Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
PALE HORSEMAN - For dust thou art

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2020
Provenance du disque : Reçu du groupe
6titre(s) - 37minute(s)

Site(s) Internet : 
PALE HORSEMAN BANDCAMP
PALE HORSEMAN FACEBOOK

Label(s) :
Auto Production
 (15/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 05/08/20
Doom sludge rugueux... et un peu plus
Quand certains musiciens forment un groupe, cela peut correspondre à un besoin pressant de s'exprimer. Cela semble être particulièrement vrai concernant les quatre membres de PALE HORSEMAN, groupe formé en 2012 à Chicago. Depuis cette date, le cavalier pâle a produit ses albums avec une certaine régularité : Pale Horseman en 2013, Mourn The Black Lotus en 2014, Bless The Destroyer en 2016, The Fourth Seal en 2017 et, premier creux chronologique, For Dust Thou Art en cette maudite année 2020. Une régularité d'autant plus louable que PALE HORSEMAN s'est toujours auto-produit !

De même que le groupe est toujours demeuré fidèle à son Doom Sludge rugueux originel. Le style du groupe n'est ni là pour charmer, ni là pour repousser. Refusant les expédients extrémistes (ultra-épaisseur, ultra-lourdeur, mur du son), PALE HORSEMAN alignent six compositions, dont quatre dépassent le cap des six minutes et une, l'ultime Cydonia, culmine à 7'39. C'est dire si l'auditeur a le temps de se faire écraser les pieds par des rythmiques touffues, hostiles, granuleuses et épineuses, de se faire défoncer les tympans par des vocaux rauques, mi-colériques mi-douloureux.

Même s'il ne faut pas nier que l'immersion dans les morceaux de PALE HORSEMAN demeure difficile, il faut louer le souci qu'a eu le groupe de se doter d'un son qui se fait fort de rendre chaque élément audible, sans rien sacrifier de la puissance abrasive requise. Qui plus est, à de nombreuses reprises, les guitares quittent le registre du riff qui décape pour proposer des plans plus dissonants, voire plus mélodiques, introduisant par là même une dimension presque psychédélique. Convenons que nous évoquons un psychédélisme foncièrement sombre, mais représentant de facto un élément de diversification et de contraste bénéfique.

En somme, on ne peut qu'encourager ce groupe méritant à poursuivre sa maturation, sans surtout rien renier à son projet initial.

NB : album disponible en vinyle et, à terme, en téléchargement.

Vidéo de Cydonia : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MARIENBAD
Werk 1 nachtfall
BLACKWATER
Blackwater
THEATRE OF TRAGEDY
Forever is the world
DEATH ROW
Alive in death
MOLASSES BARGE
A grayer dawn
Chroniques du même auteur
ZERO DOWN
Larger thand death
STONE VALLEY
Iv
CANDLEMASS
Doomology
BLACK WREATH
A pyre of lost dreams
SPACETRUCKER
Smooth orbit
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente