Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
KAMELOT - Haven

Style : Symphonic Metal
Support :  MP3 - Année : 2015
Provenance du disque : Reçu du label
13titre(s) - 54minute(s)

Site(s) Internet : 
KAMELOT WEBSITE

Label(s) :
Napalm Records
 (16/20)

Auteur : Jan
Date de publication : 01/08/15
Une plaisante offrande de la part de la formation américano-européenne.
« La Vérité, c’est qu’il y a des moments dans l’histoire, des moments comme celui que nous vivons, où tout ce qui empêche l’Homme de désespérer, tout ce qui lui permet de croire et de continuer à vivre, a besoin d’une cachette, d’un refuge. Ce refuge, parfois, c’est seulement une chanson, un poème, une musique, un livre. »

(’Education Européenne’ de Romain GARY, éditions Gallimard, collection Folio)

Comme l’écrivait Romain GARY ci-dessus, tout être humain a besoin d’un refuge, d’une chose simple à laquelle se raccrocher dans les moments les plus sombres de son existence. Cette chose peut revêtir divers aspects : généralement, il s’agit d’une personne que l’on aime, d’un.e ami.e, d’un animal domestique, mais également d’un album musical, d’un ouvrage littéraire ou d’un hobbie.

L’époque actuelle, tellement mouvementée et ténébreuse, ainsi que les relations humaines harmonieuses court-circuitées par le manque d’empathie, de compassion, de tact, de savoir-vivre, d’authenticité et de fraternité, nécessitent souvent une retraite salvatrice régulière pour faire le point sur sa vie et reprendre des forces à la fois morales et physiques. Ce détachement temporaire permet par la suite de retrouver une sérénité d’esprit face au chaos ambiant et d’avancer plus légèrement vers son objectif premier, sa Vie, sa Destinée.

C’est le thème choisi par les nord-américains de KAMELOT pour ce second album avec leur nouveau vocaliste Tommy KAREVIK. Et comme d’habitude, le groupe nous propose un savant mélange de douces mélodies, de puissants riffs, de refrains enflammés, de rythmiques endiablées et de passages grandiloquents et solennels, éléments d’une imparable séduction qui nous plongent dans un monde d’une grande subtilité et illustré par une large palette d’atmosphères plus ou moins mélancoliques.

Musicalement, Haven se rapproche assez des meilleurs opus de la période KHAN, Karma et Epica en tête, grâce à certaines lignes de notes typiques de ces deux merveilles discographiques du répertoire de la formation US (Fallen Star, Veil Of Elysium, Liar Liar (Wasteland Monarchy)), sans toutefois oublier d’honorer les réalisations plus récentes (The Black Halo, Ghost Opera et Poetry For The Poisoned), notamment par une production similaire, apportant une sensation de déjà-entendu. Cependant, KAMELOT insiste plus sur son côté obscur en (ré)introduisant des lignes vocales gutturales, qui sont l’œuvre de la désormais très populaire Alyssa WHITE-GLUZ (ARCH ENEMY, ex-THE AGONIST) et des parties de guitares plus hargneuses, comme pour ébaucher le triste aspect belliqueux du monde contemporain. Même Tommy semble se prendre au jeu puisque lui-même s’amuse à s’égosiller d’une inhabituelle manière sur le refrain de l’un des titres (Revolution). De plus, la compagnie transatlantique s’est adjointe les services de Mister Troy DONOCKLEY himself, le cornemusiste de NIGHTWISH, sur la délicate balade Under Grey Skies, qui est aussi le terrain de jeu de la talentueuse chanteuse batave Charlotte WESSELS (DELAIN). Le duo qui oppose Tommy à Charlotte est très poignant. Les échanges entre ces deux interprètes sont d’une rare perfection, même si Roy savait y faire également dans un passé pas si lointain, aux côtés de la flamboyante Simone SIMONS. Pour enfoncer le clou du metal façon « dentelle du Puy », le contrebassiste Dennis HORNUNG est venu filer un petit coup de main à Tommy pour souligner sa voix sur l’intro de Fallen Star. Comme à l’accoutumée, Miro (ex-LUCA TURILLI, AVANTASIA, AINA, TRILLIUM, ex-VIRGO) et Sascha PAETH (ex-LUCA TURILLI, ex-HEAVENS GATE, avantasia, REDKEY) viennent prêter main forte au quintet sur quelques titres (dont Veil Of Elysium et End Of Innocence). Enfin, pour compléter cette jolie réunion de famille, il fallait bien un chœur, garant d’emphase et de chaleur (Cloudy YANG, Grazia SPOSITO, Herbie LANGHANS, Thomas RETTKE), avant de clôturer l’album d’une façon apaisante grâce à l’instrumental éponyme qui nous invite, bras ouverts, à pénétrer dans un endroit empli de douceur et de mystère.

Textuellement, Haven se veut plus sombre que son prédécesseur, puisque le champ notionnel ici présenté raconte une réalité incertaine malheureusement et durablement bien établie que nous vivons quotidiennement à cause, entre autres, de comportements humains insensés, dont le moteur principal est la méconnaissance du système limbique et de son fonctionnement, ainsi que des conséquences de sa non-maîtrise sur les agissements individuels. Le seul refuge digne de ce nom, à part l’art sous toutes ses formes (musique, sculpture, peinture, dessin, etc), reste bien entendu l’Amour. Et ce dernier sanctuaire est celui que les floridiens suédois encensent le plus de manière plus ou moins implicite via des paroles emplies de philosophie depuis leurs débuts. Mais, pas question pour Thomas YOUNGBLOOD et ses compagnons de réaliser un album conceptuel en tant que tel. En effet, les chansons suivent bien une ligne directrice basée sur une vision noircie de la société que l’on pourrait quasiment qualifier de dystopique, sans néanmoins raconter une histoire entière. On pourrait dire que Haven est une suite de « nouvelles » n’ayant rien à voir les unes les autres et qui, pourtant, sont imbriquées dans un recueil parfaitement cohérent, tel ‘Le K’ de Dino BUZZATI, ‘Les Lettres de Mon Moulin’ d’Alphonse DAUDET ou, plus proche de l’expérience auditive et littéraire présente, ‘Les Nouvelles Histoires Extraordinaires’ d’Edgar Allan POE, qui collent assez bien à l’univers symphonique et théâtral de KAMELOT. Comme peuvent en témoigner les majestueuses pochettes du groupe depuis Epica.

Haven confirme les aptitudes de Tommy KAREVIK en tant que remplaçant idéal de Roy KHAN après un déjà très solide Silverthorn. Et même si ce 11ème enregistrement studio de KAMELOT n’occultera pas les grandioses The Fourth Legacy, Karma et Epica, il n’en reste pas moins une plaisante offrande de la part de la formation américano-européenne, qui devrait séduire de nombreux adeptes du style, tant sur le fond que la forme. Haven a été énormément travaillé, ceci dans les moindres détails, principalement sur les orchestrations. Cependant, et bien que l’interprétation générale soit magistrale, il manque encore ce brin de génie, perdu en cours de route, qui permettrait à Thomas YOUNGBLOOD, Casey GRILLO, Oliver PALOTAI, Sean TIBBETTS et Tommy KAREVIK de retrouver le niveau d’excellence des trois opus que je viens de citer plus haut dans ce paragraphe de conclusion. Néanmoins, Haven est une agréable surprise, pas encore assez savoureuse, qui sert plutôt de mise en bouche avant une prochaine galette qui, je l’espère sincèrement, sera plus proche d’un Epica ou, à la limite, d’un The Black Halo. Les cinq musiciens sont sur la bonne voie...il ne leur reste plus qu’à plonger encore plus profondément dans les entrailles de leur esprit pour y puiser l’inspiration ultime qui les aiderait à redevenir les maîtres incontestés du power metal à l’européenne version US. Il n’y a plus qu’à patienter jusqu’à ce que ce jour survienne...En attendant, je vous conseille de vous réfugier dans ce temple métallique au sein duquel j’ai déjà pu m’abriter maintes fois avec délectation. Vous y découvrirez une certaine sérénité dissimulée dans l’obscurité et le chaos, des instants de répits parsemés judicieusement ici et là. Il ne s’agit pas du disque de l’année, mais KAMELOT a toujours été une valeur sûre dans le metal et c’est toujours le cas avec Haven.

Line-Up :

Tommy KAREVIK (chant)
Thomas YOUNGBLOOD (guitares)
Oliver PALOTAI (claviers, orchestrations)
Sean TIBBETTS (basse)
Casey GRILLO (batterie, percussions)

Guests :

Alyssa WHITE-GLUZ (chant sur Liar Liar (Wasteland Monarchy) et Revolution)
Charlotte WESSELS (chant sur Under Grey Skies)
Troy DONOCKLEY (cornemuse irlandaise sur Under Grey Skies)
Miro (claviers additionnels sur Veil Of Elysium et End Of Innocence)
Sascha PAETH (guitares additionnelles)
Cloudy YANG (chœurs)
Grazia SPOSITO (chœurs)
Herbie LANGHANS (chœurs)
Thomas RETTKE (chœurs)

Equipe Technique :

Sascha PAETH (production, enregistrement)
Jacob HANSEN (mastering)
Jim MORRIS (enregistrement de la batterie)
Andrew BOULLIANNE (enregistrement de la batterie, assistant)
Philip COLLODETTI (technicien son additionnel)
Miro (technicien son additionnel)
Olaf REITMEIER (technicien son additionnel)
Stefan HEILEMANN (pochette, design du livret)
Gustavo SAZES (pochette, design additionnel du livret)
Tim TRONCKOE (photographie du groupe et des guests)
Ville JUURURIKKALA (photographie de Troy DONOCKLEY)
Nina LAHTINEN (costumes)

Lyrics-video officielle de Veil Of Elysium



COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Alain Le dimanche 2 août 2015
Chronique érudite et brillante, comme d'habitude !
Commentaire de Jan : Bonjour Alain.
Merci beaucoup pour ton commentaire et ton compliment sur ma chronique. Ca fait toujours plaisir.
Je te souhaite un très agréable dimanche sous le soleil.
Bises.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
REMEMBER THE LIGHT
The outcome
EDENBRIDGE
Solitaire
ORMYST
Arcane dreams
SONATA ARCTICA
Reckoning night
XANDRIA
Theater of dimensions
Chroniques du même auteur
AXENSTAR
Where dreams are forgotten
STRATOVARIUS
Eternal
DIABLO SWING ORCHESTRA
Pacifisticuffs
BLOODBOUND
War of dragons
MYSTIC PROPHECY
War brigade
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente