Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
VANISHING POINT - Dead elysium

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  CD - Année : 2020
Provenance du disque : Acheté
10titre(s) - 60minute(s)

Site(s) Internet : 
VANISHING FACEBOOK
VANISHING WEBSITE

Label(s) :
AFM
 (18/20)

Auteur : Laudrome26
Date de publication : 29/09/20
Un heavy métal avec une pointe de progressif, hyper mélodique et envoûtant
VANISHING POINT est un groupe australien originaire de Melbourne. Issu des cendres de EYE, VANISHING POINT s'est formé début quatre vingt dix autour du guitariste Tommy VUCUR, du batteur Jack LUKIC et du bassiste Joe DEL MASTRO. Ils sont rejoints plus tard par Silvio MASSARO (chant), Pep SAMMARTINO et le guitariste Andrew WHITEHEAD. Ils sortent leur premier album In Thought en 1997 sous leur nouveau nom. Après le remplacement d' Andrew WHITEHEAD par Chris PORCIANKO, une tournée avec Yngwie MALMSTEEN et une participation au Wacken Festival, un deuxième album voit le jour en 2001. Jusqu'en 2002, ils ouvrent pour GAMMA RAY, SONATA ARTICA, EDGUY. En 2005 leur troisième opus Embrace The Silence est édité et ils font la 1ère partie de BLACK LABEL SOCIETY et GAMMA RAY à Melbourne. Le groupe subit quelques changements comme le départ de Joe DEL MASTRO, de Jack LUKIC remplacés par Steve COX puis Adrian ALIMIC et Christian NATIVO. En 2008 après leur quatrième album The Fourth Season, ils se retrouvent à jouer en Australie avec IRON MAIDEN, Joe SATRIANI, BLACK MAJESTY. En 2008 c'est en Europe qu'ils connaissent le succès en support de SONATA ARTICA et PAGAN'S MIND. De retour dans leur pays pour écrire et composer, ils se produisent aussi dans diverses villes australiennes. Malheureusement suite à leurs nombreuses activités annexes, Tommy VUCUR et Adrian ALIMIC quittent le groupe. En 2014 sort Distant In The Sun avec des nouveaux musiciens : le guitariste James MAIER et le bassiste Simon BEST. Six ans après les revoilà avec Silvio MASSARO, Chris PORCIANKO, James MAIER aux commandes. C'est Chris PORCIANKO qui a passé deux ans à composer. La plupart des paroles ont été l'œuvre de Silvio MASSARO, aidé de James MAIER et du producteur Dean WELL (TERAMAZE) pour un titre. Le premier single Dead Elysium voit déjà un beau travail dans les orchestrations entre claviers symphoniques et guitares heavy métal. La voix de Silvio MASSARO atypique pour le style se fait déjà envoûtante. Je suis emballé par cette mélodie un peu sombre et tourmentée. Le solo de Chris PORCIANKO s'entrelace dans la mélodie. Salvus le deuxième extrait est plus enjoué, les interventions des claviers donne ce ton si particulier à la musique des Australiens. La mélodie est joliment emmené par le timbre chaud de Silvio MASSARO. Le refrain est d'une réelle beauté. Les arrangement sont vraiment somptueux. Troisième single Count Your Days est plus dynamique et orienté power/heavy métal. Il possède des consonances à la DYNAZTY. C'est bien mélodique, bien enlevé et superbement délectable. Vu la tournure et la qualité de ces morceaux, je ne suis pas inquiet pour le reste de l'album. Les rythmiques métal toujours accompagnés de subtils claviers donnent le ton à To The Wolves. La composition aux frontières du symphonique prend des allures dramatiques. Le refrain est délicieusement entraînant. The Fall revient sur des contrées d'un métal hyper mélodique. Je suis emporté par une belle mélodie. Le solo est hyper soigné. Chris PORCIANKO est un guitariste fin et délicat. Free est le morceau le plus long de l'album. Peut être un des titres les plus progressif de ce Dead Elysium. La mélodie se fait élégante, raffinée et harmonieuse. De beaux claviers entourent encore une superbe mélodie sur Recreate The Impossible. L'intervention de Jennifer BORG au chant amène une touche de féminité et de grâce à la composition. Plus influencé par le heavy métal mélodique Shadow World est encore une chanson exquise au refrain flamboyant. Le penchant symphonique métal l'emporte sur le nerveux The Healing avec des orchestrations étincelantes. Le travail de Chris PORCIANKO est époustouflant. Atmosphère plus lourde pour The Ocean mais toujours avec cette envie de contrebalancer la puissance par des mélodies et un refrain ensorcelant. Ce dernier morceau conclut en beauté cet album lumineux et brillant. Les Australiens confirment leur grand talent. Cela valait le coup d'attendre six ans. Ne manquez pas cet album !

Dead Esylium : cliquez ici

Salvus : cliquez ici

Count Your Days : cliquez ici

Chronique de Rémi(FM) : VANISHING POINT : Distant In The Sun : cliquez ici

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Rémifm Le lundi 12 octobre 2020

Ville : Chambéry
Du bien bel ouvrage, en effet...
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
PENDRAGON
Out of order comes chaos
DELTA TEA
The chessboard
MOSTLY AUTUMN
Dressed in voices
FLYING COLORS
Second nature
DREAMSCAPE
Revoiced
Chroniques du même auteur
FRANK VESTRY
My collection
BURNING RAIN
Face the music
KANE ROBERTS
The new normal
HARDLINE
Life
PHIL VINCENT
Hypocrite
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente