Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Reportage :  GRESIFEST VII, le "live report" ( MYRATHFLAYEDY.BLUESMAX PIEDGMBACK ROADS )
Date de publication : 28/05/17
Auteur : Rémifm
Il fallait arriver à l'heure ce samedi 27 Mai 2017 au GRESIFEST VII de Saint Vincent de Mercuze, en Isère !
Pourquoi ?
Hé bien parce qu'avec une telle affiche, il aurait été dommage de rater la prestation de BACK ROADS à 18 h !
Les Lyonnais ont ouvert la soirée devant un public rapidement conquis.
Avec son Hard-Rock bluesy (des sudistes américains en passant par ZZTOP ou THE KNACK et ce qui se fait de mieux dans le genre) enjoué et inspiré, BACK ROADS a marqué mon esprit.
Un batteur bûcheron comme je les aime, un bassiste carré, 2 excellents guitaristes et une chanteuse, comment dire, sévèrement en voix, le set fut un vrai rouleau compresseur. Hormis des choeurs un peu mixés trop en arrière, bravo au maître du son pour ce mur compact, bien aidé par une mise en place sans faille du groupe. La chanteuse, par son phrasé, sa puissance m'a rappelé Beth DITTO de THE GOSSIP. Délicieux.
C'est au tour de Y.BLUES de monter sur scène. Ce groupe propose ce soir une formation sans bassiste (à qui je souhaite un prompt rétablissement) et en duo. Un guitariste chanteur, guitare acoustique et un batteur offrent un set d'un style rarement abordé, une sorte de Blues Métal. Si je suis loin d'apprécier la musique, je ne peux que souligner le niveau très élevé de ces deux musiciens et la réussite de ce choix de style. Le son est bon, le public intéressé et réceptif, ces grenoblois captent l'attention. P’tit Ju de AMON SETHIS passe au micro avec brio. Je ne peux que souhaiter à Y.BLUES de retrouver un bassiste capable de maintenir, comme le faisait leur précédent, un tel niveau d'écriture et d'interprétation.
Arrive ensuite FLAYED qui, comme le veut l'expression consacrée, a mis tout le monde d'accord. Ces lyonnais pratiquent un « hard hitting rock'n'roll groove machine » taillé pour la scène (imaginez un mix entre DEEP PURPLE, THE QUIREBOYS, et disons pour faire simple le groove d'un RED HOT CHILI PEPPERS ou d'ambiance de groupes de Métal des années 90 (j'ai moins de références, excusez-moi). La prestation fut prodigieuse, la mise en place impeccable, les musiciens assurent un maximum et font monter la température déjà pourtant élevée dans la salle. Le public fut conquis car attrapé par des musiciens et un chanteur qui ont tout des meilleurs, présence scénique et voix. Un pur régal. L'occasion de vous glisser le lien de la chronique du EP XI Million de Ben en ces pages : cliquez ici.
Le quatuor belge MAX PIE avait la lourde charge d'enchaîner et ma foi, ce fut encore un ravissement pour mes oreilles. Avec un son un peu moins bon, quelques larsen pénibles pour tout le monde, le groupe a envoyé son Métal carré, puissant, parfois un peu prog, teinté de samples claviers, piano ou ambiances orientales (un peu trop en sourdines). Le public fut envoûté, subjugué. Il faut dire que MAX PIE est une machine qui tape frontalement. Son chanteur est exceptionnel et m'a rappelé Geoff TATE de QUEENSRŸCHE. Un nouveau titre proposé m'a ramené sur les terres du meilleur de VANDEN PLAS. Il serait faux de réduire ce groupe à ces deux influences car le style, plutôt en fusion de multiples tendances Métal est assez indéfinissable. La chronique du Odd Memories par Ben ici : cliquez ici.
Je n'étais pas trop inquiet pour la venue de DGM sur scène. Même si j'ai eu du mal avec la puissance du dernier album : cliquez ici, sur scène, le groupe ne souffre que d'une comparaison avec les meilleurs.
Le mec du son a fait un boulot énorme, avec FLAYED et DGM, nous avons eu ce qui se fait de mieux en terme de mixage instruments et ce fut un vrai bonheur ! Car ce frontman de Mark BASILE a su, malgré une chaleur généralisée faire encore monter l'ambiance. Et malgré ses parties techniques, DGM trouve toujours une ouverture pour haranguer la foule et faire monter la pression. La mise en place fut parfaite, le mixage aussi, la prestation également, que dire si ce n'est que les italiens m' ont fait du bien ! Le « level » de ces musiciens est exosphérique, bien aidé par une voix divine et un guitariste, Simone MULARONI tout en délicatesse et intelligence. Le reste de l'équipe est au niveau. Bravissimo !
Avec un 20/20 sur ma chronique du dernier Legacy, cliquez ici, j'attendais MYRATH avec impatience.
Si je n'ai rien à dire sur le niveau incroyable de ses musiciens, sur la beauté de leurs compositions, sur une interprétation sans faille, je suis au regret, certainement augmenté par mon attente, de dire que la faiblesse du son de samples quasi inaudibles et chant mal mixé et trop noyé dans un ensemble très aigu a gâché mon plaisir. Il n'en reste pas moins que je vénère ce groupe qui, avec son métal orientale apporte une bouffée d'air frais au Métal ! 2 bonnes nouvelles cependant, l'arrivée très prochaine d'un nouvel album du groupe tunisien et sa présence le 26 Novembre prochain au Transbordeur de Lyon avec EPICA et VUUR. En espérant le groupe mieux sonorisé !
Quelques remarques pour conclure cette magnifique soirée.
Je ne sais le nombre d'entrées, peut-être 200 personnes d'après mon estimation, mais je m'attendais à retrouver bien plus de chambériens (Saint-Vincent de Mercuze est à 20 minutes). J'ai eu beaucoup de plaisir à en retrouver quelques-uns et ne peux espérer que, compte tenu de l'affiche proposée par le GRESIFEST chaque année nous voir plus nombreux et faire encore monter un peu plus la température de la salle. (Un problème tout de même pour l'ensemble des participants.) Le billet d'entrée n'est pas très élevé, qui plus est !
En tout cas, les grenoblois étaient en nombre, les lyonnais aussi !
Un spécial Big Up à toute l'équipe, dirigeante comme aidante du GRESIFEST car l'organisation fut parfaite, aimable et joyeuse pour un public métal toujours aussi agréable à côtoyer.
Les stands « merch » m'ont offert aussi quelques moments de bonheur !
Enfin, merci à Annick et Ben pour leur chaleureuse présence.
Il ne me reste plus qu'à souhaiter une 8ème édition 2018 avec une affiche aussi alléchante !
Le GRESIFEST, un festival au TOP !!! Facebook du GRESIFEST : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Annick Le dimanche 28 mai 2017

Ville : Lyon
Conquise par la performance de Flayed ; un petit peu déçue par le son durant la prestation de Myrath. En tout cas, un grand merci à toute l'équipe du Gresifest pour nous avoir proposé une affiche aussi séduisante . Rendez vous en 2018, j'espère
Ben Le dimanche 28 mai 2017

Ville : Chambéry
Vrai, une chouette soirée ! Un METALGRESIFEST VII réussi, tant par son organisation que par la qualité des groupes. Mais tout cela a été dit ! Merci Rémifm pour ce live report :)
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Reportage)
- METAL INTEGRAL BIRTHDAY NIGHT: INTERVIEW AVEC HEAVYLUTION!
- RIP Mats OLAUSSON
- BLACK SABBATH STORY
Dossiers du même auteur
- Lemmy, c'est fini...
- LET'S ZEP' IN en concert au Theâtre De Verdure d' AIX-LES-BAINS le mardi 02 juillet 2008.
- RIP Jimi JAMISON
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente