jon appela James pour que METALLICA vienne jouer sur la cote Est, James répondit « Ok, envoie nous un peu d’argent pour louer un bus ». Jon s’exécute.
Pendant le voyage, Dave se fit remarquer lors d’une halte nocturne chez des amis de James. Une dispute avec l’hôte et Dave qui jette des objets dans la pièce…L’idée de changer de guitariste n’était pas nouvelle, mais cet épisode précipita les choses. Le lendemain dans le bus, Lars glissa une K7 d’EXODUS afin de mieux écouter le jeu de Kirk HAMMET…En arrivant James et Lars firent part à Jon de leur intention de virer Dave. Le groupe est hébergé à Yonkers, au nord de New York dans le Music Building, une sorte de petit immeuble qui servait d’hôtel très bon marché pour groupes peu attachés au confort…C’est ainsi que METALLICA fit la rencontre d’un autre jeune groupe qui allait brandir haut l’étendard du Heavy américain, j’ai nommé ANTHRAX. METALLICA fut plusieurs fois reçu chez Johnny Z, ce dernier hébergeant lui même plusieurs groupes, à ce moment là, VENOM. Ce fut une période agitée, car si au début Jon hébergeait METALLICA, le jour ou le groupe eu la mauvaise idée de boire une bouteille de champagne offerte lors de son mariage pour une grande occasion (sans son accord bien sûr), Jon vira gentiment le groupe de sa maison (il faut dire que quasiment tous les soirs les musiciens rentraient bourrés de leurs sorties nocturnes).

C’est Métal Joe, une de leur connaissance qui prit le relais ; à Old Bridge dans le New Jersey (proche de New York). Puis nouveau déménagement pour une usine désaffectée, dans le Queens, qui servait de lieu de répétition à ANTHRAX. Au programme « eau froide » et courant d’air pour cette fin d’hiver 83. Les musiciens en vinrent même à récupérer la mousse isolante des enceintes pour avoir plus chaud…Le grille pain offert par ANTHRAX servait en plus de chauffe plat et de chauffage d’appoint. Pour l’hygiène ils leur « fallait » draguer des filles pour se faire héberger le temps de quelques heures.

Dave MUSTAINE, qui enchaînait les problèmes liés à l’alcool et à la drogue et qui surtout discutait toutes les décisions du groupe, fut invité, le lendemain du concert en première partie de VENOM à Vandenburg, à quitter le groupe. Il faut préciser que les rapports entre James et Dave ont toujours été tendus, forts caractères obligent !
Kirk HAMMET, qui avait impressionné le groupe en novembre 1982, est appelé par téléphone afin rejoindre le groupe pour une audition, c’était le 1er Avril et Kirk croyant à une blague répondit « oui , oui bien sûr ! ». Mark le manager d’EXODUS avait également dit le plus grand bien de ce jeune guitariste qui avait pris des cours de guitare avec un autre jeune, Joe SATRIANI… ! Il fallu un deuxième coup de fil pour convaincre Kirk qu’il ne s’agissait pas d’un poisson !
Le 9 avril Dave quitte officiellement (en se faisant virer)le groupe après un concert à Brooklyn (New York) au L’Amours, dans le même temps Kirk prévenu, prenait l’avion (grâce à sa mère qui lui offrit le voyage) pour rejoindre son nouveau groupe. Et le dernier maillon de la chaîne fut trouvé dès la première répétition car Kirk fut de suite adopté par METALLICA et vis versa.
Le premier concert de Kirk eut lieu lors d’une première partie de VENOM, le 16 avril 1983, dans une salle nommée The Showplace. Les débuts furent hésitants mais encourageants !
A noter que durant tout ce séjour new yorkais, METALLICA assura les premières parties de VANDENBERG ( contact assez froid), SAXON ( contact très froid, les anglais ne disant même pas bonjour et ignorant carrément les américains ! Ces derniers ne disposaient que d’environ un mètre devant la batterie pour s’exprimer…), The RODS et VENOM. ANTHRAX fut la première partie de METALLICA
Après un dur travail de répétition, le groupe se rendit, enfin au complet, au Studio Music America à Rochester (NY) pour l’enregistrement pour leur première œuvre, Kill em All, entre le 10 et le 27 Mai 1983. C’est dans ce studio que furent entre autre réalisés des albums de The RODS et de MANOWAR.
C’est Paul CURCIO qui en sera le producteur.
Le groupe découvre l’importance pour lui de tout contrôler, de la pochette aux photos intérieures en passant par le mixage et les tee shirts. Les titres de l’album ont été très (trop) vite enregistrés car rodés des dizaines de fois sur scène depuis près d’un an. Le coût des frais engendrés fut estimé à 15000 dollars ( 15000 euros environ) ! A l’origine le souhait du groupe était de nommer leur album Metal Up Your Ass, ou Fuck’em All (en l’honneur des Labels et Majors), mais devant le refus et la pression des distributeurs, MEGAFORCE se vit contraint de le changer. C’est Cliff qui fut l’auteur du légendaire titre, car à l’annonce de l’obligation de changer de titre, il s’est exclamé « Kill’em All, man,just Kill’em All » en parlant bien sûr des distributeurs ! C’est en juillet 1983 que Kill’em All atterri dans les bacs, et que Johnny Z mit en place une tournée américaine avec un gros budget avec en partenaire le groupe anglais RAVEN (le Kill’em All for One tour) ;… le tremblement de terre pouvait avoir lieu ! Pour la petite histoire, Dave MUSTAINE qui venait juste de monter MEGADETH, déclarait dans une interview (Fanzine WHIPLASH), « La version de Jump in the Fire fait pitié. Je dois avoué être également surpris d’entendre un clone de Dave MUSTAINE. Je suis fière et flatté que Kirk reprenne beaucoup de mes plans. J’attendais un guitariste hors normes qui allait « tuer » pour me remplacer, pas un clone ! ».

J’espère que ce texte vous permettra de mieux comprendre comment et pourquoi METALLICA a été et restera à vie l’un des plus grands groupes de Heavy Métal du monde !
 


COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté ce dossier.
 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Dossier)
- Disparition de Chris TSANGARIDES
- Fergie FREDERIKSEN est mort.
- Décès de John WETTON (KING CRIMSON, ASIA, URIAH HEEP)
Dossiers du même auteur
- BANDED KRAIT - Heavy Metal 80s Underground
- Touche pas à mes cornes : Take Back The Horns
- Savatage Story
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente