Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
galerie photos
PARADISE LOST Live. Paris, Le Bataclan, le 9 mai 2012 (avec SWALLOW THE SUN) ( SWALLOW THE SUNPARADISE LOST )
Date de prise de vue :  09/05/12
Lieu :  Paris, le Bataclan
Photographe :  Marc-Patrick GATLING
Date de publication : 17/05/12
Catégorie : Concert
Vers 20h, tandis que résonne une introduction – longue… – sur un air d’opérette, les Finlandais de SWALLOW THE SUN prennent tranquillement place sur la scène d’un Bataclan, avec une attitude presque désinvolte, entament leur set de 45 minutes avec un titre qui flirte avec une sorte de Black Metal lent qui très rapidement m’ennuie. Le chanteur alterne par la suite chant hurlé et voix claire (qui manque singulièrement de puissance) sur des morceaux qui varient les rythmes rapides et plus lents. Si certains passages permettent d’apprécier de belles accélérations, ainsi que des influences variées (on retrouve du jazz ou des guitares que ne renierait pas Alex LIFESON, RUSH), SWALLOW THE SUN ne parvient pas à capter mon attention. Le chanteur, d’ailleurs, ne fait rien pour, tournant le dos au public lorsqu’il ne chante pas. Attitude ignorante, voire dédaigneuse qui voit nombre de spectateurs aller prendre l’air et se restaurer en attendant l’arrivée de la tête d’affiche.

Setlist SWALLOW THE SUN : ?


Aussi étonnant que cela puisse paraître, je n’ai pas encore eu l’opportunité d’assister à un concert de PARADISE LOST. C’est donc avec une curiosité non feinte que j’attends de voir ce que donnent les Anglais sur scène. Et avec l’espoir secret qu’ils proposent une prestation plus enlevée, sinon, enjouée, que leurs invités dans ce Bataclan en demi configuration dont l’étage est resté fermé et qui accueille un demi millier de spectateurs.

Dès Desolate, il semble clair que PARADISE LOST, dont la tournée européenne d’une trentaine de dates a débuté à Cardiff le 16 avril, est là pour le plaisir. En donner, et s’en faire. D’ailleurs, si son visage reste le plus souvent caché par une impressionnante tignasse, Greg MACKINTOSH headbangue comme un beau diable, tandis que son comparse, Aaron AEDY, dont la chevelure a, elle, disparu au profit des muscles, semble simplement heureux d’être là et s’amuse comme un gamin. Nick HOLMES, en frontman averti, use sans abuser de cet humour qui fait un bon Anglais (« mon français, annonce-t-il en anglais, depuis la dernière fois… ne s’est pas amélioré » avant d’en rire). Seul Steve EDMONSON semble concentré et un peu en retrait, bien qu’affichant, de temps à autres, un discret sourire qui trahit son plaisir. Les morceaux s’enchainent avec une efficacité sans faille et, dans un délicieux dosage, succès de la tournée précédente oblige, fait la part belle aux anciens titres sans omettre les plus récents (dont quatre extraits de son dernier né, Tragic Idol) tout en explorant certains albums moins bien reçus.

En un peu moins de deux heures, PARADISE LOST aura offert une prestation efficace et joyeuse, malgré des lights sobres, vert et bleu en grande majorité, à la limite du triste, et parfaitement dans l’esprit "romantico-gothique" de rigueur. Quand on pense qu’il y a encore quinze ans ces gars se refusait à sourire… Une très belle soirée qui, malgré un public qui aurait pu être plus présent, fut plus que chaleureuse.

Setlist PARADISE LOST : Desolate, Widow, Honesty In Death, Erased, Forever Failure, Soul Courageous, In This We Dwell, Praise Lamented Shade, Pity The Sadness, As I Die, Symbol of Life, Tragic Idol, The Enemy. Rappel: One Second, Fear Of Impending Hell, Faith Divides Us - Death Unites Us, Say Just Words
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la galerie
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Rémifm Le jeudi 17 mai 2012

Ville : Chambéry
J'ai eu l'occasion d'apprécier à Villeurbanne, Transbordeur, PARADISE LOST sur scène à l'automne 1997. L'album One Second était vraiment excellent ! Il l'est toujours à mes oreilles. En revanche, si le concert fut parfaitement exécuté, le peu de sympathie et d'échanges des musiciens avec le public fut bien triste. La séance dédicace pour les fans à la sortie du concert nous a montré des musiciens avec une "grosse tête" impressionnante, à se demander si ils arriveraient à passer toutes les portes !!! Les temps ont changé apparemment, y'a que les cons qui ne changent pas paraît-il !!! Tchuss, tb report et photos !
Commentaire de metalmp : Visiblement, les temps ont changé, en effet. Le sourire et la simplicité semblent de rigueur. Tant mieux.
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente