Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
IGNORE THE SIGN - A line to cross

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2018
Provenance du disque : Acheté
13titre(s) - 60minute(s)

Site(s) Internet : 
IGNORE THE SIGN WEBSITE
IGNORE THE SIGN FACEBOOK

Label(s) :
SPV
 (17/20)

Auteur : Laudrome26
Date de publication : 15/04/18
Whaou quelle belle surprise !
Il y a des albums qui arrivent à vous presque par hasard, sans crier gare et puis c'est une découverte et un étonnement total. Ce A Line To Cross fait partie de cette catégorie, car rien ne le prédestinait à « atterrir » sur mon lecteur. Ni la pochette, ni le nom du groupe pas très attirants, ni les musiciens que je ne connaissais pas mis à part le guitariste Steve MANN (MSG). Mais j' apprends tous les jours et IGNORE THE SIGN m'a permis de me pencher sur le pedigree des membres de ce nouveau groupe. Bon pas si nouveau que cela car les musiciens ont de la bouteille. Le leader (apparemment) Ossy PFEIFFER, chant et claviers, a roulé sa bosse avec
HUMAN FORTRESS, MOON' DOC et sa femme Anca GRATEROL (chant, guitare) qui a travaillé pour JETHRO TULL et Melissa ETHERIDGE se sont occupés de l'écriture, du mixage et de la production (avec Steve MANN). Les autres compagnons de route sont Lars LEHMANN à la basse (ex UFO, Uli Jon ROTH, GUS G), Kristof HINZ (ELOY) à la batterie et Momme BOE aux percussions. Après plusieurs écoutes je suis encore stupéfait par la teneur de cet album qui est un "melting pot" de diverses influences. Tout aussi éloignées des unes des autres. Mais curieusement ce «grand écart» musical fonctionne et l'album reste d'une surprenante cohésion. Vous allez me prendre pour un fou mais je vous assure que moi même je n'en reviens pas. Je pense que ce sentiment provient de l'extrême qualité des compositions et des interprètes. Par contre je vous promets un grand voyage à travers le temps et les différents groupes que vous reconnaîtrez. Les compositions gardent un fil conducteur un peu « vintage » avec des claviers très seventies. Le jeu parfois bluesy de Steve MANN me conforte dans mon ressenti. Vous êtes prêts ? Je vous emmène dans le monde merveilleux de IGNORE THE SIGN (dur à dire quand même comme nom). Le grand saut commence par un Saviours Of Rock aux guitares cristallines et aux choeurs très DEF LEPPARD. Si vous ne faîtes pas le rapprochement j'en perds ma chronique ! Le morceau est hyper mélodique et j'en raffole ! A Line To Cross au doux parfum seventies et aux choeurs hyper travaillés est vraiment un beau titre. J'aime bien l'apport des percussions et les solos tout en finesse de Steve MANN et Anca GRATEROL. Les allemands font dans l'originalité. Il y a encore du DEF LEPPARD dans le plus rock No Way Home, les choeurs façon BEATLES sont superbes. Brother est une belle ballade à la JOURNEY. La voix d'Ossy qui sent le «vécu» est fort agréable. DEEP PURPLE, BAD CO s'entremêlent pour un très classic Rock et remuant The Story Isn't Over chanté par Anca GRATEROL. Ballade semi acoustique et délicate pour un When Words Ain't Enough toujours enrichie de ses choeurs grandioses. La simplicité du charme rétro de cette composition est désarmante. La structure funky et la place prépondérante de la basse de Lars LEHMANN sur God With A Million Faces me fait penser à THIN LIZZY et à URIAH HEEP. Le piano de Sweet Lady collerait très bien à une composition écrite par les CATS IN SPACE. Je note toujours le travail poussé à fond sur les harmonies vocales. Gros et brillant solo de Steve MANN qui donne plus de muscle à l'ensemble.
Days Of Thunder m'amène à WHITESNAKE, même la voix d'Ossy prend des intonations à la David COVERDALE. La power ballade Behind The Wall est sublime et là c'est vers un titre comme Alone de HEART que vont mes références. Hard-Rock plus moderne pour ce Can't Find The Door bien rentre dedans chanté par Anca et qui « groove » superbement. L'orgue seventies et de solides guitares dominent un Silver Wind bien Hard Blues. Les choeurs "limite gospel" employés comme dans le rock sudiste et un certain LYNYRD SKYNYRD sont généreux.
Looking In The Sun est un splendide morceau AOR. On navigue entre SURVIVOR, JOURNEY, STRANGEWAYS. Le road trip musical se termine en beauté. Un album riche et très varié c'est le moins que je puisse dire. Je trouve comme je vous le disais que malgré le large panel proposé ce A Line To Cross conserve une déconcertante cohésion. Moi en tous cas j'aime beaucoup cet album. Les musiciens se sont fait plaisir et j'espère que leur album va susciter l'intérêt des amoureux du hard rock mélodique car ils le méritent.

Saviours Of Rock : cliquez ici

Looking In The Sun : cliquez ici

Days Of Thunder : cliquez ici

A Line To Cross : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
rebel51 Le dimanche 15 avril 2018

Ville : Barran
Bien décrit Laurent ! J'ai aussi bien accroché, c'est du classic rock de haut vol, avec toutes ces influences mais cela reste innovant tout de même. Du grand art,du beau mélodique, ah ces Allemands, quand ils s'y mettent, çà remue !
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
BLOWSIGHT
Shed evil
BLACK LABEL
Blood money + live in berlin
ELDORADO
Babylonia haze
OUTLOUD
Love catastrophe
CRASHDÏET
The savage playground
Chroniques du même auteur
HUNGRYHEART
Hungryheart
REACH
The great divine
ISSA
Run with the pack
SANTA CRUZ
Bad blood rising
FRONTLINE
The state of rock
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente