Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
THUNDERBIRD DIVINE - Magnasonic

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2019
Provenance du disque : Reçu du label
4titre(s) - 31minute(s)

Site(s) Internet : 
THUNDERBIRD DIVINE BANDCAMP

Label(s) :
Salt Of The Earth records
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 31/01/19
Divin tonnerre ailé
Originaire de Philadelphie, THUNDERBIRD DIVINE est un quatuor qui nous livre un premier album fort en gueule. Il s'agit tout d'abord d'un album à l'ancienne : quatre titres pour une durée de 31 minutes seulement, voilà une durée qui rappelle la grande époque du vinyle ! Même le style forgé par les quatre compères témoigne d'une volonté de ne pas demeurer dans les limites trop balisées. Car, de prime abord, en découvrant ces lignes de basse énormes, ces riffs trapus et compressés, ce chant guttural d'ours en colère, l'auditeur pressé risque de se contenter d'accoler l'étiquette Stoner Rock.

C'est pourquoi il fait se donner la peine de découvrir toutes les subtilités et les diversités présentes dans ces quatre compositions. A cette condition, on comprend que THUNDERBIRD DIVINE s'avère davantage inspiré par les années 70 que par le Stoner initial des années 90 ; en somme, le groupe est allé s'abreuver aux racines du Stoner plutôt que d'en réitérer scolairement les codes. D'où la présence d'une franche tendance psychédélique qui se traduit par des séquences où les guitares se font acides et distordues, tantôt orageuses, tantôt caressantes. A noter de fort judicieux arrangements de claviers vintage pour parfaire l'atmosphère à la fois épaisse, bigarrée et vaporeuse.

Cette intelligente alternance entre passages bourrus et moments plus barrés se trouve par ailleurs ponctuée par des interventions superbes de la guitare solo. Quand son propos se veut trépidant, on pense aux grandes heures de Ted NUGENT ou de Leslie WEST (MOUNTAIN) ; quand les notes sont davantage tenues et étirées, on serait plutôt dans le sillage des Frank MARINO et Robin TROWER. Avec toujours un feeling Blues Rock revisité de manière lourde et granuleuse.

Au final, le principal reproche que l'on puisse émettre concernant Magnasonic vise la frustration de devoir se contenter d'à peine plus d'une demi-heure de ce nectar contrasté, rude mais subtil. Vite la suite !

Vidéo de Bummer Bridge cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
CHEROKEE
Wakan tanka nici un
UGLY KID JOE
Uglier than they used ta be
CHRIS OUSEY
Rhyme & reason
PAPERBACK FREUD
Hard rock city
CHICKENFOOT
Lv
Chroniques du même auteur
FATAL OPERA
Fatal opera
AMBUSH
Firestorm
SANHEDRIN
A funeral for the world
KAMCHATKA
Long road made of gold
CARDIAC
Sangrar hasta lograrlo
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente