Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ULTRA VOMIT - L’olymputaindepia

Style : Metal
Support :  CD+DVD - Année : 2019
Provenance du disque : Reçu du label
31titre(s) - 73minute(s)

Site(s) Internet : 
ULTRA VOMIT FACEBOOK
ULTRA VOMIT WEBSITE

Label(s) :
Verycords
 (18/20)

Auteur : NOCTUS
Date de publication : 17/08/19
I like to vomit vomit… a l’olympia !
Déjà trois albums au compteur pour ULTRA VOMIT :
M. Patate (2004)
Objectif : Thunes (2008)
Panzer Surprise! (2017)

Ce groupe considéré au départ comme un grosse bouffonnerie du métal gagne régulièrement en popularité et connaît un véritable succès dans l’hexagone. C’est plus que mérité à l’écoute de leur très réussi dernier disque. ULTRA VOMIT utilise la parodie de formations metal reconnues (PANTERA, RAMMSTEIN, GOJIRA…), ou d’artistes divers (Calogero et Calojira), pour développer sa musique gavée de plaisanteries bien grasses, de jeux de mots en tout genre et surtout d’un humour communicatif. Judas Prost, par exemple, parle de course automobile (Alain PROST) sur fond de musique inspirée de JUDAS PRIEST… Comme je le dis souvent, on aime ou on déteste. Personnellement, restant au départ sur des a priori, j’ai mis un peu de temps avant de les apprécier pleinement. ULTRA VOMIT se démarque vraiment avec son style de métal caméléon grotesque parfaitement exécuté et apporte beaucoup de fraîcheur à notre musique.

L’Olymputaindepia permet de vivre l’expérience ULTRA VOMIT live et vaut vraiment le détour. En effet, plus qu’un concert, c’est un spectacle que l’on va voir, un peu comme si on allait voir Bigard. Pour cette raison, le visionnage du DVD apporte plus que le CD audio car il permet de mieux comprendre les blagues et les réactions de la foule.

Le public de l’Olympia est littéralement déchaîné et réalise un wall of chiasse d’anthologie (Pipi Vs Caca). Les masques de canard sont de rigueur sur Je Collectionne Des Canards (Vivants), devenu un classique. Alors ça vole parfois très bas (Pauv’ Connard) mais qu’est ce qu’on marre ! Et surtout pas le temps de s’ennuyer avec des morceaux souvent courts (Une souris Vetre), de 30 secondes, 100% grindcore (La Ch’nille).

De nombreux invités rejoignent le groupe, des danseuses japonaises sur l’entraînant Takoayki, ou des anciens musiciens sur Pink Panthera. Derrière cette bouffonnerie se cachent en fait de très bons musiciens.
Le batteur Manard (« voix de merde » écrit dans le livret) sait plutôt bien chanter (Keken) de même pour tous les musiciens qui apportent beaucoup d’énergie à l’ensemble grâce à des chœurs puissants.
Le guitariste Flockos remplace sans difficulté Manard à la batterie le temps d’une chanson. Le bassiste Matthieu BAUSSON imite Phil ANSELMO sans le moindre complexe. Fetus au centre, au chant et à la deuxième guitare, assure le show. Quand on sait que le chanteur se considère plus comme acteur de théâtre que musicien… Quel talent ! Voix multiples allant du heavy metal (Evier Metal prononcer « heavy ») au black métal proche d’IMMORTAL (Mountains Of Maths) en passant par le speed rocailleux de Lemmy de MOTÖRHEAD (Quand j’étais petit).

Le spectacle dure un peu plus de 1h30 et on ne s’ennuie pas. Un fois qu’on a bien rigolé avec le concert, on peut passer à l’écoute du CD live. Le mixage signé Fred DUQUESNE donne un son fabuleux, arrivant à retranscrire toute l’énergie du groupe et les réactions du public. Le DVD comprend aussi le tout premier concert d’ULTRA VOMIT sous la forme d’un trio qui a eu lieu dans le Morbillan en 2001. Ce CD+DVD est pour moi une « putain » de réussite. Je crois que le groupe réalise à peine qu’ il remplit une salle aussi prestigieuse que l’Olympia, avec 3000 personnes. Quand je constate l’immense succès rencontré lors de leur prestation au Hellfest 2019, je pense qu’il pourrait bien connaître la même progression et renommée qu’un certain GOJIRA… On en reparle dans quelques années…

Kammthaar : cliquez ici

ULTRA VOMIT
Nicolas « Fetus » PATRA – guitare, chant.
Emmanuel « Manard » COLOMBIER – batterie, chœurs.
Fabien « Flockos » Le FLOCH – guitare principale, chœurs.
Matthieu BAUSSON – basse.


L’Olymputaindepia

01. Darry Coal Chamber
02. Les Bonnes Manières
03. Un Chien Géant
04. E-tron (Digital Caca)
05. Mechanical Chiwawa
06. Je Ne T’es Jamait Autans Aimer
07. Mountains Of Maths
08. Calojira
09. Takoyaki
10. Boulangerie Pâtisserie
11. Super Sexe
12. Hyper Sexe
13. Pauv’ Connard
14. Batman
15. Une Souris Vetre
16. Phoned to Death
17. La Ch’nille
18. La Bouillie
19. Poker Face
20. Keken
21. Pink Pantera
22. Anthracte
23. Je Possède Un Cousin
24. Judas Prost
25. I Like To Vomit
26. Pipi Vs Caca
27. Outro (c’Était Pas Mal Là)
28. Je Collectionne Des Canards (Vivants)
29. Kammthaar
30. Quand J’Étais Petit
31. Evier Metal
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
LAST AVENUE
Integration protocol
ELTHARIA
Innocent
I-MACHINE
L'origine
DARKSIDE
Prayers in doomsday
DOWN
Down 4 part 1
Chroniques du même auteur
POPA CHUBBY
Two dogs
METALLICA
…and justice for all remaster 2018
SEBASTIAN BACH
Abachalypse now
STEEL PANTHER
Lower the bar
JIMI JAMISON
Never too late
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente