Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Live report :  THRASH METAL ATTACK 2 - Paris, Le KLUB, 3 févier 2011 ( HEADBANGERRED FRONTEVIL ONE )
Date de publication : 08/02/11
Auteur : metalmp
Depuis le départ de Fred, le chanteur pile électrique d’EVIL ONE , il me tardait de voir sur scène le résultat de l'association du groupe avec Alexis, le hurleur au trémolo sans pareil de HURLEMENT. L’organisation du Thrash Metal Attack 2 dans la petite salle du centre de Paris, Le Klub, d'une capacité d'accueil de 120 personnes, m’en apportait l’opportunité en ce 3 février 2011. Le concert étant prévu à 18h30, j’arrive tôt pour ne rien rater et découvre qu’une soirée galères a débutée: un groupe d’ouverture, les Brésiliens de RED FRONT, qui disparait dans Paris, perdu avec le van dans lequel se trouve l’argent et le papiers des Polonnais de HEADBANGER qui, de fait, ne peuvent sortir le van de matos du parking… Un guitariste qui a oublié son rack d’effet chez lui, obligé de faire l’aller retour aussi vite que possible (deux heures, quand même !), un autre qui a oublié sa tête d’ampli… Bref, à 18h30, il n’y a que deux (2, oui !) musiciens présents à l'heure à laquelle le concert est censé débuter ! Pas grave, tout rentrant dans l’ordre une heure plus tard, chacun s’activant pour monter au plus vite le kit de batterie et installer la sono afin que RED FRONT puisse démarrer au plus vite. C'est ça aussi, la réalité du Rock'n'Roll !

Lorsque les Brésiliens montent sur scène (« monter » est un bien grand mot, la dite scène se trouvant au niveau du sol), c’est pour se décharger de la frustration accumulée à cause du retard. Leur Metal Hardcore, teinté de Punk et de SEPULTURA (dont ils proposeront la reprise de Territory), fait mouche, le public, bien que peu nombreux, s’adonnant avec un plaisir non feint à une séance de headbanging rapidement suivie d’un pogo salvateur qui ne cessera que lorsque le quintette mettra un terme à son set. Une prestation rentre dedans, introduction d’un groupe puissant, communicatif et souriant, tous, le chanteur Léo et le bassiste Marq en tête, marquant leur satisfaction d’être là par un large sourire qu’ils affichent du début à la fin. Pourtant, au bout du troisième titre, une dernière galère se produit lorsque, à force de sauter derrière ses futs, Bradock (le batteur, donc) se lève demandant de quoi s’asseoir : un des pieds de son tabouret a lâché ! A la fin du set, pourtant, toutes les galères du début sont oubliées.

Setlist RED FRONT : Disaster, Institution Down, Just A Game, Territory (SEPULTURA), Killer, Circle Of Hate

Sans perdre une seconde, EVIL ONE installe son matériel, et démarre son concert par le morceau titre de son excellent nouvel album, Militia Of Death. Le public réagit immédiatement, levant le poing et headbangant en cadence. Seul Straight To Hell convient sans doute moins à ce genre de salle, les personnes présentes semblant moins réceptives aux divers tempi du morceau. Mais la suite ne laisse personne indifférent, chaque morceau voyant ce même public de plus en plus actif, développant une monstrueuse énergie. Et Alexis, dans tout ça ? Vocalement, il s’impose comme un des chanteurs les plus originaux qui soit en France (Léo, le hurleur de RED FRONT est même venu le prendre à la gorge en lui demandant "my friend, what is THIS ?" en parlant de la voix d’Alexis). Même s’il est moins exubérant que son prédécesseur, la salle exigüe du Klub n’est pas le meilleur endroit pour juger de la performance du nouveau venu, que l’on sent cependant à l’aise et heureux, précisant même que « ce que j’aime avec ce genre d’endroit, c’est que même s’il n’y a que 30 personne on a l’impression de jouer devant 200 ». Le groupe a cependant besoin de plus d'espace pour réellement pouvoir prendre son envol. Une bonne excuse donc pour revoir EVIL ONE live sur une scène plus grande. Mais même ici, le public est réceptif, et sait soutenir ce groupe espoir. Les Franciliens, notons-le, font partie de ces groupes qui ne rechignent jamais à jouer, quelles que puissent être les conditions. Leur année est chargée, les occasions de les voir (en France ou ailleurs) seront nombreuses.

Setlist EVIL ONE : Militia Of Death, Straight To Hell, Wounds Of War, Thrashback, Feel The Pain, Baptized By Fire, Suicide Fanatics, Perverse Morality, Evil Never Dies

Allez visiter la page myspace de HEADBANGER, vous aurez une idée assez précise de ce que donne leur musique : du Thrash old school qui rappelle immédiatement le METALLLICA des débuts. Des guitares hurlantes accompagnent la voix hargneuse d’un James HETFIELD encore sous l’emprise des boutons de puberté… Tout y est, même le look et le logo, sauf que HEADBANGER apporte sa personnalité et sa vision moderne des choses. Agressif s’il en est, le trio se montre également parfaitement en place, ne se laissant nullement perturber par le pogo qui fait valdinguer à plus d’une reprise le micro de Junior, le guitariste. Martin (basse et chant) communique plus que souvent avec le public, hurlant dans son micro son envie de le voir bouger. Une chose est certaine : HEADBANGER n’usurpe pas son nom, proposant des morceaux variés, alternant efficacement lourdeur et rapidité, allant du Heavy le plus lourd au Thrash le plus agressif. Vivement que sorte le premier album que le groupe souhaite pouvoir enregistrer dans de bonnes conditions avec un guitariste supplémentaire.

Setlist HEADBANGER: Ready To Strike, Headbanger, Live Challenge, Brutal Revenge, Evil Forces, Faster You Bastard, Nuclear Mosher, Hit The Lights (METALLICA), Ace Of Spades (MOTORHEAD)

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Rémifm Le mardi 8 février 2011

Ville : Chambéry
Ca sent la sueur et les bisous à l'haleine "chaude bière" ! Super live report, as usual man !!!
Commentaire de metalmp : les bisous... y'en pas pas eu beaucoup (heureuseument, déjà qu'on était serrés serrés...) mais l'ambiance "bière qui transpire", ça oui !
Retournez dans les clubs, genre Brin de Zinc, Pacific Rock, Klub, Black Pearl et autres espaces accueillant le metal, ça vaut toujours le coup !
Raskal Le mardi 8 février 2011

Ville : CHAMBERY
Waooooo ! Enorme ce Festival Underground ! Rien que les photos du lieu sont exceptionnel !!! Bravo pour ces images "Backstage" (enfin on se comprend Lol) ! Super l'idée des autographes et des Pub "Metal Integral" ! Félicitations aux organisateurs et aux 3 groupes qui semblent avoir tout donné !!! THRASH TILL DEATH !
Commentaire de metalmp : Une future galerie est en préparation: Heavy Metal Bands support METAL INTEGRAL. Tous les clichés de groupes avec un visuel du site sont les bienvenus!
Pour l'orga, on peut féliciter Speed, le batteur de EVIL ONE de s'y coller, malgré le coup de poker du nombre de spectateurs. Il croit dans le potentiel de son groupe, et moi aussi ! Et chez METAL INTEGRAL, on soutient à 200% les formations d'avenir.
 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Live report)
- EDGUY en concert au Z7 - 13 Octobre 2014
- HARD ROCK SESSION 2017 - COLMAR - 06/08/2017
- Live report Métal Intégral Birthday Night : BLACKLOAD, CEPHEE LYRA, HEAVYLUTION + ICE SCREAM & friends (guest)
Dossiers du même auteur
- HEAVINTAGEHEMORAGYEVIL ONEARES Pacific Rock, Cergy (95), le 10 janvier 2010
- Rencontre avec Chris BAY (FREEDOM CALL)
Entretien réalisé le 15 janvier 2014 à Pantin
- IRON MAIDEN à Paris : Soirée de présentation de The Book Of Souls, 26 août 2015.
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente