Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SHROUD OF BEREAVEMENT - A beautiful winter

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du groupe
7titre(s) - 63minute(s)

Site(s) Internet : 
SHROUD OF BEREAVEMENT BANDCAMP
SHROUD OF BEREAVEMENT FACEBOOK

Label(s) :
Auto Production
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 28/07/2022
Doom death à tendances progressives et néo-classiques
En 1995, un guitariste du New Hampshire, Dan ROBINSON, fonde SHROUD OF BEREAVEMENT afin d’inscrire ses pas dans ceux des formations pionnières du Doom Death Metal que furent PARADISE LOST et MY DYING BRIDE. Au fil du temps, ce projet agrégea d’autres influences (notamment le Doom Death gothique à la THEATRE OF TRAGEDY) et développa une approche crédible et professionnelle des arrangements issus du monde de la musique savante, dite classique. Malgré une date de formation proche des sources historiques, il faut bien admettre que la discographie de SHROUD OF BEREAVEMENT demeure chétive : une démo en 1999, un single d’un titre unique (plus de treize minutes au compteur !), un EP deux titres en 2021, une compilation en 2005 et enfin un premier album à part entière en 2007 : Alone Beside Her.

Quinze ans après ce premier album, paraît enfin son successeur. Hormis un EP trois titres ultra confidentiel fin 2012, SHROUD OF BEREAVEMENT n’avait guère exposé sa vision artistique depuis ce premier album. Aussi, A Beautiful Winter constitue-t-il un micro-événement dans le microcosme du Doom Death Metal. Du micro dans du micro aurait pu aboutir à du négligeable. Pour autant, SHROUD OF BEREAVEMENT déjoue les pronostics en proposant une œuvre à la fois compatible avec les canons du sous-genre et porteuse de particularités précieuses.

Si l’on s’en tient aux paramètres fondamentaux du Doom Death Metal, force est de constater en premier lieu que quatre compositions sur un total de sept affichent des durées fort conséquentes (entre presque huit minutes et plus d’un quart d’heure) qui permettent tout à la fois le développement sinueux et obsédant de thèmes rythmiques ou mélodiques, ainsi que la multiplication, fort progressive dans l’agencement, de séquences contrastées. Cela dit, même les compositions aux durées plus réduites et classiques connaissent cette combinaison vertueuse entre des éléments basiques (tempos lents pesamment marqués par une batterie intraitable, riffs de plomb, vocaux caverneux) et des ambiances, des arrangements foisonnants. Un tel dispositif assure certes la sévérité lourd et monolithique, propre au Doom Death, mais permet de préserver une animation dramatique dynamique.

Autre qualité inhérente à cet album, il faut souligner la qualité des arrangements instrumentaux de type classique (piano, violoncelle, violon) qui, pour une fois ne sont pas joués au synthé, mais sonnent de manière crédible et maîtrisée. Contrepoints fort courus aux vocaux caverneux et grondants, les lignes de chant masculin et féminin s’avèrent très crédibles et solides, chaque dimension vocale (extrême/registre clair, masculin/féminin) se voulant complémentaire de ses voisines.
Sur le plan guitaristique, j’ai déjà évoqué la pratique du lâcher de parpaings, sous forme de riffs hostiles et massifs. Reste à saluer la qualité des parties acoustiques et, surtout, celle des solos, toujours très construits sur le plan mélodique, combinant à merveille une technicité avérée et un sens de l’émotion jamais démentie.

En plein été caniculaire, SHROUD OF BEREAVEMENT livre un album tout à la fois tributaire des débuts du Doom Death et rafraîchissant de par une approche ambitieuse et suffisamment personnelle pour ne pas verser dans l’exercice de style rétrograde.

Vidéo de Bury Me In Silence : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MAD CHICKEN
Chicken of the grave
1968
Ballads of the godless
ASPHODELUS
Stygian dreams
THE OSSUARY
Oltretomba
THE GUARDOGS
Beware of the dog
Chroniques du même auteur
THE TEMPLE
Forevermourn
ARTHUR BROWN
Long long road
SHADOW WITCH
Under the shadow of a witch
KARNYA
Coverin' thoughts
POWERWOLF
Metallum nostrum
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /