Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ABBYGAIL - Gun control

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2019
Provenance du disque : Reçu du label
12titre(s) - 43minute(s)

Site(s) Internet : 
ABBYGAIL FACEBOOK
ABBYGAIL WEBSITE

Label(s) :
M&O MUSIC
 (14/20)

Auteur : rebel51
Date de publication : 06/09/19
Classic rock sans éclat particulier ...
Après la sortie d’Electric Lady en 2017, album plus que convaincant (lire ici), moult concerts dans le Nord avec une participation remarquée au Raismes Fest la même année, ABBYGAIL poursuit sa route en cet automne 2019 avec Gun Control. La grande qualité instrumentale et vocale du groupe est donc mise à l’épreuve avec ce second opus, qui propose 12 titres écrits par ces musiciens rompus à la scène et désirant présenter des compositions très stylées, dans la plus pure tradition classique du hard rock qu’ils affectionnent.

Il est clair qu’Electric Lady avait lancé le groupe sur cette voie avec des influences variées, puisées dans les 70’s et ce Gun Control ne va pas déroger à la règle et ce tout au long des 43 minutes, j’allais dire, longues, précises, déroutantes parfois et avec pas mal de sensations diverses. Je m’explique : la voix de Bertrand ROUSSEL est méconnaissable, du moins pour le fan que je suis et il m’a fallu 6 titres pour commencer à le retrouver, sur You Lost Your Shoe, pour le nommer. Les titres sont essentiellement axés sur une rythmique très 70’s, avec énormément de basses, de breaks et de riffs bien ficelés certes mais sans plus. La torpeur musicale dans laquelle l’auditeur est plongé nécessite plusieurs écoutes pour dégager la substantifique moelle hard rock des messages délivrés par le groupe. Oh bien sûr il y a de la recherche, un certain plaisir sous-jacent à cette débauche de guitares, de noirceurs parfois, rehaussée par cette voix pas assez mise en avant et manquant cruellement d’aigus pour emmener ces titres vers les sommets.

Avec des compositions certes énormément travaillées, il est difficile de les nommer une à une, je parierai bien sûr Head In The Sand comme sommet de l’album, par son côté très LED ZEPPELIN ou sur You Lost My Shoe, avec ce brin de réjouissance rock caractérisé par de somptueuses guitares. Même le titre Gun Control qui devrait représenter l’album lasse un peu, malgré une bonne rythmique et rien d’autre me direz-vous pour qualifier ce second album ? Eh bien s’il est difficile de composer et si le mérite des musiciens est de se remettre en question, sur ce Gun Control, c’est carrément le cas. Non pas que la technicité des titres soit en cause, le travail de fond est là (sur Nordman très dynamique ou Headbanger, lourd mais efficace) qu’en est-il du plaisir d’écoute, qu’en est-il des envolées vocales justement belles et bien présentes sur Electric Lady et que votre serviteur recherche avidement au fur et à mesure des écoutes ?

Ce Gun Control certes pourra s’écouter au coin du feu, il en ressort d’écoute en écoute une impression accrue d’une constance hard rock très sombre, avec un manque de relief, une production parfois étouffée et surtout une absence de folie rock très dommageable comme sur I Feel So Bad, trop cool en fait, rébarbatif même. Le regret de l’auditeur sera surtout de ne pas succomber aux mélodies, certes présentes mais comme transparentes et qui ne restent pas en tête, hélas.

ABBYGAIL en groupe expérimenté s’exprime à sa façon sur ce second album, celui surtout de l’expression personnalisée des musiciens, il n’y a rien d’éminemment novateur sur ce disque mais je décèle çà et là des mouvements de classic rock plus qu’élaborés (sur Scum et sur Big Bad Wolf) mais peut-être trop justement. Exit les variations vocales et les émotions qui ne sont transmises à mon goût que par les instruments, qui reconnaissons-le, sont superbes du début à la fin. Finalement votre serviteur préfère retourner à Something Wrong In Your Head, leur meilleur titre d’Electric Lady, qui fait toujours frissonner, c’est bien ce qui manque à Gun Control, hélas… Une sorte de désillusion inattendue, en un mot : déconcertant !!!
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
NEDRA
D'un extrême à l'autre
FRONTBACK
Heart of a lion
COLDSPELL
Frozen paradise
TUG OF WAR
Soulfire
MSG
In the midst of beauty
Chroniques du même auteur
WINFIELD
Bbq sausage party
X-ROMANCE
Voices from the past
NELSON
Peace out
THAT ROCK GUY
Nothin’ to lose
JAMES CHRISTIAN
Craving
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente