Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
IDENSITY - Serenity

Style : Melodic Extrem Metal
Support :  CD - Année : 2011
Provenance du disque : Reçu du groupe
10titre(s) - 60minute(s)

Site(s) Internet : 
IDENSITY WEBSITE
IDENSITY MYSPACE 

Label(s) :
Auto Production
 (17/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 25/11/11
60 minutes of progressive death metal !
Le projet IDENSITY émerge en 2008 suite à la rencontre de Jean-Philippe OUAMER (batterie et claviers) et Alain ARCIDIACONO (guitare solo). Quelques mois plus tard, avec l’arrivée du chanteur Christophe FERREIRA DA SILVA et du bassiste Jonathan BARTOLO, le groupe élabore déjà ses premières compositions, qu’il défend sur scène à partir de 2010, renforcé par Antoine LEBOISSELIER (guitare rythmique). IDENSITY, également rejoint par Mayline GAUTIÉ au violon, vient de publier un premier album autoproduit, le très remarqué Serenity.

IDENSITY se revendique d’un Death Metal Progressif, tendance suggérée par une mention portée au dos de la pochette (« 60 Minutes of Progressive Death Metal ! »). Les titres de l’album comportent des rythmiques d’une brutalité indéniable. Cependant, The Hatred ou Night Terror semblent plus proches du Thrash que du Death Metal, eu égard notamment au fort muting appliqué aux guitares. En tout état de cause, la virtuosité des musiciens doit être soulignée. Les époustouflantes parties lead réalisées par Alain, dont celles de Man In The Masses, peuvent en témoigner.

Par ailleurs, le style adopté par Christophe est caractéristique des musiques extrêmes. Sa voix se fait fréquemment gutturale. Néanmoins, il délaisse régulièrement les ambiances plombées et se distingue dans des parties en chant clair, très efficaces sur Night Terror par exemple.

Outre ces changements d’ambiances, IDENSITY propose de lourds mid-tempos tels que Ocean Of Sand ou Do Not Forget, s’illustrant alors dans un registre qui a fortement influencé les pionniers du Death Metal. Ses aptitudes mélodiques ne doivent donc pas être négligées. Cet atout est particulièrement mis en évidence par les arpèges d’intro de New Year’s Eve. Une telle plage, de même que Picture, offre ainsi une certaine accalmie, même si le Death y reprend parfois ses droits en matière de chant.

Enfin, Serenity présente des aspects symphoniques, obtenus au moyen des violons et des claviers. On accordera une mention spéciale à ceux-ci sur l’inquiétant instrumental Let’s Introduce qui constitue, comme son nom l’indique, la véritable intro de l’album.

Pour différentes raisons, il est ainsi justifié de rattacher IDENSITY aux courants Metal Progressif autant qu’au Death Metal. Saluons ce premier effort d’une grande qualité, qui devrait permettre au groupe d’élargir son audience.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SINLUST
Sea black
PAVILLON ROUGE
Dynasteia klub
FROM THE BOGS OF AUGHISKA
Mineral bearing veins
W.E.B.
Tartarus
WALDGEFLÜSTER
Mondscheinsonaten
Chroniques du même auteur
XCLAYM
Premium asskicking speedrock
DIRTCAKE
Dirtcake
PEARL JAM
Ten
9 CHAMBERS
9 chambers
KING LIZARD
A nightmare livin’ the dream
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente