Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
GENGIS KHAN - Possessed by the moon

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du label
9titre(s) - 40minute(s)

Site(s) Internet : 
GENGIS KHAN BANDCAMP
GENGIS KHAN FACEBOOK

Label(s) :
Stormspell
 (15/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 04/06/2022
Possédé par l'esprit du heavy power metal
En 2021, j’ai fait la connaissance de GENGIS KHAN, groupe originaire de Bologne, à l’occasion de la publication de son second album, Colder Than Heaven (cliquez ici), paru chez Steel Shark Records, label français que l’on connaît bien ici. Dorénavant abrité chez les Américains de Stormspell Records, le quintette livre Possessed By The Moon en tous points conforme à sa passion déclarée vis-à-vis du Heavy Metal classique, mâtiné d’une tendance Power mélodique (ah, cette double grosse caisse assurée par Gianni LORENZINI !).

Dans son écriture, le groupe propose des séquences ostensiblement tournées vers l’efficacité, avec des riffs de guitares tranchants (Neil GROTTI au service), appuyés par une section rythmique tendue et s’adaptant à la perfection aux variations de tempos. Quel plaisir de constater le mordant du groupe, notamment en ouverture d’album, avec le morceau vivace et fort à propos intitulé Possessed By The Wolf, mais aussi sur le bref et incisif Extreme Power, sur le percutant Sandman ou le fonceur Long Live The Rebels ! Sachant que le groupe ne s’en sort pas mal du tout en configuration mid-tempo avec rythmiques carrées, comme sur In The Name Of Glory, sur Wall Of Death ou sur le titre éponyme.

Mais GENGIS KHAN augmente son souci d’efficacité d’une dimension plus complexe, avec à la c lé des ambiances contrastées. Ainsi, Eternal Flame débute sur des notes de piano et de synthé, avec juste le chant, avant que les guitares en son clair ne fassent leur entrée au bout d’une minute, le reste du morceau consistant en un va-et-vient entre passages délicats et intensifications très contrôlées, le schéma rappelant quelque peu celui des ballades Heavy. In The Name Of Glory débute également par une belle séquence limpide à base de guitare et de claviers. Saluons enfin les solos de guitare incisifs prodigués par Mike PETRONE, en sus de fort plaisants exercices en duo avec son compère GROTTI.

On retrouve un agencement identique sur le plan vocal. Le bassiste Frank LEONE assure le chant et se maintient dans un registre simple et direct, avec son timbre rauque et son phrasé assez agressif ; ce n’est pas forcément très élaboré, parfois brut de décoffrage. Afin de conférer plus d’ampleur au secteur vocal, le groupe multiplie les chœurs virils, repris à pleins poumons, ainsi que des harmonies réussies.

Jusque-là, GENGIS KHAN reprend les débats là où nous les avions laissés avec Colder Than Heaven : un Heavy Power honnête et efficace. Afin d’introduire des sonorités plus variées et subtiles, le groupe n’a pas hésité à embaucher un cinquième membre, Lee UNDER, en charge des claviers. Nous avons décrit l’apport positif de ces claviers sur certaines introductions, mais on les retrouve également, bien présents dans le mixage, comme arrangements de premier plan. Je ne suis pas hostile à une telle intrusion, à ceci près que les sons utilisés sonnent passablement datés, évoquant les sons clinquants des années 80. Peut-être pas le meilleur choix de sonorités, mais toutefois une piste à approfondir, tant l’alliage entre guitares et claviers paraît pertinent, n’ôtant rien au côté basique et rentre-dedans propre à GENGIS KHAN.

Vidéos de Possessed By The Moon cliquez ici et de Possessed By The Wolf cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Raskal Le lundi 6 juin 2022

Ville : CHAMBERY
Je précise pour tous ceux qui ont adoré l'album précédant "Colder Than Heaven" que ce nouvel album est radicalement différent dans son orientation musicale décrite par Alain. Le côté POWERWOLF vraiment présent et la direction "commerciale" a fait que Steel Shark Records n'a pas souhaité signer le groupe pour ce nouvel album qui sans être mauvais ne nous a pas convaincu. Je souhaite que le groupe reviennent à l'avenir sur les terres su Heavy Metal !
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SABATON
Carolus rex
OZZY OSBOURNE
Diary of a madman
DRACONIAN REMAINS
The first crusade
OZZY OSBOURNE
The ultimate sin
SICK-U-R
Zero hour
Chroniques du même auteur
SKILTRON
The clans have united
ALTERNATIVE 4
The obscurants
COMPILATION
Best of ac/dc [redux]
YEAR OF THE GOAT
The unspeakable
THE RODS
Rock hard
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /