Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
JULIEN DAMOTTE - Trapped

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  CD - Année : 2010
Provenance du disque : Reçu du groupe
9titre(s) - 50minute(s)

Site(s) Internet : 
JULIEN DAMOTTE WEBSITE
JULIEN DAMOTTE MYSPACE 

Label(s) :
Auto Production
 (18/20)

Auteur : Maud
Date de publication : 26/01/10
En solo et oh combien pro !
Compositeur, guitariste, bassiste, chanteur… Julien DAMOTTE est un artiste polyvalent qui propose son second album en solo, accompagné de plusieurs guests dont les noms vous parleront sûrement : Gus MONSANTO (ex ADAGIO, REVOLUTION RENNAISSANCE avec Timo TOLKKI, ex-STRATOVARIUS), Mattias EKLUNDH (FREAK KITCHEN), ou encore Christophe GODIN (MÖRGLBL, METAL CARTOON) pour les plus connus. Le menu est donc appétissant, quant est-il des saveurs ?

Ce concept-album sur l’emprisonnement qu’est le simple fait de vivre bénéficie d’une excellente production qui rend chaque riff rythmique terriblement efficace et donne une envie irrépressible de balancer sa tête de haut en bas. Le mixage effectué par Kevin CODFERT (ADAGIO) vient soutenir un ensemble parfaitement homogène, mettant facilement en avant les côtés agressifs ou ambiants selon le bon vouloir de Julien DAMOTTE.

Ainsi, les titres What You’ve Been Through, The Voice Within Your Soul et The Inner Struggle apportent agressivité et énergie grâce à des rythmiques endiablée et des structures évoluant dans un crescendo de puissance et de mélodies. Dans un autre registre, les plus calmes Eternel Love, Dying et Death sont tout aussi efficaces et agréables, tant les mélodies et les ambiances (dans une douceur absolument délectable pour Death) font mouche chez l’auditeur.

Nous serons gratifiés de superbes soli tout au long de l’album, déployant une impressionnante recherche mélodique plutôt que la traditionnelle démonstration de virtuosité que l’on aurait légitimement pu appréhender dans l’album solo d’un guitariste ! Bien au contraire, Julien DAMOTTE ne se cantonne pas aux influences de la technique d’un Steve VAI ou d’un Joe SATRIANI, il débutera volontiers un solo à la guitare acoustique si c’est ainsi qu’il le sent (Dying), ou donnera la part belle aux soli de NACH (claviériste du groupe AWACKS), sur le titre Death par exemple.

D’une manière générale, les refrains sont tous très accrocheurs et se retiennent très bien. Les performances vocales délivrées par Gus MONSANTO rappelleront de bons souvenirs aux fans d’ADAGIO époque Dominate, et Julien DAMOTTE lui-même est également à saluer en tant que chanteur. Car même si ses capacités dans la hauteur sont limitées, son chant peut à la fois être percutant et énergique (What You’ve Been Through) mais aussi faire preuve d’une étonnante douceur (Death).

La seule performance relativement médiocre de l’album et qui est pour moi le seul point négatif de l’ensemble, est l’intervention de la chanteuse MAYA sur l’ouverture du titre Ending Chapter. En effet, la prononciation anglaise est très exagérée et cette voix bien fluette, qui dénote du reste des performances proposées sur l’album, ne colle donc pas vraiment au morceau. Mais rassurez-vous, nous sommes bien sur la même longueur d'onde : c’est de ma part quelque peu chercher la petite bête tellement l’ensemble est bon !

Pour finir, je soulignerai les petites subtilités musicales réalisées par Julien DAMOTTE tout au long de l’album, visant à mettre en valeur le concept sans mots, juste par quelques intentions musicales… Je pense ici au fait que le thème de piano de la fin du tout dernier morceau, Ending Chapter, soit discrètement le même que celui de l’ouverture, Born Dead, suggérant l’éternel recommencement entre la vie et la mort, d’où le titre même de ce morceau d’ouverture. Dans le même genre, le thème du refrain de What You’ve Been Through, se fait entendre dans le riff principal du morceau instrumental Opening Chapter, qui lui-même se retrouvera timidement dans le titre Dying, suggérant probablement qu’une vie est faite d’éléments qui ne cessent de s’entrecroiser et qui font ce que nous sommes… C’est tout du moins ainsi que j’ai perçu ces subtilités, et je gage qu’il y en ait d’autres avec de nouvelles interprétations que je n’ai pas forcément relevées !

Vous l’aurez donc compris, les saveurs furent à la hauteur ! Trapped m’a vraiment convaincue, et c’est sans prendre de risques que je considère Julien DAMOTTE comme un très grand artiste dont le nom est à retenir et à surveiller de près.

Mélodie : 5/5
Technique : 4/5
Originalité : 3/5
Production : 5/5
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
mum Le mercredi 27 janvier 2010

Ville : hauterive
Bravo mon petit julien je suis si fière de toi mum
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ANASAZI
Ask the dust
KHYNN
Breakin'the fury
SUBTERRANEAN MASQUERADE
Vagabond
ROYAL HUNT
Paradox
IL CASTELLO DI ATLANTE
Arx atlantis
Chroniques du même auteur
MOUSE ON THE KEYS
An anxious object
FURYKANE
Furykane
TO-MERA
Earthbound
MORMAR
Mormar
BETO VASQUEZ INFINITY
Darkmind
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente