Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
HARDREAMS - The road goes on

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2008
Provenance du disque : Reçu du groupe
11titre(s) - 47minute(s)

Site(s) Internet : 
HARDREAMS FACEBOOK
HARDREAMS MYSPACE 

Label(s) :
PERRIS RECORDS
 (17/20)

Auteur : Rémifm
Date de publication : 21/06/09
Olé !!!
Bon franchement, avec un nom pareil, j'imagine que vous savez à quoi vous attendre question style pour cette chronique !
HARDREAMS nous vient de Barcelone (Espagne) et compte en ses rangs aujourd'hui Sergi HORMIGO à la batterie, David AGÜERA aux guitares, Manu ESTEVE au chant, (au passage le trio instigateur de ce band en 2000), de Victor MUINO à la basse et Sergi SEGARA aux claviers.
En 9 ans, le groupe aura enregistré une démo, un premier album en 2004 Calling Everywhere dont la promotion s'est arrêtée juste après sa sortie avec la disparition du label du groupe et enfin ce The Road Goes On (tout un symbole !).
Le groupe n'abdique pas et ce serait dommage compte tenu des qualités intrinsèques que je vais développer.
A noter aussi au Curriculum Vitae du groupe de nombreux changements au poste de claviériste et des concerts avec BOB CATLEY, VAUGHN, FIREHOUSE, JIM PETERIK ou encore EDGUY.
Bien, The Road Goes On nous dévoile ses charmes et je commencerai par un chanteur excellent avec un grain de voix qui le distingue.
Côté guitares, c'est plutôt la grande classe aussi, la basse / batterie est solide, le clavier omniprésent et habile.
Ce groupe présente la structure parfaite pour jouer du (Hard) Rock FM et ne s'en prive pas !
Côté compositions, je souligne 3 titres assez classiques, limite trop que sont Bad Times Are Gone, Rebel Heart et Little Sinner Queen, des compositions plus enjouées telles que Someday Somewhere, I'll Say Bye Tonight, Two Shots et la ballade de fin The Road Goes On.
Nous touchons aussi au superbe avec le titre d'ouverture Apologies, le fantastique single My Last Desire, la ballade très JOURNEY (une référence évidente sur l'ensemble de l'album), We Are One et le titre improbable de l'album puisque calibré Hard Rock musclé Too Late.
Je me demande comment ce titre a atterri sur l'album car très éloigné du (Hard) Rock FM proposé mais il mérite vraiment sa place (avec son superbe "battle" guitares/claviers) dans les meilleures compositions de l'album.
Too late nous ramène vers un DEEP PURPLE inspiré.
Voilà, j'invite les fans de "melodic rock" à découvrir cette formation ibérique qui tutoie le sommet du style.
Avec un mix et une production réussis, ce The Road Goes On est très agréable.
Quelques sons de claviers sont un peu surannés et ancrent le groupe dans les 80'.
Je pense d'ailleurs que l'instrument qui doit progresser dans le groupe en terme de compositions est le clavier.
Mais pas de quoi en faire un drame non plus !
Une bien belle découverte à mettre une fois encore à l'actif de myspace !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
LAWLESS
Rock savage
STEEL PANTHER
Balls out
VELVET REVOLVER
Contraband
PRETTY WILD
Pretty wild
KOUICHI OGAWA
Lone brave
Chroniques du même auteur
THE TROPHY
The gift of life
DEPARTURE
Hitch a ride
GUN
Break the silence
PRIDE OF LIONS
The destiny stone
TEN
Heresy and creed
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente