Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
VOIGHT KAMPFF - More human than human

Style : Melodic Extrem Metal
Support :  CD - Année : 2012
Provenance du disque : Reçu du groupe
12titre(s) - 45minute(s)

Site(s) Internet : 
FACEBOOK VOIGHT KAMPFF
VOIGHT KAMPF FACEBOOK
VOIGHT KAMPF MYSPACE 
MYSPACE VOIGHT KAMPFF  

Label(s) :
Auto Production
 (16/20)

Auteur : metalmp
Date de publication : 10/03/13
Blade runner version métal !
S'inspirant du roman d'anticipation de Philip K. DICK sur lequel Ridley SCOTT basa son Blade Runner, VOIGHT KAMPFF cherche à nous immerger dans son approche métallique de ces oeuvres.

Si le film me laisse le souvenir d'une grande oeuvre, je me souviens également d'une histoire froide et presque déshumanisée. Forcément, cela altère mon approche qui devrait être neutre de More Human Than Human... La surprise est alors bien plus grande, et la satisfaction proportionnelle.

Voici une jeune formation dont les musiciens se sont imprégnés de tout ce qui fait le Métal d'aujourd'hui, du plus traditionnel (BLACK SABBATH) au Hard Core ou au Death Mélodique dont on trouve pléthore de groupe. Mais surtout, le groupe développe une technicité impressionnante, maîtrisant parfaitement son propos. VOIGHT KAMPFF prend le parti de varier ses plaisirs, sans se limiter à un style, bien qu'il reste toujours fonceur, virulent et, surtout, mélodique. Le groupe développe ainsi un univers chaleureux, varié, dont les chansons sont autant de tableaux attractifs et attirants et l'ensemble me rappelle parfois VOI VOD, et souvent, dans les lignes de guitares, un METALLICA ou un EXODUS encore débutants.

Les chansons sont entrecoupées d'extraits - ou ce qui semble l'être - du film, apportant plus encore de couleurs à ces Emotional Response ou Tannhäuser Gate rageurs, ou encore ce In The Name Of God au refrain enlevé et chantant, ou ce martial Fatalist. Chaque titre est propice au headbanging, et nous emporte dans un tourbillon de décibels. Tourbillon seulement, légèrement, entaché par le chant de Ramon, qui, sans jamais tomber dans le piège des hurlements hystériques inutiles, ne module guère sa voix, alors que certains moments restent propices à un peu plus de douceur. Mais cela reste un détail au regard du niveau général affiché.


L'univers du Blade Runner sert donc de trame littéraire à ce premier album. Si la musique est une réussite, les textes, eux, sont fabriqués dans le même moule. DICK doit se frotter les mains de constater à quel point son oeuvre traverse les générations, et les inspire. Même si l'on peut se demander ce qu'il penserait d'un rapprochement entre cette hystérie psychotique parfaitement sensée qu'on appelle "Metal" et son oeuvre.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
DARKRISE
Fear, hate and corruption
LEMURIA
Chanson de la croisade
THULCANDRA
Ascension lost
PENDACT
Days of war
PAVILLON ROUGE
Dynasteia klub
Chroniques du même auteur
FIVE FINGER DEATH PUNCH
Got your six
DREAMQUEST
The last angel
ADRANA
The ancient realms
CRUCIFIED BARBARA
In the red
ANTHROPIA
Non euclidean spaces
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente