Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
GYPSY CHIEF GOLIATH - Citizens of nowhere

Style : Metal
Support :  MP3 - Année : 2016
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 60minute(s)

Site(s) Internet : 
GYPSY CHIEF GOLIATH FACEBOOK

Label(s) :
Pitch Black Records
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 23/04/16
Bûcherons mais subtils
Ces citoyens de nulle part viennent en fait du Canada et cet opus est leur troisième, faisant suite à It's A Walk In The Mist (2011) et au monumental New Machines Of The Night (2013). Ce Citizens Of Nowhere poursuit la formule initialement établie mais en propose une évolution subtile.
Commençons par détailler les ingrédients de la formule. Prenez tout d'abord une voix de stentor, grondante et colérique, digne d'un grizzly au sortir de l'hibernation. L'émetteur de ces vocaux d'ursidé en furie, Al BONES, sait toutefois moduler son chant, quitte à le rendre clair et mélancolique sur la superbe ballade psychédélique Gloomy Tombs.
Prenez ensuite pas moins de trois guitares qui, non seulement délivrent des riffs épais et rugueux comme des parpaings, mais se paient le luxe de multiplier les harmonies , un peu comme si THIN LIZZY ou WISHBONE ASH avaient suivi un régime survitaminé.
Histoire de ne pas être en reste, la section rythmique donne dans le lourd impitoyable, avec notamment des lignes de basse titanesques. Bien qu'occupé à marquer sèchement le tempo, le batteur se fait fort d'introduire un groove efficace.
Cerise sur le gâteau, un harmonica est utilisé comme instrument à part entière, aussi bien en rythmique qu'en solo. Inutile de dire que cela confère une dimension très spécifique au Métal à la limite du Stoner de GYPSY CHIEF GOLIATH. Ce côté Blues à la CANNED HEAT se marie à merveille avec les éléments plus massifs (ce chant presque Death, quelques rythmiques Stoner, voire Doom) ou typiquement Hard Rock (les guitares harmonisées) et Boogie.

Résulte de ce mélange un rendu à la fois menaçant et jouissif, avec toutefois une approche plus pondérée que sur le survitaminé New Machines Of The Night, les mid-tempos prédominant. Pour vous faire une idée de l'intensité de ce groupe, frottez-vous à la vidéo live du titre Black Samarai : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
PAIN
You only live twice
VERMILION WHISKEY
Spirit of tradition
RACELESS
Duality
LOUDBLAST
Burial ground
FACTORY OF DREAMS
Poles
Chroniques du même auteur
DEMONTAGE
Principal extinction
ATLAS
Death and fear
PROFESSOR EMERITUS
Take me to the gallows
ETT ROP PÅ HJÄLP
Hur svårt kan det vara ?
FREEDOMS REIGN
Freedoms reign
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente