Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
NITE - Voices of the kronian moon

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du label
8titre(s) - 37minute(s)

Site(s) Internet : 
NITE FACEBOOK
SENTIENT RUIN LABORATORIES BANDCAMP
NITE BANDCAMP

Label(s) :
Season Of Mist
 (15/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 04/04/2022
Heavy traditionnel et vocaux extrêmes
San Francisco a vu naître le quartette baptisé NITE en 2018, avec à la clé la délivrance en 2020 d’un premier album intitulé Darkness Silence Mirror Flame. La signature chez Season Of Mist (la version cassette est disponible chez Sentient Ruin Laboratories) permet de découvrir sans tarder le successeur, Voices Of The Kronian Moon. Lequel poursuit l’exploration d’un formule qui relève pour une grande partie d’un grand classicisme, mais qui parvient toutefois à intriguer quelque peu.

Classicisme car l’essence instrumentale propre au style de NITE s’apparente de manière flagrante aux préceptes de la New Wave Of British Heavy Metal, au Heavy Metal d’obédience européenne des années 80 plus largement. Soit une grande lisibilité des structures, des riffs simples et accrocheurs, une section rythmique qui développe un volume de jeu subtilement groovy, avec lignes de basse tendues et métalliques (Avinash MITTUR au service) et batterie en perpétuel mouvement (animation assurée par Patrick CRAWFORD). Que le tempo soit médium ou plus enlevé, la cohésion demeure implacable, de même que le pouvoir d’attraction des mélodies et des rythmiques. Il faut tout particulièrement louer les interventions en solo des deux guitaristes, Van LABRAKIS et Scott HOFFMAN ; les deux complices déclenchent des passes d’armes gémellaires et se renvoient des solos limpides, techniques mais jamais démonstratifs, toujours soucieux de mettre en exergue un capital mélodique étincelant, sans oublier un feeling magistral. En la matière, on se situe dans les standards établis dans les années 80 au sein d’IRON MAIDEN, SAXON, PRAYING MANTIS, MERCYFUL FATE et KING DIAMOND, ou, outre-Atlantique, de LIZZY BORDEN, MALICE ou SHOK PARIS.

Nous avons évoqué la NWOBHM, mais il faut illico corriger le tir, à la fois par rapport au mouvement visé et aux centaines de zélateurs actuels. A aucun moment, NITE ne reprend à son compte le paupérisme sonore, involontaire chez la plupart des groupes des 80’s (et même plutôt lourdement subi par eux !), hélas reproduit par mimétisme fétichiste par les groupes actuels. Ici, tout le versant instrumental combine nervosité et puissance chromées, élégance mélodique et parfaite maîtrise technique. La pure classe !!!

Vous n’aurez pas manqué de noter que, jusqu’à présent, j’ai bien pris soin de n’évoquer explicitement que la dimension instrumentale. En effet, le registre vocal semble volontairement conçu pour entrer en contraste fort avec ce que nous venons de tenter de qualifier, de manière laudative. Bien loin des standards du chant Heavy Metal (coffre puissant, montées dans les aigus depuis un registre médium), les vocaux prodigués par le guitariste Van LABRAKIS se veulent ostensiblement hostiles et austères, optant pour un registre caverneux et aigre à la fois, comme une combinaison entre le côté corbeau fielleux du Black Metal et les graves relents d’outre-tombe typiques du Death Metal. Bien qu’animées par des modulations limitées (mais bienvenues), ces lignes vocales demeurent toutefois relativement linéaires, foncièrement austères et morbides, entrant ainsi en plein contraste avec une instrumentation foncièrement axée sur la mobilité, le dynamisme, l’expressivité, passablement éblouissante, quoique refusant toute ostentation.

Voilà, la formule est posée, libre à chacun de la tester. Les aficionados absolutistes du Heavy Metal des années 80 regretteront sûrement l’irruption de ces vocaux non canoniques. Sûrement les fans plus jeunes, pas forcément gardien.nes d’un quelconque temple, seront-ils. elles plus susceptibles de donner leur chance à une telle formule. Un vétéran dans mon genre s’avoue plutôt convaincu, à condition de savoir faire évoluer, à l’avenir, le registre vocal, trop peu diversifié et trop systématique à ce jour.

Vidéo de Kronian Moon : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
PARAGON
Controlled demolition
REBELLION
The clans are marching
WILD
Heavy metal
ARCTIC FLAME
Declaration
SINNER
One bullet left
Chroniques du même auteur
THE RODS
Heavier than thou
HEIR APPARENT
Graceful inheritance
ACÂRASH
Descend to purity
RAVEN LORD
Descent to the underworld
DEATH ALLEY
Black magick boogieland
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /