Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
galerie photos
ACCEPT live à Paris (Bataclan, le 6 avril 2012) avec HELL ( ACCEPTHELL )
Date de prise de vue :  06/04/12
Lieu :  Paris, Bataclan
Photographe :  Marc-Patrick GATLING
Date de publication : 13/04/12
Catégorie : Concert
Parce qu'une fois n'est pas coutume, et aussi parce que ça me fait (très) plaisir, nous vous proposons, en plus du Live report que vous trouverez dans la rubrique "Dossiers", une interview que nous a accordée Peter BALTES. Un grand merci à Valérie qui a joué les entremetteuses, sans qui cette rencontre n'aurait pu avoir lieu.

ACCEPT, Paris, le 12 avril 2012. Rencontre avec Peter BALTES (basse).
Entretien mené dans le tour bus devant le Bataclan par Metalmp

Metal Integral : Peter, ACCEPT s’est reformé mi 2009, a donné des concerts à partir de mai 2010, a sorti un nouvel album, Blood Of The Nations fin 2010, a continué de tourner en 2011… Quand avez-vous trouvé le temps d’écrire et d’enregistrer ce nouvel album, Stalingrad ?
Peter BALTES : Ah, ah ! En fait, on a tourné jusqu’en juillet 2011, on a pris un peu de repos avant de commencer à composer de nouvelles chansons. On n’a pas utilisé d’ancien matériel, tout ce que nous avons écrit est nouveau… En démarrant en juillet, on n’avait que peu de temps pour composer de nouveaux titres. On aurait bien aimé avoir plus de temps, mais, finalement, ce qu’on a fait se trouve être du très bon matériel.

Metal Integral : Blood Of The Nations a rencontré un énorme succès partout dans le monde, après une période pendant laquelle ACCEPT a fait des allers et venues, est apparu sur scène avant de disparaitre de nouveau… Lorsque vous avez attaqué la composition de Stalingrad, avez-vous ressenti une certaine pression, due au succès de Blood Of The Nations ?
Peter BALTES : Je dirais qu’il y a toujours une certaine pression. Et c’est positif, tu sais. Nous avions conscience du succès remporté par Blood Of The Nations, mais, en même temps, nous avons une grande confiance en nos capacités d’écriture. Lorsque Wolf HOFFMANet moi nous retrouvons et que nous composons, il en ressort généralement quelque chose de bon. On voulait faire Stalingrad, faire un album qui résiste au temps, au moins aussi bon que Blood Of The Nations ou Balls To The Wall. On ne voulait pas simplement enregistrer un nouvel album. Le défi principal consistait à composer quelque chose d’au moins aussi bon que ce que nous avions proposé avant.

Metal Integral : Vous étiez donc confiants dans le fait que, malgré la pression, vous pouviez écrire un album au moins aussi puissant et heavy ?
Peter BALTES : On a, en quelque sorte, utilisé cette pression, et nous l’avons tournée à notre avantage. Ça te force à rentrer dans les chansons, y pénétrer plus profondément et te dire « pas assez bien, allez, on tente ça », chercher quels éléments peuvent s’emboiter. Quand tu écoutes Stalingrad, c’est clair qu’on a donné beaucoup, qu’il y a beaucoup de réflexion. Comment sonnent les chansons, que ressent-on, de quoi traitent-elles ??? On s’est assuré que tout ce que nous faisions, des solos au chant, s’emboitait parfaitement dans cet ensemble.

Metal Integral : Peux-tu justement nous en dire plus au sujet de ce nouvel album ? De quoi parle-t-il ? J’imagine qu’avec un titre comme Stalingrad, vous devez traiter de la guerre…
Peter BALTES : La persévérance, plutôt.

Metal Intégral : Le fait que les Russes aient résisté aux assauts allemands pendant plus de trois ans ?
Peter BALTES : Oui, le fait aussi que ces deux pays aient mis dans ce conflit tout ce qu’ils avaient… Les Russes ont maintenu leurs positions, il était hors de question, pour eux, de perdre cette bataille. Ils savaient que, s’ils perdaient, les Allemands envahiraient. Mais ce n’est pas tant la guerre que tous ces hommes, ces femmes et ces enfants qui y ont laissé la vie. Nous avons voulu illustrer l’idée de deux soldats ennemis, gravement blessés, qui se font face. Peut-être s’attrapent-ils, se regardent-ils sans pouvoir communiquer. Ils se rendent comptent que c’est leur sang qui coule, et prennent conscience de l’absurdité de la situation. « Mais qu’est-ce qu’on fout ici ? Pourquoi on fait tout ça ». Tu imagine ce moment de la bataille, alors que toute gloire a disparu, que tout a disparu, tu es seul avec l’autre, celui que tu combats, qui est dans le même état que toi. Et tu réalises que tout ça a été fait pour rien, rien du tout… La tragédie de Stalingrad a été si immense… On a fait un peu la même chose avec Hellfire : il y avait cette ville dans laquelle se trouvaient 250.000 réfugiés. Et quelqu’un a décidé qu’il fallait détruire cette ville à coup de bombes… Parfois, les guerres font des sacrifices parce que quelqu’un l’a décidé et personne ne réagit. Comme avec Hiroshima, on largue une bombe pour mettre un terme à la guerre, et ensuite on dit qu’on a sauvé des vies. Oui, des vies ont été sauvées, mais combien de personnes ont été tuées pour cela ? Nous avons atteint cet âge où l’on réfléchit à tout ça, on se pose des questions et on se demande comment, malgré toutes les leçons de l’histoire, malgré toutes ces guerres, on peut continuer à vouloir la guerre, à y aller, la provoquer… N’apprendra-t-on donc jamais ? L'homme n'en tirera-t-il aucune leçon?

Metal Integral : Où Stalingrad a-t-il été enregistré ?
Peter BALTES : Il a été enregistré à Nashville, principalement, quelques voix ont été mises en boite en Angleterre, où se trouvait Andy SNEAP qui a produit l’album.

Metal Integral : Vous avez maintenant deux albums avec Mark TORNILLO qui a été très bien accueilli à travers le monde dans sa position de nouveau chanteur d'ACCEPT. Penses-tu que cette tournée soit propice à l’enregistrement d’un nouveau live ou d’un DVD ?
Peter BALTES : On en a parlé, oui. Tu sais, l’année va être longue, et nous allons être très occupés en 2013… Si on le fait, on veut que ce soit bien fait, et spécial. Pas simplement un nouvel enregistrement. On veut prendre le temps nécessaire pour y mettre autant de cœur que pour l’enregistrement de Stalingrad. Si on dépense de l’argent sur un tel projet, il faut que le résultat soit à la hauteur, que nous soyons fiers d’avoir dépensé de l’argent pour ça. Que les fans soient contents du produit, aussi.

Metal Integral : J’imagine que vous avez tous des planning très chargés. Comment vous organisez-vous pour vous retrouver, dans la mesure où au moins trois d’entre vous vivent aux USA, d’autres en Allemagne…
Peter BALTES : On appelle nos agents de voyages, achetons des billets d’avion (rires)… Non, sérieusement, c’est un des bons aspects de la technologie actuelle. On peut facilement échanger des fichiers, et en ce sens, c’est très bon, pour nous.

Metal Integral : Donc, tu te réveilles et tu prends connaissance de ce que t’a envoyé Hermann FRANK dans la nuit...
Peter BALTES : Oui, je lui fais mes commentaires, il renvoie son travail, on échange tous comme ça… Ensuite on se retrouve, on se met d’accord sur ce que l’on veut faire sur l’album, et on commence à répéter. Surtout quand on ne s’est pas vus depuis un certain temps. On a tous partagé les mêmes fichiers, donc nous avons tous les mêmes bases.

Metal Integral : Peux-tu nous parler de ce concours vidéo que vous avez mis en place sur votre site web? On peut y voir les trois vidéos gagnantes. Tout d’abord qui à eu l’idée de ce concours, et combien de vidéos avez-vous reçu avant de sélectionner les vainqueurs ?
Peter BALTES : C’est notre production, et notre management, qui ont lancé cette idée. En fait, nous étions flattés de recevoir spontanément des vidéos de fans, illustrant différentes chansons. C’est cool de voir que des fans choisissent une chanson, et en donnent leur vision, chacun avec ses moyens. Alors pourquoi ne pas les faire concourir, histoire pour nos fans de gagner une certaine reconnaissance, au moins. Je ne sais pas combien on en a reçues en tout, mais il y en avait une trentaine dans la sélection finale. Kill The Pain est superbe, mais tout le monde a été très créatif. Certains ont pioché des éléments de la tournée Blood Of The Nations, d’autres ont puisé dans Wall Street, comme sur No Shelter. J’aime ça, quand les fans participent.

Metal Integral : Voutre nouvelle tournée commence ici, et aujourd’hui…
Peter BALTES : Yes !

Metal Integral : Votre nouvel album sort également aujourd’hui…
Peter BALTES : Yes !

Metal Integral : Pourquoi avoir choisi Paris comme première date et, le public ne connaissant pas encore Stalingrad, comment vous sentez-vous quelques heures avant ce premier show ? Allez-vous inclure des nouveaux titres ?
Peter BALTES : Bien sûr. Nous allons présenter quelques nouveaux titres. Aujourd’hui, quand tu achètes un nouveau CD, il est déjà en ligne, la plupart du temps. Je pense que c’est assez excitant de découvrir, comme c’est ton cas, de nouveaux titres sur scène, comment tu vas percevoir ces nouveaux morceaux. Auras-tu envie d’acheter l’album, de rentrer et d’en découvrir la version studio pour la première fois? Nous voulons en faire un moment particulier, ce premier show qui a lieu le jour de la sortie de l’album. Commencer par Paris est en fait plus pratique d’un point de vue géographique et logistique. Ça nous permet de voyager plus facilement, et ça a du sens, économiquement, tu vois ?

Metal Integral : Et vous vous sentez comment ?
Peter BALTES : On se sent… excités. La scène est prête, les lumières aussi, la salle est belle. Ça fait du bien de jouer dans ce genre de salle, avec un balcon, j’adore ces endroits, vraiment.

Metal Integral : Une dernière question, le temps nous étant compté : un batteur allemand qui souhaite enregistrer un album avec ACCEPT doit il obligatoirement se prénommer Stefan ?
Peter BALTES : Oh, oui, c’est obligatoire ! (rires) Absolument. D’ailleurs, Stefan SCHWARZMAN n’est pas son vrai nom. Il s’appelle en réalité Vladimir, mais il a dû changer pour pouvoir enregistrer avec nous !

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la galerie
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Axldobby Le samedi 21 avril 2012

Ville : Bretagne
Tout simplement GENIAL ce compte-rendu de concert !!! :) :) :)
Commentaire de metalmp : Ma, ma, ma... N'en fais-tu point un peu trop, Ewen? Si ça t'a donné envie de te munir de bouchons spéciaux et de venir à Paname en 2013 si ACCEPT revient, alors tant mieux ! En tout cas, merci !
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente