Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
RIOT V - Live in japan 2018

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2019
Provenance du disque : Reçu du label
23titre(s) - 110minute(s)

Site(s) Internet : 
RIOT V FACEBOOK

Label(s) :
AFM
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 09/08/19
Tonnerre d'acier
La carrière du groupe américain RIOT fut tout sauf une ligne droite vers le succès. Formé par le guitariste Mark REALE en 1975, RIOT révéla son Hard Rock racé et nerveux dès 1977 avec l’album Rock City, suivi en 1979 par Narita. Sorti en plein renouveau du Hard Rock et du Heavy Metal en Europe, le troisième opus Fire Down Under faillit lancer la carrière du combo. Hélas, le départ du chanteur Guy SPERANZA et son remplacement par Rhett FORRESTER entraîna la dissolution du groupe au milieu des années 80, malgré deux albums de très bonne facture, Restless Breed (1982) et Born In America (1983).

Acoquiné avec le bassiste Don VON STAVERN (ex S.A. SLAYER), Mark REALE relança RIOT en 1988 avec Tony MOORE au chant et surtout avec le fulgurant album Thundersteel, qui, tout en préservant un sens aigu des mélodies, propulsait le Hard initial vers un Heavy Metal, souvent rapide, technique, à la limite du Power Metal. La même formation livra en 1990 l’excellent The Privilege Of Power. Sans rencontrer un succès fou, cette doublette discographique permit à Mark REALE de maintenir RIOT à flots au cours des trois décennies suivantes, avec un line-up différent et surtout avec sept albums studio plus qu’honorables. La longue et entêtée saga de RIOT aurait pu s’arrêter en 2012, consécutivement au décès de Mark REALE

… mais les membres survivants décidèrent de poursuivre sous le nom de RIOT V, délivrant Unleash The Fire (2014) et Armor Of Light (2018), deux disques transcendés par la performance du chanteur Todd Michael HALL (déjà positivement remarqué sur trois albums du Jack STARR’s BURNING STARR). Comme cela s’est déjà produit à plusieurs reprises par le passé, le Japon se trouve une fois de plus mis à l’honneur, ce territoire représentant de manière durable un havre pour RIOT. Paru en format DVD et double CD, Live In Japan 2018 rend compte d’un copieux concert le 11 mars 2018 au Club Citta de Kawasaki. 23 titres au programme, représentant trois dimensions de la discographie du groupe.

En ouverture, RIOT V assure solidement avec huit morceaux issus de ses deux derniers albums, avec une double incartade délectable du côté de The Privilege Of Power (On Your Knees et Metal Soldiers), auquel s’ajoute Angel Eyes, tiré de Inishmore (1997). S’ensuit le plat de résistance, à savoir l’intégralité de l’album Thundersteel, dans l’ordre initial. Et on termine par les grands classiques de la première période, Road Racin’ (Narita), Swords And Tequila (Fire Down Under) et Warrior (Rock City). Certes, on peut pinailler et déplorer le faible nombre de titres issus de la période SPERANZA, la sous-représentation de la période Mike DiMEO qui s’étend de 1993 à 2006 tout de même !) et l’absence totale d’extraits des deux albums avec Rhett FORRESTER. Mais il faut souligner la complémentarité de répertoire entre l’époque Thundersteel-The Privilege Of Power d’une part, RIOT V d’autre part : même fougue, même puissance, même souffle épique, même sens de la mélodie imparable.

Par ailleurs, il faut louer la qualité de l’interprétation, avec des instrumentistes au taquet, à la fois ultra-efficaces et capables d’affronter certains passages bien techniques. Mais ce qui impressionne le plus, c’est la performance vocale une fois de plus bluffante de Todd Michael HALL, capable de monter dans les aigus sans jamais déraper, sans perdre son souffle au gré de tempos souvent enlevés. Je vous le dis, ce type s’impose depuis quelques années comme un des meilleurs chanteurs de Heavy Metal actuels !

Initialement, j’avoue avoir été dubitatif à l’annonce de la poursuite de RIOT via l’avatar RIOT V, mais force est d’admettre que cette mouture-là du groupe ne démérite pas dans ses nouvelles créations et fait largement honneur aux répertoires antérieurs. On en redemande.

Vidéo de Warrior : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
FINAL STAGE
Through the mirror
KAI HANSEN
Thank you wacken
STONEWALL
Victims of evil
JUDAS PRIEST
Redeemer of souls
RISING STEEL
Return of the warlord
Chroniques du même auteur
POWERLORD
The awakening
ARTAIUS
Torn banners
CACTUS
Ultra sonic boogie 1971
MASTER MASSIVE
The pendulum
ZERO DOWN
Larger thand death
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente