Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SURTR - Pulvis et umbra

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  CD promo - Année : 2013
Provenance du disque : Reçu du label
7titre(s) - 41minute(s)

Site(s) Internet : 
SURTR MYSPACE 
SURTR WEBSITE

Label(s) :
Altsphere production
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 11/03/13
Puristes doom
Les trois membres de SURTR sont au choix des inconscients ou des entêtés de la pire espèce. Imaginez : à l’heure où il faut forcément pratiquer un style mentionnant l’appellation Core, notre trinité locale confirme avec ce deuxième album sa volonté de pratiquer un Doom Metal d’obédience classique, relevant de la filiation pure et inaltérée avec BLACK SABBATH, SAINT VITUS et THE OBSESSED. Rien que pour cette singularité, SURTR mérite le respect.

Depuis le premier opus au titre si programmatique, World Of Doom (2011), le Père, le Fils et le Saint Esprit du Doom lorrain ont progressé. On sent tout d’abord dans ces sept titres davantage d’assurance et de maîtrise, notamment dans la construction. Ensuite, sans être luxueux, le son général est à la fois plus puissant et plus clair. On retrouve donc avec plaisir les riffs gras, les rythmiques à la fois pesantes et mouvantes, le chant poussiéreux. Dans un genre aux règles aussi austères, SURTR ne cède pas à la tentation de la surenchère extrémiste (genre : le riff le plus lourd, le tempo le plus lent, les vocaux les plus gutturaux) ou épico-lyrique (pas de chanteur acrobatique au coffre ultra puissant, pas d’arrangements symphoniques, pas de claviers vintage systématiques). Non, juste du Doom janséniste, traçant une sorte d’horizon indépassable et gris.

On ajoutera deux remarques. Le chant doit encore gagner en solidité, notamment quand il s’aventure dans un registre clair. Enfin, avec le dernier titre de l’album, Fred Karno’s Army, SURTR tient indiscutablement son morceau de bravoure. Du haut de ses huit minutes, cette composition domine le reste de Pulvis Et Umbra, avec sa majesté toute en lenteur, développements hypnotiques et arrangements hantés (orgue d’église et chant spectral). A coup sûr, REVEREND BIZARRE aurait été fier d’une telle pièce !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
CONDENADOS
A painful journey into nihil
KING HISS
Mastosaurus
BLACK LOTUS
Sons of saturn
BURNING SAVIOURS
Unholy tales from the north
THE WOUNDED KINGS
Visions in bone
Chroniques du même auteur
SKILTRON
The clans have united
VIRGIN STEELE
Life among the ruins
UNDER SIEGE
Under siege
SECOND SUN
Eländes elände
DAYS OF ANGER
Death path
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente