Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Live report :  SABATON live à Paris - Le Bataclan, 14 janvier 2015 ( SABATONDELAINBATTLE BEAST )
Date de publication : 18/01/15
Auteur : metalmp
Incroyable ! Pour la première fois de ma vie, depuis que j'assiste à des concerts - soit depuis 1980 - j'arrive en retard et manque la moitié du set de BATTLE BEAST que, pourtant, je souhaitais voir en entier... Tant pis, me dis-je en pénétrant un Bataclan encore peu rempli. Après tout, les portes ont ouvert tôt, à 18h30, une heure où les gens finissent de travailler et sont en chemin. BATTLE BEAST joue donc devant 2 ou 300 personnes mais semble déjà bien échauffé et se donne à fond. Après m'avoir très agréablement surpris le public lors de leur passage en ouverture de NIGHTWISH à Paris en avril 2012, les Finlandais confirment les bonnes premières impressions avec leur nouvelle chanteuse, Noora LOUHIMO qui va chercher le public et le fait réagir avec aisance. Avec une prestation nerveuse et une musique purement heavy, BATTLE BEAST marque ce soir de nouveaux points live au moment où parait son troisième album, Unholy Savior.

Setlist BATTLE BEAST: Far Far Away, Black Ninja, Touch In The Night, Madness, Iron Hand, Out Of Control

La scène est rapidement réaménagée pour accueillir les Néerlandais de DELAIN. Oui, la présence de la formation batave ce soir est un peu surprenante sa musique étant d'un style totalement différent à celle des deux autres formations. Et même si les fans de DELAIN s'entassent au devant de la scène, malgré de beaux éclairages et la quasi permanence des sourires de Charlotte WESSELS (chant) qui communique régulièrement en français, malgré un groupe séducteur, malgré un Not Enough très fédérateur, DELAIN ne parvient guère à s'imposer... Dommage.

Setlist DELAIN: Mother Machine, Get The Devil Out Of Me, Army Of Dolls, Go Away, Pristine, Not Enough, The Gathering, Tell Me Mechanist, We Are The Others

Alors que l'équipe de SABATON prépare la scène sur laquelle un imposant drap noir masque une imposante batterie, deux roadies vêtus de tenues militaires fignolent les derniers aspects scéniques en plaçant des caisses de munitions et autres éléments d'un décor guerrier qui évoque évidemment Heroes, le superbe dernier album des Suédois. Le public, de son côté, s'échauffe et crée une ambiance rarement vue: une partie des fans installés au balcon se met à chanter "C'est à tribord qu'on gueule le plus fort" auquel répond babord dans un défi pacifique dont le volume augmente de façon impressionnante créant une ambiance bon-enfant qui a dû résonner jusque dans les loges!
Lorsque Joakim BRODEN et sa bande débarquent enfin après un Final Countdown (EUROPE) annonciateur pendant lequel les roadies dévoilent le support de batterie - un char d'assaut - c'est une explosion: de chaude, l'ambiance devient bouillante et festive. Les premiers titres font monter la température de plusieurs crans. Après Carolus Rex, le chanteur, qui passe son temps à sourire, se lance dans un long discours se rappelant ses souvenirs de la capitale, caresse le public dans le sens du poil en annonçant à quel point le public parisien est un de ses préférés concert après concert, qu'il le trouve dingue (on ne compte pas le nombre de "You guys are f****** crazy!" ou "vous mettez quoi dans l'eau que vous buvez?" et autres remarques), etc... avant que son regard tombe sur deux de ses sosies,arborant une perruque avec sa coupe de cheveux et un T-Shirt "pectoraux en acier" et se fout un peu d'eux ("vous avez déjà réussi à vous faire une fille avec ce look là? Moi, ça fait dix ans que j'essaye, sans succès!") avant de réaliser que le reste du groupe l'attend. Les affaires reprennent donc, les tubes s'enchaînent, Joakim propose au public de choisir la version de Gott Mit Uns (en suédois, au final), puis annonce apprendre quelque mots en français à chacune de ses venues en France. Ce à quoi, le public, en forme, lui lance des "A poil ! A poil!" ... "Quoi, vous voulez que j'enlève mon pantalon? Oh, les gars, vous êtes venus à un concert de Heavy Metal, pas un strip tease!"... plus tard, ce sera "Encore une bière, encore une bière" que Joakim finira par demander à un roadie... "Cul sec, cul sec!", puis "Bois! Bois! Bois!" Joakim, toujours en forme, fini son breuvage (cul sec) avant de s'étonner de nouveau "on est là pour un concert ou pour boire???"
L'ambiance de feu ne faiblit pas alors que le chanteur s'empare d'une guitare et commence à jouer quelques mesures de Michael JACKSON, IRON MAIDEN et METALLICA avant que le groupe n'interprète Resist And Bite. Quelques accords plus tard, après s'être de nouveau essayé en solo sur Master Of Puppets, Joakim comprend qu'il commence à fatiguer l'équipe et reste ébahi lorsque son roadie vient avec une pince couper les cordes de sa guitare...
Au rappel, le chanteur retire son gilet pour dévoiler un tshirt Je Suis Charlie, guère étonnant lorsque l'on connait l'esprit de SABATON, qui, malgré ses textes historiques et guerriers, reste un fervent combattant de toute forme d'extrémisme. Un fan lui offre alors un drapeau français, un autre lui tend un papier que lequel est inscrite une simple question: "Joakim, will you jump with us?" Après une seconde d'hésitation, le chanteur répond d'un simple "well... yes" et rejoint le public des premiers rangs pour entamer, si mes souvenirs sont bons, Primo Victoria. Puis, après Metal Crüe qui vient clore le concert, le chanteur présente les musiciens: tous, ce soir, à la guitare, à la basse ou à la batterie, tous sont Charlie.
Si le groupe fut ce soir impeccable de bout en bout, le spectacle était aussi (surtout?) dans le public. Les attentats de la semaine précédente ont-ils influencé ce public qui exprimait là son besoin de penser à autre chose, son amour des choses simples, son envie de vivre ? Une chose est sûre, au final, c'est que ce soir, SABATON a placé la barre très haut. Si les autres shows de cette année sont de cet acabit, l'année promet d'être chaude!

Setlist SABATON : The March To War (intro), Ghost Division, To Hell And Back, Carolus Rex, 40:1, Gott Mit Uns (en suédois), The Art Of War, 7734, Soldiers Of 3 Armies, Resist And Bite, Uprising, Far From The Fame, The Lion From The North. Rappel: Night Witches, Primo Victoria, Metal Crüe.

Retrouvez toutes les photos de ce concert dans notre rubrique GALERIE
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Hellfire Paco Le dimanche 18 janvier 2015

Ville : Belley
quelques semaines avant : SABATON m'avait mis la claque de l'année à Lyon. Les suédois sont sur leur lancée : ils sont absolument incroyables sur scène, ils ont non seulement tout compris mais ils gardent cet esprit de partage , de passion de d'intérêt pour leur public qui forcément ressent cette énergie et la retransmet..... SABATON m'a surpris sur les dernières années.... ils sont tout simplement exceptionnels !
Commentaire de metalmp : Je te rejoins entièrement. J'avais apprécié leur prestation au Hellfest, mais là, il n'y avait rien de comparable. Un groupe à voir et revoir!
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Live report)
- NIGHTWISH / PAIN 10/04/08 HALLE TONY GARNIER LYON : Chuchotements, murmures et gémissements...
- ACCEPT Live à Paris (Bataclan, le 6 avril 2012, avec HELL)
- BLACKRAIN - It Begins Release Party
Paris, Titty Twister, le 13 juin 2013.
Dossiers du même auteur
- WILD DAWN Live à Chécy (45) - le 8 Novembre 2014 (salle George Sand, avec NI QUEUE NI TETE et TOMIA)
- JUDAS PRIEST live à Paris
Le Zénith, le 17 juin 2015
- MEGADETH et SLAYER live - European Carnage Tour (Paris, le Zenith, 26 mars 2011)
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente