Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Live report :  GIRLSCHOOL et WILD DAWN live à Paris (Boule Noire) le 31 mai 2013. ( WILD DAWNGIRLSCHOOL )
Date de publication : 06/06/13
Auteur : metalmp
La première fois que j'ai vu GIRLSCHOOL live, les filles - dont Kelly JOHNSON, RIP - ouvraient pour un groupe de jeunes Américains aussi hargneux que boutonneux, qui venaient de sortir leur second album, un certain Ride The Lightning. Ca vous rappelle quelque chose ? Oui, GIRLSCHOOL ouvrait (avec TANK) pour METALLICA (époque Cliff BURTON, ouiiiiiii !!!!) ce 18 novembre 1984 à l'espace Balard de Paris.

Depuis, et après trois albums indispensables à tout amateur de métal qui se respecte, le parcours de ce fleuron de la NWOBHM s'est fait, au travers de choix souvent malheureux, plus chaotique que remarquable. Pourtant, jamais GIRLSCHOOL n'a baissé les bras, continuant de vivre cette vie Rock'n'roll vaille que vaille. La sortie en 2008 de Legacy ainsi que le réenregistrement de Hit And Run en 2011, avait fait de nouveau briller le nom de GIRLSCHOOL, qui continue de sillonner les routes. La mini tournée actuelle vient célébrer les 35 ans du groupe, le plus ancien "combo" 100% féminin encore debout qui investi ce soir la Boule Noire, petite salle parisienne de Pigalle pouvant accueillir quelque 280 personnes, et située juste à côté de la Cigale.

C’est avec plaisir que l’on retrouve en ouverture les orléanais de WILD DAWN, déjà remarqués à Paris lors du PMFF V. Quelques T-Shirts prouvent que la capitale se souvient de leur passage. Une nouvelle fois, les « gars aux chemises à carreaux » – une sympathique signature visuelle bientôt adoptée par l’ensemble de la Wild Crew ? – utilisent leurs 45’ minutes pour mettre le feu aux poudres et conquérir de nouveaux Wild Fans et Wildernettes. Le public, après un round d’observation, est ultra réceptif dès l’explosif Now Or Never. Les poings se lèvent et les regards se focalisent sur Romain, envouté par sa guitare qui, comme à son habitude, disparait dans le public au cours d’un solo explosif. Greg, imposant front man, harangue cette foule tandis que Romain et Alex (basse), véritables complices, occupent tout l’espace scénique, changeant fréquemment de place, ne laissant ainsi aucun temps mort. Le groupe, d'ailleurs, modifie régulièrement sa set list afin de varier les plaisirs et présente ce soir les nombreuses facettes de son répertoire. WILD DAWN, grâce à sa jeunesse et sa fougue, s’impose, et c’est sa très grande force, comme le groupe à voir live, efficace, carré et professionnel. Discrètement arrivées dans la salle, Kim McAULIFFE et Denise DUFORT, et sur le côté de la scène Jackie CHAMBERS, observent avec autant d’attention que de satisfaction ce groupe plus que prometteur à suivre de près.

Setlilst WILD DAWN : Bitter Mind, Now Or Never, The Plague, Back On Track, My Own Worst Ennemy, Better Days, Mean Bone (SLASH'S SNAKEPIT), I've Got To Rock

GIRLSCHOOL , contrairement à ce que l’on pourrait penser, à encore tout à prouver. Même après une carrière aussi longue. Une carrière qui a connu plus de bas (profonds) que de hauts. Pour autant, voici que se produit ce soir, en toute simplicité, le plus ancien des groupes de rock féminins. Les lumières s’éteignent à 21h cédant la place à des sirènes hurlantes, avant que ne montent les frangines. Impossible de ne pas être impressionné par l’imposante Denise DUFORT qui a vu de vilains kilos s’inviter en sa personne. Mais la bougresse cogne, cogne et cogne encore ses fûts (enfin, ceux de WILD DAWN, fournisseur officiel de la batterie et de la sono sur les deux dates françaises) apportant toute la structure musicale dont ont besoin, au front, ses plus que joviales compagnes fondatrices du groupe en 1978 Kim McAULIFFE (guitare et chant) et Enid WILLIAMS (basse et chant) et la toujours charmante Jackie CHAMBERS (guitare), désormais totalement intégrée à GIRLSCHOOL. Si les collégiennes passent en revue l’ensemble de leur carrière, le set est, avec un cumul de 12 morceaux, principalement axé autour de Hit And Run Revisited (2011) leur dernier album en date –réenregistrement de Hit And Run (1981), et Demolition (1980), leur tout premier album, soit les deux les plus emblématiques de leur discographie. Et autant de classiques (cf. setlist). Sur 17 titres, il en reste 5 pour se partager le reste de la discographie parmi lesquels un extrait éponyme de Screaming Blue Murder (1982), un de Legacy (2011) - I Spy « sur lequel Ronnie James DIO nous a fait l’immense honneur de chanter avec nous » - un de Believe (le superbe et entrainant Never Say Never). Avant de quitter la scène, Kim félicite chaleureusement WILD DAWN et leur dédie Race With The Devil, en leur souhaitant bonne chance « parce qu’ils le méritent vraiment ! » Fairplay. Vient alors l’indémodable Emergency, annonçant la presque fin du concert, qui arrive après un rappel de deux titres.

Alors si l’on ne peut bouder son plaisir après une soirée aussi intense et réussie (encore une fois, les absents ont eu tort) on ressent une légère frustration. Oui, une heure dix c’est court. Mais les fans n’en ont cure dès lors que toutes quatre viennent au stand de merchandising poser avec eux et signer de nombreux autographes de longues minutes durant. Une soirée simplement mémorable dont les spectateurs ressortent enchantés.

Setlist GIRLSCHOOL: Demolition Boys, Not For Sale, The Hunter, Hit And Run, I Spy, Never Say Never, Everything's The Same, Screaming Blue Murder, Future Flash, Kick It Down, Watch Your Step, Take It All Away, Yeah Right, Race With The Devil (THE GUN), Emergency. Rappel: C'mon Let's Go, Tush (ZZ TOP)


----------------------------------------------

Entretien avec Kim McAULIFFE, Jackie CHAMBERS, Denise DUFORT réalisé à Paris (Hotel IBIS) le 31 mai 2013 par metalmp

Note : après avoir lu cette interview, vous pourrez légitimement vous demander s’il est judicieux d’interviewer un groupe après un concert d’excellente facture… Quel bordel mémorable !

METAL-INTEGRAL : Avant de commencer, pouvez-vous vous présenter afin que je puisse reconnaitre vos voix ?

Jackie CHAMBERS : Bonjour, je suis Jackie JACKS, guitariste !
Denise DUFORT : Quoi ? Jackie JACKS ? Ah !
Kim McAULIFFE : Je suis Kim McAULIFFE, lead guitare et chant
Denise DUFORT : Et moi, je suis Denise The drumslayer (la Tueuse de batterie) ! (rire général)
METAL-INTEGRAL : Vous êtes actuellement en tournée…
JC : Mini tournée…
METAL-INTEGRAL : …mini tournée pour célébrer le 35ème anniversaire de GIRLSCHOOL
Toutes : Yeah, yeah !
METAL-INTEGRAL: Il y a 35 ans, lorsque vous avez commencé, pouviez-vous imaginer que…
KMA : Non, absolument pas !
DD : Non ! Qu’on ne se soit pas entretuées relève du miracle ! (rires)
METAL-INTEGRAL: Comment vous envisagiez-vous à l’époque 35 ans plus tard ?
KMA : Je pensais qu’on serait mortes depuis longtemps ! (rire général)
DD : Ah, non, dis pas ça !
A ce moment, Freddy, un ami américain venu pour l’occasion apporte les deux bouteilles de Jack ainsi que des verres. Tout le monde parle et rit en même temps
KMA : Shoush ! Silence, c’est une interview les filles ! Quand on a commencé, on pensait toutes que l’on se retrouverait quelque part dans le monde quand on aurait 40 ans. Mais on ne pensait pas durer aussi longtemps. C’est comme un choc pour nous d’avoir parcouru autant de chemin.

METAL-INTEGRAL : Quand vous avez commencé, en 1978, les groupes de filles étaient assez rares, voire inexistant dans le métal. GIRLSCHOOL a été l’un des tout premiers groupes de métal entièrement féminin. N’était-il pas un peu risqué de vous lancer dans l’aventure au milieu de ce monde particulièrement machiste ?
KMA : On n’avait pas trop le choix, en fait. Une des raisons pour lesquelles on a monté un groupe de filles est due au fait qu’aucun mec ne voulait jouer avec nous !
Denise et Jackie : Oh, non ! Pas vrai ! (rire général)
DD : Pardon, je voudrais simplement préciser ceci : je jouais dans des groupes avec des mecs !
JC : Ouais, moi aussi !
KMA : On apprenait en fait… Et on a voulu savoir si les filles avaient le même esprit en faisant partie d’un groupe. On a ensuite réalisé que c’était une bonne chose…
JC (au milieu de rires constants) : Désolée pour le désordre… On est toutes des frangines de MOTORHEAD !

METAL-INTEGRAL : On va parler de Lemmy tout à l’heure mais revenons à cette courte interview. Courte, mais dingue… Avant vous, il y avait The RUNAWAYS
DD : A peu près à la même époque !

METAL-INTEGRAL : Après il y a eut ROCK GODDESS
Toutes : Yeah !

METAL-INTEGRAL : D’autres groupes comme les Américaines de VIXEN
Toutes : Yeah !

METAL-INTEGRAL : PHANTOM BLUE
Toutes: Yeah !

METAL-INTEGRAL: et maintenant CRUCIFIED BARBARA
Toutes : Yeah ! (rire général)

METAL-INTEGRAL : …mais aucun de ces groupes n’a duré la moitié de votre carrière. Comment l’expliquez-vous ?
DD : Parce qu’on est stupides…
JC : On vit dans une bulle, on n’a pas d’amis…
KMA : Personne avec qui sortir.
DD : Et on veut pas bosser de 9 à 17 heures. On veut juste faire la fête ensemble. On adore jouer.
KMA : La raison pour laquelle on dure aussi longtemps c’est parce que les gens nous demandent en permanence. Si ce n’était pas le cas, on continuerait quand même parce qu’on ne sait rien faire d’autre ! On adore jouer, et on continue d’aimer la musique. Alors pourquoi laisser l’âge ou quoi que ce soit nous arrêter ?
JC : On adore ça, oui.

METAL-INTEGRAL: On continue de vous demander un peu partout. Vos trois premiers albums se sont classés dans le top 30 anglais
KMA : Le premier est entré directement n°5, en fait.

METAL-INTEGRAL: Ensuite Play Dirty est tombé n° 66.
JC: 66 ! Six, six, six!

METAL-INTEGRAL: Non, Six, six…
JC : Ok, six, six virgule six alors ! (rires)

METAL-INTEGRAL : Ensuite, plus rien. Comment expliquez-vous cette baisse de succès ?
KMA : On passait beaucoup de temps aux USA à cette époque. Dans une carrière, il y a toujours des hauts et des bas, mais on a continué de tourner et d’enregistrer des albums. Mais l’époque était au changement, aussi, sans aucun doute.

METAL-INTEGRAL : Croyez-vous que le fait de vouloir séduire les USA a joué contre GIRLSCHOOL à l’époque. Je pense à la pochette de Play Dirty qui a pu changer la perception que le public avait de vous. On est passé des « bad girls of rock’n’roll » à un look plus passe partout…
DD : On voulait un peu faire comme DEF LEPPARD
KMA (bondissant sur sa chaise) : QUOI ? Qu’est-ce que tu veux dire ??? De quoi tu parles ? On essayait d’imiter personne ! (Jackie se gausse en voyant Kim se prendre la tête entre les mains)
DD : On n’imitait personne, simplement on aimait bien leur son, c'est tout…
JC : Deuxième Round !
(Quelques secondes incompréhensibles…)
JC : Ca va être dur pour toi de transcrire tout ça ! (rires)
KMA : Nous avions…ah silence !!! On a eu l’opportunité d’aller aux USA et d’enregistrer avec un grand producteur américain. Mais on a préféré rester en Angleterre pour enregistrer avec notre héros, Noddy HOLDER, de SLADE. Et cet album est sorti en sonnant sans doute plus américain que si on l’avait enregistré aux USA !

METAL-INTEGRAL : Et le public anglais a plutôt mal réagi…
KMA : Tu sais, on l’a pris comme un nouveau départ. C’est ainsi qu’il est sorti et qu’il a été produit, on n’y peut rien. Ce sont les chansons qu’on écrivait à l’époque. En plus, on passait vraiment beaucoup de temps en Amérique, et tout tournait autour des charts, comment y entrer. Et nous sommes restées coincées une semaine à New York pendant que notre maison de disques et notre management se demandaient quoi faire !
DD : Elles étaient à New York pendant que j’étais coincée à Los Angeles
KMA : Ah, Denise, silence ! Tu ne te souviens même pas de ce dont on parle !
DD : Oh, ta gueule. (A moi) : Pardonne ma grossièreté… (rires)
KMA : A New York, en fait, la maison de disques a décidé quoi faire. Et, bien sûr, lorsqu’ils se sont enfin décidés, il était trop tard…

METAL-INTEGRAL: Tu penses qu’après ça vous avez fait de mauvais choix ?
KMA : Oui, oui. A certains moments, tu te dis que tu vas faire ça et ça…
DD : Si on avait une machine à remonter le temps…
JC : Je sais pas si je changerais…

METAL-INTEGRAL: Vous êtes dingues… Laissez-moi vous poser cette question : vous êtes Anglaises ?
JC : Oui !

METAL-INTEGRAL: Tout comme Harry Potter (rires général)
JC : Ah j’adore !
KMA (se levant) : il me faut une baguette magique !

METAL-INTEGRAL: Justement, si vous aviez sa baguette magique, que changeriez-vous, que feriez-vous différemment ?
DD : Je changerais le groupe…(rire général). Je rigole !
KMA : Je crois que tout arrive pour une raison. C’est comme des portes coulissantes ( ndMP : ???)
DD et JC : Ouais, ouais…
KMA : Tu choisis de prendre ce chemin, sans jamais savoir vraiment où tu vas. Et ça ne fonctionne pas sans raison.
JC : Sans doute y a-t-il une explication pour tout ce qu’on fait ?
DD : Ah, oui ? Laquelle ?
KMA : Si quelqu’un sait… On n’a toujours pas trouvé la réponse…

METAL-INTEGRAL : Donc, vous ne changeriez rien ?
JC : Chaque chose fait de toi ce que tu es. On n’a peut-être pas vendu des millions d’albums, mais on continue d’adorer ce qu’on fait, alors…On continue de tourner et d’adorer ça.
KMA : Et nous sommes désormais le plus ancien groupe de rock féminin de tous les temps !

METAL-INTEGRAL : Ça vous fait quoi, justement, d’être le plus ancien groupe féminin ?
KMA : Pas anciennes, hein ! Le groupe le plus ancien ! C’est bien, vraiment.
METAL-INTEGRAL : On a à peu près le même âge…
DD : Non ! Quel âge tu as ?
METAL-INTEGRAL : 18 ans…
JC : Ouais, moi aussi ! J’ai 18 ans…et 150 000 mois !
DD : De toute façon, c’est elle (Jackie) la plus jeune !
KMA : Sérieusement, c’est cool. Comme si on entrait dans l’histoire.
DD : C’est notre leg, ce que nous laisserons.

METAL-INTEGRAL : On parlait de lui il y a quelques minutes : vous souvenez-vous de votre première rencontre avec Lemmy ?
DD : Oh, oui ! On avait la trouille ! On avait peur de MOTORHEAD !
KMA : On ne savait pas à quoi nous attendre…on avait entendu leur premier single et on se disait « mais c’est quoi ce truc ? » !
DD : Ensuite on les a vus en photos et on ne pouvait y croire…

METAL-INTEGRAL : Que s’est-il passé la première fois que vous l’avez rencontrées ?
DD : On est devenues folles !
KMA : Il est venu nous voir répéter et on s’est bien entendu. Le reste fait partie de l’histoire. Il nous a invitées à tourner avec MOTORHEAD, on a partagé le même tour bus, et tout est devenu…dingue, complètement dingue...
DD : Frénétique…

METAL-INTEGRAL : En 1980, vous avez signé sur le label Bronze
KMA et DD : Yeah !

METAL-INTEGRAL : Tout comme MOTORHEAD
KMA et DD : Yeah !

METAL-INTEGRAL : Quelques années plus tard, vous avez signé avec GWR
KMA et DD : Yeah !

METAL-INTEGRAL : Tout comme MOTORHEAD
DD: On avait le même management aussi.
METAL-INTEGRAL : Aujourd’hui, votre dernier label connu est UDR
KMA et DD : Yeah !

METAL-INTEGRAL : Tout comme MOTORHEADLemmy est comme une sorte d’ange gardien pour vous, non ?
KMA : Il est notre parrain, et il prend soin de nous ! C’est un mec vraiment bien ! Il nous encourage beaucoup, et il apprécie encore aujourd’hui quand on tourne ensemble.

METAL-INTEGRAL : En novembre prochain, MOTORHEAD va jouer à Paris, avec en invité spécial SAXON. Or, il se trouve que SAXON est aussi signé sur UDR. Lemmy vous a-t-il proposé de jouer au cours d’une sorte de « festival UDR » qui réunirait MOTORHEAD, SAXON et GIRLSCHOOL ?
KMA : On l’a déjà fait en Angleterre. Mais on a déjà joué avec MOTORHEAD à Paris. Faudrait peut-être lui en parler, mais souvent, il aime jouer avec des nouveaux groupes et les aider.

METAL-INTEGRAL : Votre dernier album est Hit And Run Revisited, qui est sorti en 19…euh, pardon, pas bien ! en 2011.Quelle était à l’époque l’idée de réengistrer cet album et prévoyez-vous de…
Toutes : non, non, non…

METAL-INTEGRAL : …faire la même chose avec Demolition et Screaming Blue Murder ?
KMA : Ca faisait 30 ans que Hit And Run était sorti, et on avait du mal à y croire. C’est un album très heavy, la production était aussi bonne mais datée. Et, aussi, notre label, UDR, nous disait que plein de gens ont du mal à le trouver. On l'a donc réenregistré !

METAL-INTEGRAL : Un nouvel album est-il prévu ?
KMA : Non, on continue de promouvoir celui-ci et Legacy. Ils ne sont toujours pas sortis dans certains pays, comme le Brésil, l’Argentine. On n’est encore jamais allées là bas.
METAL-INTEGRAL : Vous avez joué hier à Strasbourg et encore ce soir à Paris avec WILD DAWN, groupe que vous découvrez. Vous en pensez quoi ?
JC : J’aime beaucoup, ils sont super, vraiment !
DD : Excellents, oui !
JC : Je les regardais du côté de la scène, j’étais devant pour les deux trois premiers morceaux, puis je suis allée à côté et …
KMA : J’ai adoré le guitariste ! Quand il a fait son solo je regardais et, paf ! il disparait, dans le public !
JC : Un gars peu faire ça, pas une fille. Là c’est pas possible. Parce que tu vois… (elle mime le geste de se pincer les seins) Non, non, non… Courtney LOVE peut être, mais non…

METAL-INTEGRAL : Que pensez-vous de votre concert, ce soir ?
KMA : Fantastique ! En dehors de la chaleur suffocante, et le son qu’on avait ! Ces techniciens sont si bons.

METAL-INTEGRAL : Dans les premiers rangs, on pouvait voir aussi bien des gens de notre génération mais pas seulement. Vous attirez beaucoup de jeunes ?
DD : Oh, oui, et il y a aussi beaucoup de filles qui viennent nous voir. On n’avait pas l’habitude d’attirer des femmes, maintenant, il y a bien plus.

METAL-INTEGRAL : Comment vous l’expliquez ?
JC : Je pense que les gens se lassent de ce qu’on leur propose, marre de toujours écouter les mêmes choses. Et les filles semblent plus attirer par le heavy rock aussi. Elles sont aussi plus indépendantes, elles vont voir les groupes qu’elles veulent voir, sans suivre leurs copains.

METAL-INTEGRAL : Et on continue de vous demander beaucoup d’autographes aussi, ce que vous faites toujours avec le sourire.
KMA : Oh oui. On les remercie tous. Ils font un effort pour venir nous voir, c’est normal qu’on se prête au jeu.

METAL-INTEGRAL : Il y avait, parmi ces personnes, un homme qui attendait devant la salle depuis 7h30 ce matin.
Toutes : Waoh !
KMA : Il y a pas mal de personnes comme ça, c’est incroyable !

METAL-INTEGRAL : J’espère seulement qu’il n’est pas dans une de vos chambres…
JC : Ah, non, non, non ! Biip ! Biip ! Biip !

METAL-INTEGRAL : Vous connaissez d’autres groupes français, vous qui êtes dans ce business depuis tant d’années ?
KMA : Je me rappelle de VULCAIN (je lui montre alors mon Tee-Shirt…en revenant) Oh, oui, cool ! Deux frères, Vince et… Daniel.
DD : On aime… RAMMSTEIN

METAL-INTEGRAL : Ils sont Allemands… (Rire général)
JC : Tu veux un verre ?

METAL-INTEGRAL : Non, merci. Que pensez-vous du music business actuel ?
KMA : A l'époque, pour être n°5 des charts, il fallait vendre beaucoup de disques. Quand on a fait n°5 avec MOTORHEAD (pour mémoire, avec le Ep St Valentine’s Day Massacre), on a vendu 250.000 disques. Juste pour atteindre cette place !
JC : Tu veux un verre ?

METAL-INTEGRAL : Non, merci... En fait, si, ça va m’aider je crois…
KMA : …aujourd’hui, tu en vends 10.000 pour être n°1. C’est dingue… Passer de 250.000 à 10.000…

METAL-INTEGRAL : Quelle est votre opinion concernant le piratage ?
JC : On comprend pourquoi les gens piratent. On a voulu contrer ça en sortant Legacy rapidement, partout dans le monde, mais ça n’a pas fonctionné. Une personne l’a acheté, et plein d’autres ont pu le télécharger gratuitement. C’est pas bon pour nous, évidemment…

METAL-INTEGRAL: Merci pour tout et… Cheers you lot !
Toutes : Cheers !



COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Phiphi Le jeudi 6 juin 2013
C'est pourtant pas grand la Boule Noire, et finalement on a quand même réussi à ne pas s'y croiser MarPa ! ;) Même impression que toi : un concert très (trop ?) court mais très intense, 100% Rock'n'Roll sans fioriture et droit dans la face. Finalement, certains groupes qui jouent 1H40 n'en donnent en réalité pas plus, une fois qu'on enlève les intros et les interludes samplés dont Girlschool n'a évidemment pas besoin (hormis la sirène de départ, qui me rappelle bien un autre groupe, mais lequel ?... !). Bref, c'était chouette !
Commentaire de metalmp : Eh, eh... Entre une bière avec toi et un Jack / Interview avec elles, j'ai choisi ! et sans regret ! Mais promis, on va un jour le trouver ce temps !
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Live report)
- HELLFEST 2017 - CLISSON, les 16, 17 et 18 juin 2016 – Plus de 160 groupes sur 6 scènes !!!
- NASHVILLE PUSSY à BORDEAUX le 08-02-2014
- SABATON & ELUVEITIE, LYON, 2 OCTOBRE 2012 CCO
Dossiers du même auteur
- STEEL PANTHER live à Paris, L'Olympia, le 16 mars 2015
- ARMORED SAINT live à Paris - La Maroquinerie, 10 juillet 2012
- HEAVINTAGEHEMORAGYEVIL ONEARES Pacific Rock, Cergy (95), le 10 janvier 2010
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente