Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
BLOODBOUND - Stormborn

Style : Metal
Support :  MP3 - Année : 2014
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 45minute(s)

Site(s) Internet : 
BLOODBOUND WEBSITE
BLOODBOUND MYSPACE 

Label(s) :
AFM
 (16/20)

Auteur : Jan
Date de publication : 27/10/14
Un très bon mais assez convenu nouvel album...
Il était une fois, dans une contrée située au nord du vieux continent, peuplée de guerriers barbus coiffés de heaumes et d’anglaises ridicules, admirateurs ultimes de meubles en kit, de petits pains grillés à la cardamome et de quatuors à paillettes appelés ABBA(les chemisiers moulants en strass) et ACE OF BASE(Inc. Instinct de niaiserie), naquirent six jeunes gens, promis à un fabuleux destin commun sous les feux des projecteurs (et non de la Saint-Jean) et le signe d’un métal plutôt brûlant…

Après s’être rencontrés et avoir fomenté un plan d’enfer pour leur carrière de troubadours, le sextet prit le taureau par les cornes (bande de tricheurs, à six c’est plus simple que quand on est seul !) et enregistra en 2005 un premier opus plutôt vampirique vu son nom. Ainsi naquit Nosferatu, premier descendant d’une longue lignée de marmots laser…Mais, « comment diable une bande de mecs a-t-elle pu faire pour avoir des enfants naturellement ? », me demanderez-vous ! Et moi, je vous répondrai sans broncher : « par GPA, bien sûr ! Ou Génératrice de Projets Artistiques !! » Ben oui ! Vu les technologies (numériques) que nous avons sur Terre aujourd’hui, plus rien n’est impossible avec Pro-Tools ! Bon, revenons à nos petits rennes, si vous le voulez bien.

En cet an de grâce 2014, le groupe de gais lurons vient d’enfanter d’un rejeton plutôt turbulent, visiblement né d’une tempête…Stormborn, contrairement à ses cinq aînés, est plus orienté power metal que heavy. La seule utilisation des orchestrations permet de le qualifier en tant que tel. Par ailleurs, de nombreux autres éléments, tels que l’emphase présente toute sa durée, les refrains grandiloquents et une rythmique effrénée, permettent de confirmer cette tendance. Cela n’est pas si choquant, mais dénote quand même une certaine prise de risque de la part de nos suédois, d’autant plus qu’une légère impression de déjà-entendu se dégage de cette 6ème galette. Surtout que cette sensation, plutôt désagréable dois-je avouer, me rappelle ô combien il est facile de tomber dans une forme de plagiat involontaire. Et là, la musique du combo n’évite pas la comparaison avec celle de ses compatriotes de HAMMERFALL…ou avec celle des wisigoths de PRIMAL FEAR. Ne serait-ce que par la voix de Patrick JOHANSSON, parfois étonnante de mimétisme avec celle de Joacim CANS ou de Ralf SCHEEPERS, surtout dans les notes les plus aigües. Et aussi à cause de ce côté martial dans les chansons, dont seul HAMMERFALL avait le secret, jusqu’à ce jour…

Cela dit, même si cette minuscule faute de parcours va faire crier les femmes, restées dans les chaumières pendant qu’Halvar, son fils Vic et leurs hommes sont partis guerroyer, il n’y a aucune raison de s’affoler. Stormborn est un album puissant, maîtrisé et toujours empreint d’une identité personnelle qui est celle de BLOODBOUND. Et ceci, quand bien même les scandinaves seraient tentés par un changement de genre sur le papier. En même temps, il serait présomptueux de croire serait qu’une transition définitive d’un style à l’autre à l’ordre du jour. Le sextet aime jouer sur les deux tableaux : heavy et power. Il s’agit d’une bonne solution pour le groupe pour affirmer tant bien que mal son identité réelle, celle d’une formation qui a une sérieuse envie de s’affranchir des étiquettes musicales et vivre à fond le metal, en ne se posant aucune question, être libre d’exprimer ses influences quand et comment bon lui semble.

Toutefois, entre le titre le plus diabolique de l’opus, Satanic Panic et la lanterne rouge When All Lights Fail, on retrouve un raz-de-marée de de puissance, de festivités, de flamboiement infernal provoqué par Jörmungand qui a, pour l’occasion pris possession des musiciens. Par contre, Fenrir, dans sa gloutonnerie, a dû avaler par mégarde l’inspiration du groupe, parce-que pour l’originalité des compositions, il faudra repasser, prendre un ticket et patienter longuement dans la file d’attente…jusqu’à ce que nos six ménestrels ne pompent plus autant sur la copie de leurs collègues troubadours teutons ou scandinaves…Mais bon, qui n’a jamais copié ne serait-ce que la rédaction de son camarade de 3ème4 ? Je vous vois, les deux rigolos à l’arrière dans la classe !! Allez, un coup de marteau de Thor sur le crâne et 3 heures de colle à Helheim ! Et vous me recopierez 10000 fois, je ne dois pas cloner sur PRIMAL FEAR, HAMMERFALL ou RHAPSODY OF FIRE !

Inutile de continuer plus loin ce périple à travers monts et vaux pour décrire cet enregistrement asgardesque, mais néanmoins caméléonesque. Les guerriers de BLOODBOUND ont bien trimé. Toutefois, leur dernier-né ne plaira pas forcément à toutes les nounous du pays d’Odin, n’étant que trop basique malgré les nombreuses orchestrations présentes, ses petites joues toutes roses et son petit sourire babillant…Disons que ce Stormborn ne séduira que la grande famille bloodboundienne et, éventuellement, les orcs de la Terre du Milieu…Cependant, avec ses mignonnes boucles blondes et son costume de viking, cette galette possède des qualités indubitables qui démontrent le potentiel de la formation suédoise. Cependant, à force de n’y prendre pas garde, si les nord-européens n’essaient pas plus que cela de se démarquer de leurs compatriotes, l’intérêt des fans va aller en diminuant. Souhaitons à ces papas si fiers de leur nième progéniture d’arriver à mettre leurs graines d’accord sur un nouveau schéma d’attaque dans l’optique d’améliorer la différenciation des éléments vis-à-vis de ceux de leurs concitoyens européens que sont HAMMERFALL ou PRIMAL FEAR et d’éviter la consanguinité musicale avec ces combos-là. Nous voulons que BLOODBOUND soit unique en son genre et qu’il fasse réellement fi des normes en vigueur dans le metal. Gageons qu’il y arrivera et que le septième fils (du septième fils ?) montrera enfin au sextet la voie de la conquête d’autres horizons, plus personnels. Dans tous les cas, ce Stormborn reste une excellente réalisation d’une formation qui, je l’espère, continuera à vivre joyeusement et aura beaucoup d’enfants musicaux.

That’s all folks !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MARTYR
Fear
MASTODON
Once more 'round the sun
TO-MERA
Earthbound
AGONE ANGEL
Discovering the angel
SWEDISH HITZ GOES METAL
Swedish hitz goes metal
Chroniques du même auteur
MAD ARCHITECT
Journey to madness
CARTHAGODS
Carthagods
CRISIX
From blue to black
EPYSODE
Fantasmagoria
BRAINSTORM
Firesoul
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente