Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
OLIVA - Raise the curtain

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2013
Provenance du disque : Reçu du label
12titre(s) - 53minute(s)

Label(s) :
AFM
 (19/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 10/07/13
Magistral !
Sous estimé et largement méconnu, Jon OLIVA fait à mon sens partie du panthéon des plus grands chanteurs de Heavy Metal : son timbre voilé et grasseyant combiné à une puissance vocale impressionnante ont marqué les meilleurs albums de SAVATAGE (Sirens, Hall Of The Moutain King, Gutter Ballet). C'est en outre un véritable personnage de tragédie : marqué par la mort prématurée de son frère Criss OLIVA en 1933 et handicapé par les abus en tous genres, l'homme avait abandonné le poste de chanteur au sein du groupe qu'il avait fondé avec Criss, SAVATAGE. Sa participation au projet du producteur Paul O NEILL TRANS SIBERIAN ORCHESTRA (gros succès aux Etats Unis) ainsi que la réussite artistique des quatre albums de son propre groupe Jon OLIVA'S PAIN avait donné un nouvel élan à la carrière de ce personnage qui est par ailleurs un compositeur incroyable. Hélas, la Faucheuse est venue chercher son dû dans les parages de Jon, le guitariste Matt LAPORTE décédant en 2011.

Surmontant cette nouvelle tragédie, Jon OLIVA nous livre ni plus ni moins que son meilleur album depuis les grandes heures de SAVATAGE. Avec un artwork rappelant immanquablement SAVATAGE à l'époque de Gutter Ballet, il n'est pas étonnant que cet album contienne les dernières idées de Criss OLIVA qui n'avaient pas encore été utilisées. Mais loin d'être un mausolée sinistre, Raise The Curtain représente avant tout un tour de force baroque. N'ayant plus rien à prouver, Jon OLIVA s'est affranchi des contraintes stylistiques et a jeté dans un ensemble cohérent des influences contrastées.

La puissance sans concession du Metal (riffs agressifs, section rythmique énorme) côtoient en un contraste harmonieux des claviers impérieux et des arrangements orchestraux absolument énormes. Les fans de SAVATAGE et de Jon OLIVA'S PAIN doivent impérativement se procurer l'album. Mais on ne peut que relever sur certains titres particulièrement épiques une emphase et des claviers qui ne manqueront pas d'évoquer les operas rock des WHO ou les meilleures œuvres des années 70 de KANSAS ou STYX (écoutez l'ébouriffant et grandiloquent titre éponyme !). Car si OLIVA sait comme personne livrer des œuvres faites d'acier et de tonnerre (Soul Chaser, Armageddon), il sait aussi se faire plus intimiste (la ballade Soldier), plus félin (le cabaret Metal de Ten Years, avec ses cuivres bouillants), plus Funk (le riff de l'irrésistible Father Time, qui évoque le classique Long Train Runnin' des DOOBIE BROTHERS), plus progressif (The Witch et son impeccable montée en puissance). Sur la ballade Heavy I Know, le bonhomme se fait très sombre et impérial, tandis que l'échevelé et féroce Big Brother et ses claviers vintage évoqueront les grandes heures de URIAH HEEP.

Concluant la version normale de Raise The Curtain, Can't Get Away est une magnifique ballade bluesy électro acoustique (avec cuivres) sur laquelle tout le registre vocal de Jon OLIVA est sollicité, passant de la rugosité menaçante à la caresse apaisante et chaleureuse. Ceux qui achèteront la version digipack auront droit à une petite douceur acoustique (avec arrangements d'accordéon country !) en supplément : The Truth.

Raise The Curtain est l'album d'un homme libre, quoique hanté par les morts. Le résultat est une totale réussite qui appelle des suites qu'on espère au même niveau qualitatif.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
krakal Le vendredi 2 août 2013
Malgré la chronique et les commentaires, je ne me suis pas du tout accroché à cet opus, trop mou, trop linéaire pour moi...Loin du Metal pour mes oreilles pourtant très mélodiques quand il le faut,,,,à ce stade musical, les morts ne m'effraient pas le moins du monde ^^
Rémifm Le jeudi 11 juillet 2013

Ville : Chambéry
Enthousiasme partagé !!! Belle chro Alain !!! Tchuss
Commentaire de Alain : C'est du grand, c'est du tout bon, mon cochon !
Axldobby Le mercredi 10 juillet 2013

Ville : Bretagne
Si j'ai bien lu, il y aura donc une version standard boitier cristal et une version deluxe digipack, n'est-ce pas ? Je n'aime pas bcp le digipack d'où ma question :)
Commentaire de Alain : Oui, la version digipack comprend 1 bonus sympathique, The Truth. Cela dit, je suis d'accord sur certaines versions digipack particulièrement fragiles !
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
BOOMERANG
Sounds of sirens
REBELLION
Arise: history of the vikings vol 3
DEVIL TO PAY
Fate is your muse
IRON KOBRA
Might & magic
COLOSSUS
Drunk on blood and the sepulcher of the mirror warlocks
Chroniques du même auteur
SKYSHIFT
No ground below
BRYMIR
Breathe fire to the sun
ELVENKING
The pagan manifesto
WINTERHORDE
Maestro
HEAVEN AND HELL
The devil you know
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente