Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
REDLINE - Gods and monsters

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2019
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 45minute(s)

Site(s) Internet : 
REDLINE WEBSITE
REDLINE FACEBOOK

Label(s) :
Escape Music
 (17/20)

Auteur : rebel51
Date de publication : 07/11/19
Metal britannique imposant !!!
Les Anglais de REDLINE, de Birmingham pour être précis, ont déjà sorti 2 albums : Ignition en 2007 et Vice en 2012. Ils font partie de la mouvance "British Hard Rock & Heavy Metal band", avec des influences certaines de grands groupes tels que JUDAS PRIEST, SAXON, DIO ou IRON MAIDEN. N’ayant pas été chroniqués dans nos colonnes, il me semblait juste de parler d’eux aujourd’hui avec la sortie de leur 3ème album, Gods And Monsters, car ils ont joué dans de nombreux festivals (Hard Rock Hell, Planet Rockstock, The Godiva Festival) tout en ayant tourné avec SAXON et THE QUIREBOYS.

Le groupe a vu l’arrivée d’un nouveau guitariste, Chris BASENER et l’enregistrement de ce Gods And Monsters s’est déroulé au Rockfield Studios à Monmouth, qui n’est ni plus ni moins que l’endroit où RUSH, BLACK SABBATH et Robert PLANT ont enregistré pas mal de hits, sans oublier bien sûr que c’est là que QUEEN a sorti son chef d’oeuvre, Bohemian Rhapsody. Enfin c’est Nick BRINE, producteur de renom (THE DARKNESS, THUNDER, TYKETTO, Brian MAY, Bruce SPRINGSTEEN, THE STONES ROSES) allié à Pete MAHER, ingénieur pour le mastering (THE ROLLING STONES, U2, LINKIN PARK, NINE INCH NAILS) qui ont été choisis par REDLINE afin de donner de la puissance et une assise musicale proche du live à ce nouvel opus, souhait manifesté par le groupe dès le début du processus d’enregistrement.

En tant que fan de heavy metal à mes heures perdues, je n’avais pas trop accroché à la musique des Anglais, le dernier effort Vice n’ayant pas eu mes faveurs. L’entame de ce Gods And Monsters par le même titre met les choses en place et fixe bien le cadre heavy avec de grosses guitares, un solo éblouissant et une rythmique d’enfer, çà dépote grave et la pertinence vocale de Kez TAYLOR ajoute un brin de folie à ce titre, très orienté IRON MAIDEN de surcroît. Et c’est bien sûr avec cette orientation claire que l’album va se poursuivre : Empires, puis Praying For The Dying, à la basse bien ronflante en sont les fers de lance. La voix bien aigue de Kez TAYLOR mais pas lassante et bien en adéquation avec les guitares, reste impressionnante et sera bien la caractéristique du heavy metal distillé par REDLINE.

Même si ce style adopté par le groupe est des plus classiques, les compositions restent variées et sont diablement énergiques notamment Dark City ou Killer, proche d’un JUDAS PRIEST de la belle époque. Et la ballade Fields Of Fire très touchante est vraiment emplie de sonorités à la IRON MAIDEN et complète ainsi la palette musicale de REDLINE, avec une mélodie prenante mais non surprenante. L’effort effectué au niveau du son se fait clairement sentir sur cette composition, chapeau bas aux 2 protagonistes de la production et du mixage, vraiment !

Un des titres phares vient ensuite marquer de son empreinte ce disque d’un puissance remarquable, c’est Take It To The Grave, où la prestation vocale de Kez TAYLOR est magnifique, proche d’un DIO de la belle époque. Les titres s’enchainent sans heurt, avec ensuite le très rythmé Nowhere Man, toujours dans le même registre, d’une élégance métal incontestable, un autre sommet de l’album ! La fin de ce Gods And Monsters ne décevra pas les amoureux de cette musique forte, racée et très influencée par les groupes susnommés. Les Hell Mary, Stand And Fight et l’instrumental 332, regorgent de passages metal archi classiques certes, au niveau guitares notamment, mais cela est extrêmement bien ficelé et asseoit la puissance de feu de REDLINE.

Le but de donner aux compositions un son live et une assisse rythmique imposante est totalement atteint, ce qui est un gage de réussite pour le groupe. Un excellent album métal, très proche du passé finalement mais grâce à ce gros son et cette forte implication des musiciens, il y a fort à parier que REDLINE va décoller avec ce disque. Un bien bel album en tout cas !

Dark City : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
METAL INQUISITOR
Doomsday at the h.o.a
LEATHÜRBITCH
Leathürbitch
RAVAGE
The end of tomorrow
IRON MAIDEN
Live after death
PAUL DI ANNO
The beast arises
Chroniques du même auteur
KINKS OF L.A
Ghost 64 (ep)
OVERDRIVERS
She's on her period
LIONHEART
Second nature
TRIXTER
Human era
THAT ROCK GUY
Nothin’ to lose
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente