Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
AIRBOURNE - No guts. no glory. - special edition

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2010
Provenance du disque : Acheté
18titre(s) - 60minute(s)

Site(s) Internet : 
AIRBOURNE MYSPACE 
AIRBOURNE WEBSITE
Site de ROADRUNNER RECORDS

Label(s) :
Roadrunner Records
 (17/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 17/06/11
Nouvelle sensation hard rock
Acclamé à sa sortie en 2007, Runnin’ Wild consacre les Australiens d’AIRBOURNE comme nouvelle sensation Hard Rock.

Le groupe emmené par Joel O’KEEFE, qui se permet de cumuler les postes de chanteur et de guitariste lead et son batteur de frère, Ryan, n’en sont pas à leur coup d’essai : un premier album, Ready To Rock a été publié en 2004 par un label indépendant. Cependant AIRBOURNE peine alors à être diffusé, difficultés qui disparaissent suite à sa signature sur le label Roadrunner. De nombreux extraits du nouvel album sont utilisés pour des jeux vidéo très populaires et la formation apparaît lors d’événements sportifs majeurs. Le public est conquis par ces musiciens fortement influencés par AC/DC. Stand Up For Rock N Roll, Runnin’ Wild, Diamond In The Rough… constituent autant d’hymnes repris en choeur dans les stades du monde entier.
Composé au cours de la tournée marathon Runnin’ Wild, No Guts. No Glory., ici proposé en une édition limitée comportant cinq bonus tracks, reprend la formule qui a fait le succès de son prédécesseur. Il semble destiné à connaître le même impact que celui-ci.

Tout comme les frères YOUNG et leurs camarades, AIRBOURNE entend porter haut la bannière du Rock ‘N Roll, ce qu'il proclame dans Raise The Flag. Le groupe montre toujours un véritable mimétisme avec ses glorieux aînés. Si ses détracteurs y voient une raison de le mépriser, aucun amateur de Hard Rock n’en tiendra rigueur aux jeunes Australiens qui ont parfaitement assimilé le style. Par ailleurs, cette comparaison systématique est loin de déplaire à AIRBOURNE : en avril 2010, dans une interview à Rock & Folk, Joel O’KEEFE déclarait avec humour : « Bah, on nous compare au meilleur groupe de rock encore en activité… Que veux-tu qu’on fasse ? Qu’on pleure et qu’on demande à être comparés à COLDPLAY ? ».

No Guts. No Glory. comporte un tracklisting impeccable, amorcé par l’enchaînement magistral des trois premiers titres, Born To Kill, No Way But The Hard Way et Blonde, Bad And Beautiful. Outre les boogies furieux, AIRBOURNE joue des mid-tempos, à l’image de Armed And Dangerous. Autre réussite, Bottom Of The Well débute dans un esprit proche de ce dernier, avant que son tempo n’augmente fortement. Il évoque ainsi le superbe Walk All Over You, extrait de Highway To Hell, l’album qui fit entrer AC/DC au Panthéon.

L’influence d’AC/DC se ressent considérablement en matière de parties de guitares. En compagnie du guitariste rythmique David ROADS, Joel O’KEEFE multiplie les riffs syncopés, illustrés entre autres titres par Blonde, Bad And Beautiful. Tout comme les frères YOUNG, les six-cordistes d’AIRBOURNE apprécient tout particulièrement cette technique. Ils ont recours à peu d’effets, mais obtiennent là encore des titres d’une puissance et d’une efficacité indéniables. En outre, Joel endosse le costume d’Angus YOUNG par de nombreux plans solo souvent bluesy.

En ce qui concerne les thèmes abordés, AIRBOURNE se révèle à nouveau proche d’AC/DC, adoptant en l’occurrence un proverbial sex, alcohol and rock ‘n roll. Celui-ci est traité avec humour : Back On The Bottle évoque ainsi différentes boissons particulièrement appréciées par les musiciens, Joel O’KEEFE se présentant souvent sur scène une bouteille de whisky à la main. Quant au sexe, il est abordé au détour d’un bonus track au titre sans équivoque : My Dynamite Will Blow You Sky High (And Get You Moanin' After Midnight).

Enfin les musiciens montrent une joie communicative sur scène : Angus YOUNG, avec son duck walk, passerait presque pour un musicien timoré en comparaison de Joel O’KEFFE. Un DVD capté au festival de Wacken, inclus dans la réédition de Runnin’ Wild, le montre complètement déjanté, grimpant aux pylônes formant l’architecture des rampes d’éclairage ! Une performance d’autant plus remarquable que le frontman doit assurer des parties vocales d’une rare puissance.

Le rafraîchissant No Guts. No Glory. semble donc posséder le potentiel pour devenir un album essentiel du Hard Rock, d’autant que les bonus tracks se révèlent également de haute tenue à l'instar de la reprise de Devil’s Child de JUDAS PRIEST. Souhaitons qu’il fasse passer le groupe du statut de grand espoir à celui d’institution. Il est vraisemblable que le style d’AIRBOURNE évoluera peu : mais AC/DC ne recycle-t-il pas avec bonheur la même formule depuis trois décennies ?
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SUMMER STORM
First
QUEENS OF THE STONE AGE
Songs for the deaf
HOLLYWOOD KILLERZ
Dead on arrival
STALA & SO
Stala & so
DANGER ZONE
Line of fire
Chroniques du même auteur
BLONDSTONE
Ep#1
XCLAYM
Premium asskicking speedrock
T&N
Slave to the empire
KORN
Live at the hollywood palladium
PRIMUS
Green naugahyde
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente