Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
MOTHERSLUG - The electric dunes of titan

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2017
Provenance du disque : Reçu du groupe
7titre(s) - 43minute(s)

Site(s) Internet : 
MOTHERSLUG FACEBOOK
MOTHERSLUG BANDCAMP

Label(s) :
Auto Production
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 16/11/17
Du plomb et de la ouate
Après écoute attentive de ce premier album des Australiens de MOTHERSLUG, j'ai envie de vous soumettre ce paradoxe : croyez-vous qu'il soit possible de produire une musique lourde comme du plomb et, dans le même temps, de dégager une atmosphère ouatée, comme en apesanteur ? The Electric Dunes Of Titan oblige de facto à répondre positivement quant à la possibilité d'une alliance de tel contraires.

Question lourdeur, MOTHERSLUG emprunte le son épais et goudronneux de ses rythmiques au Stoner de la meilleure espèce et, pour les passages les plus lourds et monolithiques, au Doom basique (ne cherchez rien d'épique !). Outre le son crépitant des guitares, on se doit de souligner l'à propos des lignes de basse sourdes et trapues qui rampent au milieu des rythmiques, leur donnant une dimension à la fois gigantesque et mouvante. Fort heureusement, la frappe sèche et souple du batteur apporte une animation moins monolithique. Sans oublier un chant qui sait se faire grondant et crispé.

D'où vient donc l'aspect cotonneux évoqué ci-dessus ? Du goût immodéré de MOTHERSLUG pour un certain psychédélisme. Nous ne parlons pas ici d'un psychédélisme léger, doucereux, multicolore mais bien d'un psychédélisme flippant, planant et barré. Cela se traduit par des plages plus ambiantes, faussement apaisées, par des solos de guitare gorgés d'un Blues lysergique, par des vocaux clairs, graves, dans la lignée d'un Jim MORRISON (THE DOORS) ou d'un Michael GIRA (THE SWANS). A vrai dire, on prend notre pied quand MOTHERSLUG se permet de baisser son niveau de lourdeur pour proposer des choses simples, plus intimistes, comme c'est le cas sur la première partie de Staring At The Sun et sur le superbe solo de Cave Of The Last God.

Voilà typiquement le genre de groupe à fort potentiel dont on anticipe d'ores et déjà des développements discographiques encore plus personnels et aventureux. Au plaisir d'avoir de nouvelles aventures paradoxales à se mettre dans les oreilles.

Vidéo de The Electric Dunes Of Titan : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
KING ZOG
King zog
ASTRAY
Beyond the heights of lust
REGULUS
Quadralith
SKRAECKOEDLAN
Äppelträdet
POISONBLACK
A dead heavy day
Chroniques du même auteur
PSYCHEDELIC WITCHCRAFT
Magick rites and spells
EPITAPH
Claws
DYNAMITE
Blackout station
BAND OF SPICE
Shadows remain
THE SWORD
High country
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente