Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
RANGER - Speed and violence

Style : Heavy Metal
Support :  CD promo - Année : 2016
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 37minute(s)

Site(s) Internet : 
RANGER MYSPACE 

Label(s) :
Spinefarm Records
 (16/20)

Auteur : NOCTUS
Date de publication : 10/12/16
Insoumis et anachronique
Quelle surprise à l’écoute de cet album qui semble avoir hiberné pendant 35 ans pour ressusciter en 2016 !

La pochette ne trompe pas, en 30 secondes je pars dans un voyage temporel au début des années 80, période ou les plus grands films d’horreur avec tueurs (appelés slasher movies) ont vu le jour. Je pense par exemple à Maniac ou à la série des Vendredi 13. Des titres comme Night Slasher, Last Breath ou Without Warning demeurent sans équivoque de même que l’intro. Ajoutez à cela une petite pointe evil (Demond Wind, Satanic Panic, Evil Barrier), et vous comprenez l’ambiance générale développée par RANGER. Ce n’est pourtant que le deuxième album de ce jeune groupe finlandais qui prend plaisir à évoluer dans un registre passéiste.

Musicalement, les références que je vais citer vont faire fuir les plus jeunes et fans de metalcore. D’abord, la production donne un son proche des deux premiers IRON MAIDEN. Je retrouve, en effet, cette urgence punk à la Killers. Le chanteur s’inscrit lui aussi dans cette période avec une voix capable de monter super haut dans les aigus et des hurlements typiques de la N.W.O.B.H.M. Je trouve d’ailleurs qu’il s’en sort très bien, un vrai point fort. Les soli de guitares ainsi que les parties harmonisées montrent clairement que RANGER vénère la vierge de fer, époque Paul DI’ANNO. Le rythme général s’avère plus rapide que le heavy mais moins agressif que le thrash (qui fait son apparition avec les premiers METALLICA). La presse spécialisée utilise le terme speed metal. Pour se faire une idée plus précise du genre, il faut écouter le Show No Mercy de SLAYER : pas de double grosse caisse mais on est pas loin, de bons riffs et une voix audible. Un style metal joué aussi par EXCITER (qui peut être considéré comme la référence) ou ANVIL.

RANGER apparaît comme complètement anachronique car son metal sonne plus que daté. Comme il en maîtrise parfaitement les codes, le groupe assume clairement sa musique et ne tombe pas dans la caricature mais plutôt dans l’hommage. Enfin, Il a le mérite de faire revivre cet esprit rebelle du début des années 80, qui nous manque parfois...
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
LONEWOLF
The dark crusade
PASTORE
The price for the human sins
CRYSTALLION
Hattïn
MOTORHEAD
Motörizer
VANEXA
Metal city live
Chroniques du même auteur
WE ALL DIE (LAUGHING)
Thoughtscanning
BURNING RAIN
Pleasure to burn
STILLBORN SLAVE
7 ways to die
CRAFTEON
Cosmic reawakening
UGLY KID JOE
Uglier than they used ta be
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente