Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Live report :  HELLFEST 2013 - CLISSON, les 21, 22 et 23 juin 2013 – Plus de 150 groupes sur 6 scènes !!!
Date de publication : 13/07/13
Auteur : NOCTUS
VENDREDI 21 JUIN 2013

Et de 6 pour nous ! Cette année, Guillaume, mon complice de METAL NOCTUS, et moi craignons la météo, si capricieuse depuis des mois. Mais les Dieux du HELLFEST ont veillé sur nous car pas de déluge, seulement de petits orages donnant quelques gouttes, pas de boue sur le site ou très peu, un peu de fraîcheur, c’est normal, CLISSON se situant quand même aux portes de la Bretagne
Voilà notre compte rendu de ces trois jours, loin d’être exhaustif car entre les interviews, les attentes, les temps de repos, c’est impossible de tout voir au HELLFEST.

STILLE VOLK termine son concert de musique folk occitane avec de vrais instruments anciens quand nous arrivons sur le site vers midi. Nous basculons sur la scène Altar pour assister au show de MISANTHROPE, vétéran de la scène Death Metal française : Bâtisseur De Cathédrale ou L’Ecume des Chouans nous rappellent de bons souvenirs.

Nous filons à la tente presse car EUROPE donne sa conférence de presse. Joey TEMPEST aurait loupé son avion selon l’organisation et n’est pas encore présent sur le site, bizarre… Le génial guitariste John NORUM non plus. Alors c’est le bavard Ian HAUGLAND qui répond aux diverses questions tournant sur le style musical actuel proposé par le groupe suédois ou le plaisir de jouer encore et encore The Final Countdown (interview à écouter dans son intégralité dans l’émission METAL NOCTUS). Mic MICHAELI (claviers) et John LEVEN se contentent de faire de courtes mais pertinentes réponses. Un beau souvenir pour moi car j’ai pu les approcher de près et me faire dédicacer l’album de l’âge d’or, ai-je besoin de le citer ?

Sur la Mainstage 1, HARDCORE SUPERSTAR et son Hard Glam Sleaze fait l’unité et nous rentrons facilement dans leur show bien que ne connaissant peu leur discographie. Nous attendons SAXON de pied ferme car le groupe anglais semble en pleine force de l’âge avec des albums récents de qualité et de longues tournées. Je regrette un son trop brouillon couvert par une basse trop forte, dommage car le choix des morceaux qui n’oublie pas le dernier Sacrifice s’avère réussi…

ATTENTAT ROCK nous attend en point presse pour une interview. Sympathique de discuter simplement avec un groupe réuni quasiment au complet, formé en 1980 et appartenant à la grande famille du Hard Rock français. Merci et respect.

EUROPE vient de commencer son set très axé sur sa nouvelle discographie. Pour les vieux morceaux : The Final Countdown, Supersitious, Rock The Night et Scream Of Anger, hélas trop peu nombreux pour nous… Malgré des musiciens en place, le show de 2013 n’égale pas la fantastique apparition de 2009.

Nous aimons beaucoup TESTAMENT, peut être le seul représentant actuel du vrai Thrash Metal américain. Son parfait et musiciens impliqués pour un résultat très satisfaisant : Practice What You Preach comme le dit le charismatique chanteur Chuck BILLY !

Retour en point presse pour interviewer GOD SEED. Nous sommes un peu impressionner d’aborder les deux ex GORGOROTH, Gaahl (chant) et King (basse), figures du Black Metal norvégien. Ils répondent bien à nos questions, l’atmosphère se détend, difficile d’y croire tant les artistes se trouvent littéralement transformés lorsqu’ils sont sur scène.

Nous assistons ensuite à la conférence de presse de DEF LEPPARD, une des grosses têtes affiches de l’édition 2013. Voir mes idoles Joe ELLIOTT et Phil COLLEN de près, c’est quand même impressionnant. On parle beaucoup du magique Hysteria qui va être joué dans son intégralité ce soir avec cet humour typiquement british

WHITESNAKE nous appelle sur la Mainstage. David COVERDALE est toujours en voix et reste entouré de superbes musiciens, notamment les deux guitaristes Reb BEACH et Doug ALDRICH. Is This Love, Here I Go Again, Bad Boys et Still Of The Night me confortent dans l’idée que 1987 demeure le chef-d’œuvre du serpent blanc sans oublier les Fool For You Loving, Love Ain’t No Stranger ou Ready An’ Willing. Superbe !

Sur la Mainstage 2, HELLOWEEN affiche un professionnalisme hallucinant mettant à des années lumières tous les jeunes groupes de Heavy Metal. Pour moi tout est carré, bien joué, bonne communication d’Andi DERIS avec le public, choix judicieux des morceaux. En live, HELLOWEEN ne déçoit jamais, je crois…I WAnt Out clôt les débats qui avaient été ouverts pas l’ancien Eagle Fly Free.

17 ans d’absence pour DEF LEPPARD sur le sol français et une grande attente pour moi car fait partie de mes groupes préférés dont je possède toute la discographie ! Les lights mettent bien en valeur leur prestation qui démarre par des classiques de toutes les périodes : Lets Get Rocked, Waysted, Action, l’instrumental Switch 625. J’ai du mal à reconnaître Vivian CAMPBELL à la guitare, fini les cheveux longs et frisés pour une coupe très courte. Et puis le moment est arrivé de reprendre l’inégalable Hysteria. Les frissons arrivent sur les premières notes de Women, vous ne pouvez pas imaginer le nombre de fois que j’ai écouté cet album depuis 25 ans, acheté d’abord en K7… Le son est bon mais pas optimal, il s’améliore au fur et a mesure du concert. Les titres ne s’enchaînent pas comme sur l’album, logiquement les anglais prennent de petites pauses. Le calme Love And Affection qui achève Hysteria me sort de mon rêve de gosse et le groupe quitte la scène... Le rappel se fait très long, le public commence à partir quand les premières notes de Photograph retentissent pour un final basé sur l’indispensable Pyromania. Un très bon concert avec néanmoins quelques défauts mais impossible pour moi d’être objectif concernant DEF LEPPARD

Nous quittons le festival fatigués mais heureux. Une dernière halte devant SIX FEET UNDER afin de bien constater que Chris BARNES possède la plus grosse voix gutturale du circuit : concert monolithique, puissant et direct. Bonne nuit.

SAMEDI 22 JUIN 2013

KROKUS est notre premier groupe du samedi. Malgré une pluie fine et une programmation à 13H30, le groupe suisse dispose d’un son excellent et avec trois guitaristes sur scène. Super !

L’interview du groupe HELL MILITIA (à paraître dans l’émission METAL NOCTUS), groupe de Black Metal français signé chez Season Of Mist, nous oblige à écourter le concert de KROKUS. Pas grave, car les musiciens ont beaucoup de choses à raconter…Et on enchaîne avec un entretien avec BLACKRAIN, groupe d'origine savoyarde, qui remercie très sincèrement metal-integral.com qu’il connaît très bien !

16H, un peu de Black Metal avec KAMPFAR sous la tente The Temple, histoire de varier les plaisirs. Nous rencontrons ensuite FINNTROLL qui répond à nos questions de façon très professionnelle. Le groupe finlandais connaît un fort succès, mais son style musical a bien évolué depuis les débuts (pas dans le meilleur sens à mon goût).

DOWN recueille comme d’habitude une audience massive et réceptive. Phil ANSELMO adore ce festival.

Le SINISTER que je vais voir sous l’Altar n’est plus le groupe que j’adorais à la période de Cross The Styx et Diablolical Summonning. Seul Adrie KLOOSTERWAARD (anciennement batteur et maintenant chanteur) est depuis les origines mais je ne reconnais pas le brutal Death hollandais sans concession que j’aimais au début des années 90…

18H30, nous avons des questions à poser à Marc STORACE (chant) et Chris VON ROHR (guitare, basse) du groupe KROKUS. Instant privilégié et de grande complicité, merci.

Peu de groupes Heavy Metal cette année, alors nous avons coché ACCEPT, cette légende du Metal germanique. Nous ne sommes pas déçus car les classiques s’enchaînent sans temps mort (Metal Heart, Breaker, Balls To The Wall) avec un final d’anthologie où le chanteur Mark TORNILLO interprète le rapide Fast As A Shark en duo avec Phil ANSELMO !

Une véritable marée humaine s’accumule pour ZZ TOP, visiblement très attendu. Certes le trio est statique mais son Boogie Rock doté d’un bon son fait remuer trois générations. On se régale devant les classiques d’Eliminator. On attend Rough Boy qui ne viendra pas et c’est Tush qui achève le concert des Texans. ZZ TOP n’est certainement pas le groupe le plus spectaculaire en live et personnellement j’ai un peu tendance à m’ennuyer sur les vieux titres. Content dans l’ensemble d’avoir vu ce groupe culte.

KISS propose toujours le meilleur de lui-même, ce fameux show à l’américaine à voir une fois dans sa vie. Paul STANLEY est plus en voix qu’en 2010. Il traverse à nouveau la foule pendant Love Gun. A 61 ans, prendre encore ce type de risque, l’homme est sacrément en forme ! L’effet de surprise devient moins important mais l’interprétation demeure sans faille. On ne se lasse jamais d’un Detroit Rock City, Lick It Up , Love Gun ou Black Diamond. Gene SIMMONS quand il crache du sang fait toujours peur, surtout en chauve sourie et contribue aussi à la grandeur d’un spectacle de KISS…Mais où est passé le magique I Was Made For Loving You pas joué ce soir ?

Nous terminons cette longue journée par la prestation du plus grand groupe de Death Metal en activité, MORBID ANGEL qui fête les 20 ans de Covenant, album majeure dans la discographie du groupe américain comme le soulignera son chanteur bassiste David VINCENT lors de notre interview du dimanche. Tim YEUNG nous fait presque oublier Pete SANDOVAL à la batterie. Trey AZAGTHOTH reste dans sa bulle et déploie ses soli démoniaques alors que DESTRUCTHOR assure de façon impériale sur la deuxième guitare. Tout est en place, la messe est dite, Blessed Are The Sick !

DIMANCHE 23 JUIN 2013

Sur le papier, cette journée s’annonce plus calme pour nous car les têtes d’affiche (VOLBEAT et DANZIG qui inversera avec GHOST laissant au groupe de (Hard) Rock occulte la clôture du festival) nous concernent moins que celles des deux jours précédents. Néanmoins, notre programme d’interviews très chargé va nous tenir en haleine.

Nous commençons donc par SETH qui fait son grand come back cette année. Le groupe de Black Metal bordelais puise ses morceaux dans tous ses disques en n’oubliant pas de présenter le petit dernier The Howling Spirit sorti chez Season Of Mist. Une musique authentique interprétée par des musiciens impliqués et très contents de se reformer comme ils me le confirment une heure plus tard en backstage. Une batterie peut être un peu sous mixée comme seule critique à signaler.

Puis nous sommes attendus par Proscriptor, batteur d’ABSU (et de MELECHESH). Un rencontre en direct avec le musicien, sans manager, ni label. Au départ un peu tendu, le leader du plus vieux groupe de Black Metal américain, et l’un des tout meilleurs batteurs Black Metal, se livre naturellement sur les sujets qui le passionnent comme l’ésotérisme ou la magie qu’il pratique quotidiennement… Un échange s’installe entre lui et moi avec moi car il aime également NOCTURNUS et Mike BROWNING ... Une belle rencontre, vraiment !

Des interviews avec deux légendes se profilent (à écouter dans l’émission METAL NOCTUS). D’abord David VINCENT de MORBID ANGEL, puis Peter TAGTGREN, producteur, guitariste, chanteur et compositeur d’HYPOCRISY. Peter semble fatigué mais répond de façon très amicale et humble à nos questions, un grand monsieur et un artiste accompli.

Nous avons souligné SYMPHONY X dans notre planning. Le groupe de Metal progressif américain délivre un set au son très propre. Michael ROMEO fait coulisser ses doigts avec une fluidité inouïe sur la guitare à l’image d’un Yngwie MALMSTEEN, du très haut niveau. Russen ALLEN est très en voix, le set étant axé sur les derniers efforts du groupe, il chante de façon puissante et agressive. Du bon boulot et le public enthousiaste ne s’y trompe pas comme sur le Of Sins And Shadows magistral titre d’ouverture du somptueux The Divine Wings Of Tragedy qui reçoit ici un excellent accueil ! Et quand les soli de guitares et de claviers jouent à se répondre… SYMPHONY X me démontre que sa musique inspirée par le néo classique ne perd nullement en efficacité et en technicité dans l’épreuve du live.

21H30, LORDI donne sa conférence de presse peu de temps avant de fouler les planches. Normal, quand on voit le travail au niveau du maquillage et des costumes (il doit faire chaud sous cet attirail !). A la fin les musiciens se font "shooter" de près et je peux vous dire que cela reste assez impressionnant, un gamin de 5 ans en ferait des cauchemars. A voir maintenant ce que vaut la bête de foire sur scène…
Et franchement nous ne sommes pas déçus bien au contraire. Certes la musique Hard Rock de LORDI reste simple, basique dans la structure, avec un refrain souvent efficace. Mais sur scène avec le visuel proposé et les différentes animations,
LORDI séduit totalement, un vrai show, un peu comme KISS (idoles de M. LORDI je le rappelle) en plus modeste. Le titre Hard Rock Hallelujah de l’Eurovision fédère un public de curieux et de connaisseurs.Très plaisant, un de nos coups de cœur de ce HELLFEST 2013 ! 10 fois mieux en live qu’en studio, un peu comme leurs mentors…?

Nous filons ensuite voir Peter TAGTGREN enchaîner les titres d’HYPOCRISY : pas de surprise, un mur de guitares, une section rythmique en béton armé avec Horgh derrière les fûts. HYPOCRISY en live demeure une valeur sure.

La curiosité nous attire sous la tente VIP où les fuel girls délivrent un show érotique en cracheuses de feu. Bizarrement nous sommes loin d’être seuls…Et carton rouge au DJ dont la sono explose, gâchant littéralement la fin du strip tease : aucun respect pour ces filles qui ont effectué tant d’efforts pendants ces trois jours, personne ne venant à leur secours afin de réparer ce problème de son. Dommage, elles ne méritaient pas une telle sortie !

GHOST fait le buzz depuis deux ans. Le groupe suédois va clore le HELLFEST suite à sa permutation avec DANZIG. Tant mieux pour nous car nous voulons enfin voir ce groupe dont tout le monde parle. Même Phil ANSELMO au bord de la scène ne veut pas en louper une miette. Papa Emeritus et ses 5 goules sans nom développent un (Hard) Rock occulte, psychédélique ou stoner, énigmatique, un jeu de scène envoûtant desservi par des lights verts ou rouges. Musicalement, je ressens beaucoup de groove, je trouve d’ailleurs le batteur excellent. Papa Emeritus et sa voix éthérée en contraste ou en décalage capte toute l’attention. Force est de constater que GHOST crée un concept qui fonctionne, en témoigne la foule dense encore présente à 1H du matin. Une belle découverte pour nous qui permet de comprendre le phénomène et le succès mérité de GHOST !

Et c’est fini pour 2013. Un compte rendu non exhaustif réalisé en fonction de notre planning d’interviews, de nos goûts musicaux, de nos attentes spécifiques sur certains groupes et aussi de notre état de fatigue et de la météo…

Rendez-vous pris pour 2014. Merci d’avoir lu jusqu’au bout !

NOCTUS

REMERCIEMENTS

Organisation espace presse : Roger, Olivier
Season Of Mist : GunnaR, Tristan
Nuclear Blast : Valérie, Isabelle
H.I.M. Media : Charles, Elodie
Roadrunners records : Karine
ATTENTAT ROCK : Fabrice
ABSU : Proscriptor
BLACKRAIN, KROKUS

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
metalmp Le dimanche 14 juillet 2013

Ville : Orléans
Beau report, Noctus. Bon, je peux te rendre un tantinet jaloux? Ou frimer un brin? En 84, mon cadeeau de Noël de la part d'une copine a été de passer la soirée du 25 décembre en compagnie de... Phil Collen, dans 'lappart de sa copine Valerie sur l'ile de la Cité, à Paris! Vodka et guitare étaient de rigueur! Un mec adorable que j'ai recroisé quelques mois plus tard, après l'accident de Rick Allen. J'ai aussi eu la possibilité de voir Def Lep (entre autres fois) aux US sur la tournée Hysteria, album que j'ai bouffé avec une avidité sans pareille pendant quelques années. Et qui continue de me faire le même effet à chaque fois que je l'écoute. Les promotteurs auront ils le cran de faire rejouer le groupe en France? Merci en tout cas pour ce report express et ces super photos qui font envie!
Commentaire de NOCTUS : MP : jaloux, un peu car cela reste un moment très privilégié, bravo ! Content aussi d'apprendre que tu adores Hysteria autant que moi, A+
Rémifm Le dimanche 14 juillet 2013

Ville : Chambéry
De belles photos, un excellent report...la classe !!! Super et copieux HELLFEST 2013 !!! Tchuss NOCTUS
Commentaire de NOCTUS : Merci Rémi, depuis 6 ans je commence à bien connaitre ce festival que j'adore.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Live report)
- LUCA TURILLI'S RHAPSODY : PREMIERE A ANNECY (BRISE GLACE) 9/11/12
- AVANTASIA à PRATTELN 30/11/2010 LES PHOTOS SONT EN LIGNE!!!
- JUDAS PRIEST live à Paris
Le Zénith, le 17 juin 2015
Dossiers du même auteur
- HELLFEST 2012 - CLISSON, les 15, 16 et 17 juin 2012 - 150 groupes sur 6 scènes !!!
- HELLFEST 2016 - CLISSON, les 17, 18 et 19 juin 2016 – Plus de 160 groupes sur 6 scènes !!!
- HELLFEST 2015 - CLISSON, les 19, 20 et 21 juin 2015 – Plus de 180 groupes sur 6 scènes !!!
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente