Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
MERCYLESS - Pathetic divinity

Style : Melodic Extrem Metal
Support :  CD promo - Année : 2016
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 33minute(s)

Site(s) Internet : 
MERCYLESS FACEBOOK

Label(s) :
Kaotoxin Records
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 05/10/16
La puissance des anciens
La toute première fois que j'ai écouté MERCYLESS, c'était en 1990, à l'occasion de la sortie du 45 tours Vomiting Nausea / No Theory. Le groupe s'appelait encore MERCILESS, autant dire une autre époque. Après quoi, les deux premiers albums, Abject Offerings (1992) et Coloured Funeral (1993) m'avaient particulièrement bien plu, par leur Death Metal fougueux, mâtiné de Thrash brutal. J'avoue sans honte que je n'avais pas prêté attention à la reformation du groupe dans les années 2010, passant à côté de l'album Unholy Black Splendour et du EP Blast From The Past.

Du coup, la découverte de Pathetic Divinity fait office de retrouvailles heureuses. En fait, MERCYLESS n'a pas changé, totalement fidèle à une démarche sincère et viscérale consistant à propulser un Death Metal ô combien frondeur et rageur (assez fidèle à ce qui faisait l'attrait de MORBID ANGEL à ses débuts), sans oublier ces incises relevant du Thrash le plus carré (comprendre à la SLAYER, bien sûr). Les compositions sont courtes, concises, l'interprétation du groupe va droit à l'essentiel, délaissant les mille et unes tendances plus ou moins modernes qui traversent désormais le Death Metal. On est même surpris de cet aspect agressif et massif, tout entier incarné dans les vocaux possédés de Max OTERO.

Cependant, pour brutal et trépidant qu'il soit, le Death Metal pratiqué par MERCYLESS n'en demeure pas moins redoutable de précision, à la fois vibrant et millimétré. Qui plus est, les guitares entrelardent des rythmiques furieuses de solos crissants et de plans aux mélodies sauvages, évitant ainsi que l'album ne sonne trop monochrome.

En fait, MERCYLESS vient de nous signifier avec maîtrise et colère que la tradition, ça a du bon. Vous serez gentils de ne pas confondre pratique de la tradition et passéisme, la vivacité des vétérans de MERCYLESS faisant office de manifeste. Et puis il faut tout de même rappeler que MERCYLESS a synthétisé son style au tout début des années 90, quand le Death Metal était encore jeune, qu'il ne demandait qu'à se définir dans le sillage des précurseurs. Donc, toute nostalgie mise à part, MERCYLESS a toute sa place dans la scène actuelle et a toute ma bénédiction pour continuer à distribuer des coups de boule aussi jouissifs.

Ecoutez l'album ici : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
KHYNN
Any fear calms down
NORTHER
Circle regenerated
RIBSPREADER
The van murders
DEADLOCK
Bizarro world
AZZIARD
Vésanie
Chroniques du même auteur
ADMIRAL SIR CLOUDESLEY SHOVELL
Check 'em before you wreck 'em
ASTRAY
Beyond the heights of lust
IN SOLITUDE
The world. the flesh. the devil
GLITTER WIZARD
Hollow earth tour
SALMA GANDHI
The quest for nonsense never ends
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente