Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
DARK SUNS - Orange

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  MP3 - Année : 2011
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s)

Site(s) Internet : 
DARK SUNS MYSPACE 
DARK SUNS FACEBOOK

Label(s) :
Prophecy Productions
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 28/12/11
Quelle lumière !
Quatrième album des Allemands de DARK SUNS qui, depuis Swanlike en 2002, creusent un sillon très personnel et pertinent dans le domaine du Metal progressif. En premier lieu, affirmons que DARK SUNS n’émarge pas au registre des zélateurs de DREAM THEATER. On évite donc la nième visite des riffs épais à la PETRUCCI, les compositions interminables et confuses et le chant aigu à la LA BRIE. Ne vous méprenez pas, j’adore DREAM THEATER ; je pense juste que l’influence de ce groupe est telle que quantité de groupes en singe les recettes, par ailleurs souvent redondantes.

Revenons à DARK SUNS dont Orange propose dix véritables compositions extrêmement efficaces, pourvues de mélodies travaillées (qu’il s’agisse des lignes vocales, des guitares ou des claviers). Pour quelques pièces superbement atmosphériques et douces (Not Enough Fingers, Ghost riche en contrastes), DARK SUNS lâche des bombes rapides, percutantes comme les boules d’énergie mélodique que sont Eight Quiet Minutes et Toy. Le groupe s’illustre aussi dans des pièces plus alambiquées : le jazzy et rampant Scaleman, l’alternance d’hystérie et de sérénité sur That Is Why They All Hate You In Hell, les huit minutes toutes en progression du magnifique Vespertine, le gros quart d’heure (réussi et maîtrisé, sans prétention ni enflure) de Antipole. Sans oublier le mid tempo Elephant.

Chez DARK SUNS, l’héritage du Rock progressif des années 70 réside dans la complexité des compositions et les sonorités vintage des claviers (Hammond notamment), voire la présence occasionnelle de cuivres. Le groupe a l’intelligence de faire résider sa puissance de tir dans l’attelage rythmique, plutôt que dans un trop plein de riffs. Le chant de Nico KNAPPE (par ailleurs batteur émérite !) varie au service des ambiances, sans jamais verser dans les tics du chanteur de Metal progressif, à savoir la gymnastique vocale.

Voilà un album magnifique qui attirera forcément les amateurs de Metal progressif mais aussi de Prog moderne (Orange est par exemple largement plus passionnant que les dernières productions de PORCUPINE TREE). Une telle intelligence, un tel talent se trouvent chez des grands comme RUSH, c'est dire...
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
krakal Le lundi 30 janvier 2012
Voilà encore un album digne d'une chro' comme celle ci ^^.....bien belle découverte et un plaisir d'écoute qui fait du bien aux oreilles. On en redemande, bien sur,,,,à suivre de près ^^
Alain Le jeudi 29 décembre 2011
J'ai été franchement conquis ! L'écoute de cet album est un plaisir renouvelé à chaque fois.
Rémifm Le jeudi 29 décembre 2011

Ville : Chambéry
Ou bé, ça donne envie !!! Belle chro M. Alain !
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
AMARTIA
The beast within
SAGA
Sagacity
MOSTLY AUTUMN
Sight of day
THE UNIVERSE BY EAR
The universe by ear
GPS
Window to the soul
Chroniques du même auteur
DI'AUL
Nobod'ys heaven
PICTURE
Diamond dreamer + picture
FANGTOOTH
Fangtooth
JORN LANDE & TROND HOLTER
Dracula : swing of death
GRINDER
Dawn for the living
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente