Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SONS OF MORPHEUS - The wooden house session

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2019
Provenance du disque : Reçu du label
6titre(s) - 72minute(s)

Site(s) Internet : 
SONS OF MORPHEUS FACEBOOK
SONS OF MORPHEUS WEBSITE

Label(s) :
Sixteentimes Music
Czar Of Revelations
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 27/02/19
Pas vraiment ensommeillés, les fils de morphée !
Ce trio helvétique est l'auteur d'un premier album sans titre paru en 2014, suivi en 2017 de Nemesis. Étiquetés Stoner Rock, les SONS OF MORPHEUS démontrent avec The Wooden House Session qu'ils excèdent amplement le champ de ce genre en allant s'abreuver aux sources Blues et psychédéliques.

C'est ainsi que le titre instrumental d'ouverture, Doomed Cowboy, porte merveilleusement bien son nom puisqu'il mélange des plans Boogie, une ambiance Western et des passages nettement plus lourds, pour ne pas dire Doom. Davantage porté sur un groove prodigué par une grosse basse sautillante, Loner se caractérise par des parties de guitare acides et psychédéliques, parfois additionnées de riffs massifs. Assuré et impérieux, le chant de Manuel BISSIG, par ailleurs guitariste, s'exerce dans un registre clair et modulé. Paranoid Reptiloid se veut nettement plus puissant, avec de grosses rythmiques, des guitares distordues, un chant filtré et un résultat dont l'intensité m'évoque SOUNDGARDEN. Référence que l'on peut en outre appliquer au long (dix minutes) Nowhere To Go, avec son chant lumineux et ses variations d'atmosphères. Du coup, le bref (quatre minutes) Sphere fait office de parenthèse lumineuse et irrésistible, avec son côté évident, tant rythmique que mélodique.

L'album se clôt sur Slave, copieux morceau qui existe en deux versions selon qu'il s'agisse du CD ou de l'album numérique. Dans le premier format, on a droit à treize minutes d'un Metal rampant et tortueux, pas éloigné du grunge le plus lourd, à ceci près qu'il est rehaussé de slide guitare, ce qui est peu courant. Dans le second format, il s'agit de presque trente-quatre minutes, la version CD étant prolongée par une copieuse jam psychédélique.

SONS OF MORPHEUS se distingue donc par une interprétation au cordeau, par une qualité d'écriture et d'arrangements qui évite que les morceaux ne sonnent de manière générique. C'est ce qui s'appelle avoir de la personnalité !

Vidéo de Nowhere To Go (version courte) cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
WOLF COUNSEL
Age of madness - reign of chaos
DESOLATE PATHWAY
Of gods and heroes
CONJURER
Sigils
THE HOWLING VOID
The triumph of ruin
FACE DOWN
The runaway
Chroniques du même auteur
PURSON
Desire's magic theatre
SKÁLD
Le chant des vikings
FLIGHT
A leap through matter
FENRIR
Legends of the grail
PSYCHEDELIC WITCHCRAFT
The vision
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente