Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
CHABTAN - The kiss of coatlicue

Style : Melodic Extrem Metal
Support :  MP3 - Année : 2015
Provenance du disque : Acheté
11titre(s) - 46minute(s)

Site(s) Internet : 
CHABTAN MYSPACE 
CHABTAN FACEBOOK

Label(s) :
Mighty Music
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 08/07/15
Premier sacrifice
Le professionnalisme des formations Metal françaises ne cesse d'impressionner. Originaire d'Île-de-France, CHABTAN a patiemment construit son apparition sur la scène internationale. Il y eut tout d'abord Eleven, un premier EP très solide et agressif (cliquez ici). Ensuite, on trouve le choix d'un univers conceptuel issu de la mythologie maya ; le nom du groupe fait référence au dieu de la mort et du sacrifice Buluc Chabtan, la Coatlicue de ce premier album étant la déesse de la fertilité. Certes, le choix d'un univers culturel ou mythologique n'est pas nouveau – on pense à NILE et à l’Égypte évidemment
Histoire de renforcer la force de frappe, le groupe a effectué un rodage live bien ciblé (avec notamment quelques dates en compagnie des vétérans de IMMOLATION).
Surtout, nos jeunes condors ont réalisé eux-mêmes l'enregistrement de The Kiss of Coatlicue, confiant dans un second temps le mixage et le mastering à Fredrik NORDSTRÖM, émérite représentant du son scandinave. Inévitablement, le son de l'album est à la fois puissant et clair, massif dans son impact et relativement détaillé (même si la basse gagnerait à être mieux exposée). La contrepartie à ce son de classe internationale est une certaine froideur clinique.
Le sérieux du résultat a persuadé le label danois Mighty music d'en assurer la sortie, CHABTAN rejoignant ainsi ses compatriotes de NO RETURN. D'où cet album, qui plus est pourvu d'un visuel soigné.
Enfin, le groupe a pris soin de tourner un clip efficace : cliquez ici.

Sur le plan du style, CHABTAN est le fruit de ses influences multiples. On pourrait parler de Deathcore mais il vaut mieux tenter d'avancer des exemples. Ainsi, les deux guitaristes assurent des riffs saccadés à un rythme infernal, avec une précision létale qui m'évoque le travail de Dino CAZARES dans les grandes heures de FEAR FACTORY (écoutez Follow The Darkest Way). Le goût immodéré pour les rythmiques saccadées et pour les tempos effrénés, combiné à un chant guttural quoique relativement articulé renvoie à l'immersion du Hardcore dans le grand bain du Metal. Revenons un instant sur le chant : il est certes majoritairement rauque tendance Death Metal mais il effectue avec maîtrise de fréquentes incursions dans des zones plus criardes et écorchées, ce qui me fait penser aux alternances pratiquées par Randy BLYTHE au sein de LAMB OF GOD. Le refrain du titre The Kiss Of Coatlicue est même délivré en chant clair, avec un résultat probant.
Le choix de NORDSTRÖM pour la mise en sein constitue un indice sérieux que les guitares confirment : le Death mélodique scandinave (IN FLAMES, DARK TRANQUILLITY, ARCH ENEMY) impose sa marque, notamment dans les interventions solo des guitares, très construites et complémentaires. Il en résulte des guitares très accrocheuses, tout autant que ravageuses en rythmique.

Sur le plan des compositions, le groupe privilégie les morceaux très intenses et fonceurs (l'hymne Astral Monsters, Ixtab, The Nahual's Omen), voire brutaux (Anthropomorphic Beast, Follow The Darkest Way, avec à chaque fois une double grosse caisse laminante), tout en proposant des structures plus progressives, avec des tempos plus pondérés (la montée en puissance de Born From Vucub Caquix, le groovy Obsidian Butterfly qui donne toute sa place à une basse claquante à souhait, le conclusif Visions Of The Snake et ses guitares très Heavy Metal en début de titre). A plusieurs reprises, CHABTAN offre des moments de répit avec de brèves incursions de guitare acoustique (introductions de Ah Puch Reign, The Kiss Of Coatlicue, The Nahual's Omen). Le riff introductif de Reptile, sinueux et malsain, rappelle le SLAYER de Dead Skin Mask, Seasons In The Abyss et Raining Blood.

Au total, on a là un premier album d'une grande maturité et d'un professionnalisme qui force le respect. Nul doute que le second album permettra à CHABTAN de transcender davantage ses influences, condition sine qua non pour se démarquer dans un contexte international plus qu'encombré.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
AZZIARD
Vésanie
SLIPKNOT
.5: the gray chapter
RAVENTALE
After
INQUISITOR
Clinamen | episteme
GOJIRA
Magma
Chroniques du même auteur
VINDER
Vertigo : the story of vincent o’leary
PANTHEON
Intervention
DIAGONAL
The second mechanism
THE BURNING CROWS
Behind the veil
OPETH
Heritage
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente