Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
CARTHAGODS - Carthagods

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2015
Provenance du disque : Reçu du groupe
8titre(s) - 52minute(s)

Site(s) Internet : 
CARTHAGODS OFFICIAL FACEBOOK

Label(s) :
Hands Of Blue Records
 (15/20)

Auteur : Jan
Date de publication : 17/06/15
Un beau présent venu du pays du soleil.
Comme l’écrivait si justement Laurence STERNE dans son roman Vie et opinions de Tristam Shandy, gentilhomme, « face à la roche, le ruisseau l’emporte toujours, non pas par la force, mais par la persévérance ». En effet, la persévérance est une vertu qui permet d’initier de grandes œuvres. Le bouddhisme lui-même encense cette qualité humaine car elle est un indicateur de l’accomplissement non seulement spirituel mais également artistique. C’est souvent dans l’Art lui-même que se trouve l’essence même de ce principe salvateur. Nombre de créateurs, malgré les embûches, ont souvent continué à tracer leur voie et ce même si un certain découragement pouvait régulièrement poindre le bout de son nez. Mais, le fait de croire en soi et en son œuvre entraîne un regain d’énergie nécessaire à l’accomplissement de sa destinée. C’est ce en quoi ont cru le guitariste Tarak BEN SASSI et le chanteur Mehdi KHEMA, leaders du groupe tunisien CARTHAGODS.

La formation nord-africaine a dû faire face à de très nombreuses galères depuis son émergence en 1997, dont un décès tragique et des changements de line-up, qui auraient pu lui être fatales. Heureusement, la foi puissante de Tarak et Mehdi a permis au quintet de survivre et de continuer à prêcher la bonne parole du metal dans un pays encore trop peu habitué à soutenir ce style pourtant très créatif et positivement fédérateur. Aux côtés des proggeux de MYRATH, CARTHAGODS a su peu à peu se frayer un chemin vers le soleil grâce à ses trois participations aux festivals nationaux Rock Tunisia et Reservoir Rocks, également points de chute de combos internationaux, tels que EPICA ou DARK TRANQUILLITY. Au travers de ces apparitions scéniques, CARTHAGODS a pu se faire remarquer et se rapprocher d’artistes de renom avec lesquels il a pu sympathiser. C’est ainsi que Mehdi et Tarak ont pu faire la connaissance de Marcel COENEN (ex-SUN CAGED, STORMRIDER) qui, depuis, est devenu l’un des membres permanents du groupe, mais aussi son producteur. D’ailleurs, Marcel a déjà enregistré la formation à deux reprises (les singles Shadows et Eater Of Sin) et s’est réinstallé derrière la console pour permettre la naissance de l’album éponyme de l’équipe de musiciens enfin stabilisée et comptant en elle, outre Tarak, Mehdi et Marcel, deux autres ménestrels que sont le bassiste Yessine BELGHITH et le batteur Mohamed BEN HADIDA.

Musicalement, CARTHAGODS évolue dans un heavy metal traditionnel et racé, assez proche de celui interprété par les troupes ayant donné ses lettres de noblesse à la NWOBHM, tout en ayant un caractère semblable stylistiquement aux formations francophones des années 80, SORTILEGE et HIGH POWER en tête, voire même par moment au heavy metal de DIO, avec cette lourdeur et cette puissance caractéristiques. Carthagods contient en tout 8 titres, dont une reprise du I Am A Viking du guitar-hero égocentrique Yngwie malmsteen et une version acoustique du morceau Memories Of Never Ending Pain. Comme pour fêter cette sortie quasiment miraculeuse qui met en branle sa carrière discographique, le groupe a voulu mettre les petits plats dans les grands en s’entourant d’un certain nombre d’invités prestigieux. C’est ainsi que Tim « Ripper » OWENS (BEYOND FEAR, ex-JUDAS PRIEST, ex-ICED EARTH), Ron « Bumblefoot » THAL (GUNS’N’ROSES), Mark JANSEN (EPICA), Zuberoa AZNAREZ (DIABULUS IN MUSICA) et Hans T’ ZANDT (MAD MAX) font leur apparition sur cette rondelle qui fleure bon le metal à l’ancienne. C’est un vrai plaisir que d’avoir l’occasion de poser une oreille sur des chansons aussi abouties et très émotionnelles que celles qui sont présentes sur Carthagods, tout particulièrement le nerveux My Favorite Disguise et son duel vocal entre Mehdi et Tim, le très calme A Last Sigh et son ambiance ténébreuse grâce aux grunts de Mark, le très pesant My Revenge, morceau sur lequel Ron pose ses parties de grattes, et la ballade Memories Of Never Ending Pains. Les autres titres, Shadows et Eater Of Sin ne sont pas mal non plus, bien évidemment, avant que la version unplugged de Memories Of Never Ending Pain, avec la participation de Zuberoa et de Hans, clôture d’une très belle manière cette galette savamment exécutée.

A l’écoute de Carthagods on ressent tout le vécu de ce combo expérimenté. Malheureusement, le son manque de rondeur et d’assurance, la faute à un mixage trop timide et de par trop inégal, ce qui apporte un petit côté vintage assez surprenant. Toutefois, Carthagods reste un plaisir auditif qu’il serait dommage de rater, CARTHAGODS étant une formation très prometteuse et sur laquelle il faudra sans aucun doute compter dans les prochaines années. La scène tunisienne est en plein essor depuis un peu moins d’une dizaine d’années, depuis la sortie dans les bacs de l’album Hope de MYRATH en 2007, mais cet envol est encore trop furtif et mérite réellement un petit coup de pouce de votre part. Notamment, par l’achat du premier opus de la troupe de troubadours de CARTHAGODS. Vous soutiendrez, ainsi, tout un groupe qui a besoin d’appuis non seulement en Tunisie, mais également en Europe. Pour information, Carthagods est désormais disponible depuis le vendredi 12 juin via Hands Of Blue Records. En résumé, cette galette est un beau présent venu du pays du soleil et l'on ne peut être qu'en admiration devant la ténacité de ces 5 musiciens.

Line-Up :

Mehdi KHEMA (Chant)
Tarak BEN SASSI (Guitares)
Marcel COENEN (Guitares)
Yessine BELGHITH (Basse)
Mohamed BEN HADIDA (Batterie)

Guests :

Ron « Bumblefoot » THAL (GUNS’N’ROSES)
Mark JANSEN (EPICA)
Tim « Ripper » OWENS (BEYOND FEAR, ex-ICED EARTH, ex-JUDAS PRIEST)
Zuberoa AZNAREZ (DIABULUS IN MUSICA)
Hans T’ ZANDT (MAD MAX)

Equipe Technique :

Marcel COENEN (Production, mixage et mastering)

Artwork :

Niklas SUNDIN (DARK TRANQUILLITY) pour Cabin Fever Media

Vidéo officielle du titre Memories Of Never Ending Pains
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
BOOMERANG
Sounds of sirens
ELWING
War
JORN
Dio
STEEL WARRIOR
Legends
SAINTSBLEED
The mighty monster
Chroniques du même auteur
COLOSSUS
Drunk on blood and the sepulcher of the mirror warlocks
CITRON
Rebelie rebelů
WHITESNAKE
Made in britain
ATLAS & AXIS
Confrontation
DENNER/SHERMANN
Satan's tomb
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente