Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
WILLS DISSOLVE - The heavens are not on fire

Style : Metal
Support :  MP3 - Année : 2018
Provenance du disque : Reçu du groupe
5titre(s) - 47minute(s)

Site(s) Internet : 
WILLS DISSOLVE FACEBOOK
WILLS DISSOLVE BANDCAMP

Label(s) :
Auto Production
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 03/11/18
Complexe, progressif, puissant et stellaire
Originaire de Houston, Texas, ce quatuor place sa musique sous le signe de l'espace et du chaos. Pour ce premier album, WILLS DISSOLVE a fait le choix de l'auto-production et, hormis un son de batterie un peu sec, on peut dire que le pari est gagné tant The Heavens Are Not On Fire sonne de manière professionnelle. Qui plus est, les cinq compositions révèlent un groupe ambition dans son écriture et exigeant dans l'interprétation.

En effet, à l'instar de OPETH ou MASTODON, WILLS DISSOLVE reprend à son compte la pratique des structures complexes, basée sur une imbrication de séquences contrastées. Accessoirement, le groupe se sent à l'aise dans les formats longs, puisque hormis l'instrumental 11-13-1833 (date d'une pluie de météorites) qui se contente de dépasser les trois minutes, les quatre autres morceaux évoluent entre huit et onze minutes. Et c'est bien ce type de durées qui permettent au groupe de mettre en place son approche progressive qui l'amène à alterner des formidables séquences atmosphériques (avec synthés, piano, guitare délicate), accélérations par moments proches des trépidations du Black Metal, rythmiques épaisses en mode Death Metal technique et, plus généralement des déambulations mid-tempos densifiées par une section rythmique intenable. La versatilité des guitares s'avère proprement bluffante : solos étincelants et très mélodiques, incises délicates à la David GILMOUR, riffs abrasifs, accroches plus tordues (le fait que le nom du groupe soit emprunté à un titre de l'album Panopticon de ISIS n'est certainement pas un hasard), parties acoustiques, c'est un véritable festival !
Au niveau vocal, on retrouve cette dichotomie entre des vocaux caverneux et colériques, hérités du Death Metal, et des passages en voix claire et posée.

La multiplicité des ingrédients pourrait faire craindre un résultat brouillon et hermétique. Il n'en est rien, grâce à la lisibilité des compositions et à la maîtrise de l'interprétation. Pour un premier essai, le moins que l'on puisse dire est que WILLS DISSOLVE vient de placer la barre haute, à peu près au niveau de cet espace qui semble les fasciner.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
EL ROYCE
Rise again
CARDIAC
Sangrar hasta lograrlo
ANDI DERIS & THE BAD BANKERS
Million dollar haircuts on ten cent heads
OTIUM
Sacrificed generation
SHATTERED DESTINY
Fragments
Chroniques du même auteur
DAUTHA
Brethren of the black soil
EPHEDRA
Can'-ka no rey
URIAH HEEP
Outsider
SPIRITUAL BEGGARS
Return to zero
ARDUINI / BALICH
Dawn of ages
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente