Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
GIRLSCHOOL - Demolition

Style : 80's & 90's Re-releases
Support :  MP3 - Année : 1980
Provenance du disque : Reçu du label
15titre(s) - 51minute(s)

Site(s) Internet : 
GIRLSCHOOL WEBSITE

Label(s) :
Dissonance Productions
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 15/03/17
Oh les filles, oh les filles !
Il ne s'agit pas de la première réédition des albums fondateurs de GIRLSCHOOL mais il ne faut rater aucune occasion pour la jeune génération de découvrir ce quartette féminin qui bouscula l'hégémonie masculine au sein de la la New Wave Of British Heavy Metal. Sorti en 1980, Demolition demeure un modèle de Hard Rock simple, direct, à l'énergie vivifiante : rythmes binaires, tempos rapides ou médium, riffs basiques et nerveux, solos incisifs, section rythmique sans concession, voix presqu'encore juvénile mais pleine de mordant, refrains simples et efficaces. Headbanging obligatoire !

Au côté de neuf compositions émanant du groupe, GIRLSCHOOL se fendait en outre d'une excellente reprise de l'entêtant Race With The Devil de GUN (1968). Le producteur Vic MAILE assurait un son sec comme un coup de trique, idéal pour mettre en relief le côté cinglant et pourtant Rock'n'Roll des quatre amazones. Dans sa version d'origine, Demolition a déjà fait l'objet d'une chronique sur ce site que vous pouvez lire ci-dessous.

La présente réédition se trouve agrémentée de cinq morceaux bonus : deux versions singles (de Take It All Away et It Could Be Better), de deux démos (Not For Sale et Nothing To Lose) et de Furniture Fire, face B du 45 tours du brûlot Emergency. Rien de franchement inédit pour les fans invétérés (ces titres figuraient notamment sur une réédition de 2004, avec en prime quatre extraits d'une session BBC) mais cela forme un ensemble conséquent et cohérent.

Pour le vétéran que je suis, il est tout à fait revigorant de se replonger dans ce Hard porté par une vitalité et une urgence qui font toujours plaisir à entendre... trente-sept ans plus tard !

Jetez une oreille : cliquez ici

CHRONIQUE DE RASKAL (2010)
GIRLSCHOOL a été créé officiellement en mars 1978 par Kim McAULIFFE (guitare) et Di « Enid » WILLIAMS (basse) rapidement rejointes par Kelly JOHNSON (guitare décédée en 2007 R.I.P.) et Denise DUFORT (batterie et accessoirement la sœur de Dave DUFORT batteur chez ANGEL WITCH).

Les RUNAWAYS avaient quelques années auparavant ouvert la porte aux groupes de « Rock » féminins !
GIRLSCHOOL allait devenir le symbole de ce début 80 (suivi quelques années après par ROCK GODDESS).
Pas franchement belles, pas franchement sexy mais lorsque j’ai écouté pour la première fois ce premier album (à sa sortie) ce fut un coup de foudre pour le Hard Rock « garage » de ces filles, basé sur des riffs et des refrains simples, mais accrocheurs !
Mais aussi un coup de foudre et un respect total pour ces filles du Rock qui ont su s’imposer dans un univers très macho !

Des titres rapides et médium toujours de qualités !

Demolition Boys, Not For Sale, Race With The Devil, Take It All Away, Nothing To Lose, Breakdown, Midnight Ride, Emergency, Baby Doll et Deadline sonneront à vie dans mes oreilles comme un Hard Rock 80’s, balbutiant et bouillonnant !

Sachez que le premier single sorti en 1979 (Take It All Away / It Could Be Better) sur le label Punk City Rec, se vendit à plus de 8000 exemplaires sans beaucoup de publicité (source = le livret de la ré édition 2004)…

Ce succès bien sûr ne manqua pas d’intéresser le manager de MOTÖRHEAD (Doug SMITH) qui signa les filles pour un contrat de management !
Juste après GIRLSCHOOL fit 20 dates en première partie de la bande à Lemmy (pour le Overkill Tour).

Peu après ce fut le contrat avec le label de MOTÖRHEAD (Bronze), un nouveau single en décembre 1979 (Emergency / Furniture Fire l’inédit qui restera un des tout premiers titres du groupe). S’en suivi une tournée avec des groupes comme BLACK SABBATH, URIAH HEEP et KROKUS puis ce fut l’enregistrement de l’album…

Deux nouveaux single virent le jour, Nothing To Lose / Baby Doll et celui qui eut le plus de succès Race With The Devil / Take It All Away (nouvelle version). Pourquoi ?
Tout simplement car Race With The Devil est un titre du groupe GUN (un groupe qui eut son heure de gloire fin 70’s début 80 en Angleterre)…

Enfin 1980 est l’année de l’explosion de la célèbre NWOBHM et tout naturellement GIRLSCHOOL put surfer sur la vague et devenir dès l’album suivant (Hit And Run), un des groupes les plus populaires parmi les « petits nouveaux » !

A suivre...
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SCANNER
Hypertrace
DEFENDER
City ad mortis
EZ LIVIN
After the fire
AMULANCE
The rage within and the aftermath
STRESS
Atomic flower
Chroniques du même auteur
BE THE WOLF
Imago
CLAWED FOREHEAD
My domain
PAGAN ALTAR
Judgement of the dead
SEASON OF ARROWS
Give it to the mountain
HOLY MARTYR
Darkness shall prevail
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente