Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
galerie photos
ELECTRIC MARY à Orléans, avec WILD DAWN et NO SIGN (L'Infrared, le 9 Novembre 2012) ( ELECTRIC MARYWILD DAWNNO SIGN )
Date de prise de vue :  09/11/12
Lieu :  L'infrared, ORLEANS (45)
Photographe :  Marc-Patrick "metalmp" GATLING
Date de publication : 13/11/12
Catégorie : Concert
Depuis se réouverture, L'Infrared devient LE club d'Orléans où il fait bon s'arrêter. La programmation de la petite salle est suffisamment éclectique pour attirer des publics d'horizons variés.

Ce soir, WILD DAWN accueille ses copains de ELECTRIC MARY. Les deux groupes se connaissent bien, ayant déjà partagé quelques semaines durant la même affiche, et cette fois, Greg s'avoue impressionné presque, bien plus qu'ému, de recevoir Rusty et sa troupe dans "son" club, "chez lui".

Le concert débute à 21 heures passées avec NO SIGN, jeune formation locale plus rock que hard. Le groupe, composé à moitié de filles, débute son set sans éclairage. Je pense que cette salle plongée dans le noir est un effet volontaire, et pense également comprendre le sens du nom du groupe (NO LIGHT) avant de me souvenir de son réel patronyme... Trente minutes durant, NO SIGN nous propose un rock qui parfois s'énerve. Si on ressent la jeunesse de la formation par son approche un peu réservée du public, le potentiel à développer est bien présent. Le concert se termine par un Highway To Hell surprenant mais efficace. Jolie mise en bouche.

Setlist NO SIGN : I’m Burning, Coming To Terms, Rock N’Roll Queen (THE SUBWAYS), Devil Inside, We Are Nothing, In Da Place, Superhero, Fat Bitch, Highway To Hell (ACDC)

Quelques minutes plus tard, WILD DAWN attaque son set face à un public plus que conséquent. Il fait chaud dans la salle, et ce n'est encore rien en comparaison de l'étuve en laquelle l'Infrared va bientôt se transformer. Car ce soir, les WILD ont décidé de mettre le club sens dessus dessous, d'autant plus que Alex RAUNJAK, bassiste du groupe de tête d'affiche, est gentiment allé chercher quelques noises à Romain dans l'unique espoir de le titiller.

Très rapidement, le public suit, "pogotant" dans cet espace restreint à un point tel que deux des trois membres de la "sécurité" décident de se positionner devant la scène afin de (tenter de) repousser les plus vifs membres du public, et (tenter d')éviter que les "slammers" ne soient accidentés. Des scènes mémorables, parfois à se tordre de rire !

Le spectacle est cependant autant dans la salle que sur scène où Romain, ce diable de Romain, non content de pouvoir désormais prétendre se placer parmi les fines lames hexagonales de la guitare, se défonce comme jamais, totalement sous l'emprise de son instrument, vivant une véritable transe et emportant le public avec lui. Greg (Chant, guitare) n'a, quant à lui, de cesse de pousser le public dans ses retranchements, l'interpellant, le haranguant, l'incitant à s'éclater et à bouger, tandis qu'avec Alex (basse), le trio de front se positionne en guerriers de la scène défendant avec passion leur album estampillé Hard-Rock (Double Sided, 2011) et présentant cinq nouveaux titres plus Heavy. WILD DAWN a visiblement choisi l'option de varier ses influences afin d'élargir le panel de ses indéniables capacités.

Incontestablement, ce soir, WILD DAWN nous a donné une nouvelle leçon de ce que devrait être un concert de rock, brut et direct. Les gaillards font mouche et, il me semble, s'améliorent de concert en concert.

Setlist WILD DAWN: Bitter Mind, Ain’t life Grand, Back On Track, Old School Machine, Better Days, My Own Worst Enemy, One Louder, I’ve Got The Rock

L'effet sur ELECTRIC MARY est sans appel : la condensation est telle dans la salle que les Australiens savent qu'ils n'ont guère d'autre choix que de se défoncer la paillasse et se bouger sur cette petite scène. Le public s'étant absenté afin de se rafraichir et de prendre un peu l'air, Rusty et ses compères nous balancent, à peine arrivés sur scène, un Let Me Out à la fois paradoxal et prémonitoire. Car, une nouvelle fois, la température grimpe en flèche au point qu'à peine après deux titres, Alex RAUNJAK tombe à la fois veste et T-Shirt. Rusty, quant à lui, semble décidé à garder sa veste et son bonnet de laine...mais craquera à peine un petit quart d'heure après demandant si "ces ventilateurs fonctionnent ou si ce n'est qu'une putain de décoration". Réponse "b", les gars...

Cette chaleur n'empêche en rien ELECTRIC MARY de sonner la charge avec son Hard-Rock gras et entrainant, et d'emporter totalement le public dans son sillage. Rusty salue et félicite à plusieurs reprises le public orléanais - le mal qu'il a à prononcer le nom de la ville nous a réservé quelques instants comiques, le poussant à avouer qu'il a son propre langage, compréhensible de lui uniquement ! - qui fait savoir son enthousiasme, toujours au grand dam de la sécurité... Cet enthousiasme reste explosif jusqu'à la fin du concert, vers une heure du matin.


Setlist ELECTRIC MARY: Let Me Out, One In A Million, No One Does It Better Than Me, Luv Me, Gasoline And Guns, Long Time Coming, So Cruel, Right Down To The Bone, One Foot, Crashdown, Nobody’s Perfect, O.I.C.. Rappel: Hey Now, Stained, Waiting, All Eyes On Me, Sorry

La fête continue de battre son plein à l'étage, où les trois groupes se mêlent au public, la tête d'affiche s'adonnant avec un plaisir non feint au rituel des autographes et discussions avec des fans ravis. Une nouvelle belle soirée qui devrait inciter les (sud) parisiens à faire de temps à autres le déplacement jusqu'à ce désormais incontournable Infrared d'Orléans.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la galerie
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Rémifm Le mercredi 14 novembre 2012

Ville : Chambéry
C'est l'été à Orléans ? Super report et photo ! Merci !
Commentaire de metalmp : LOL!
Fait frisquet, mais avec une telle affiche, on tombe facilement veste et pull. Et qu'est-ce qu'on boit!
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente