Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
GUZZLER - Guzzler

Style : Hard Rock
Support :  CD promo - Année : 2016
Provenance du disque : Reçu du label
14titre(s) - 47minute(s)

Site(s) Internet : 
GUZZLER WEBSITE

Label(s) :
Bad Reputation
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 09/07/16
Carburant de première bourre
Ce copieux premier album constitue une excellente et revigorante surprise. Non pas que, du point de vue du style et de la composition, ce groupe originaire des environs de Melbourne offre quoi que ce soit de novateur ou d'audacieux. Au contraire, on peut même dire que GUZZLER vient prendre sa place dans la longue file des combos australiens ayant opté pour le côté binaire et percutant du Rock. Les maîtres-mots sont ici énergie et efficacité.

Oui, les gars de GUZZLER sont abonnés au Rock dur, au Boogie musculeux, dans la lignée des moments les plus rugueux de BUFFALO, ROSE TATTOO ou THE ANGELS. Mais la tonalité particulièrement tranchante des riffs, les solos prolixes et très construits ainsi que le côté ultra-carré de la section rythmique, emmènent l'album vers l'univers du Heavy Metal. Rassurez-vous, pas un Heavy Metal d'opérette et grandiloquent, non, juste cette version durcie du Hard, telle que la pratiquèrent par exemple ACCEPT (dans sa première moitié de carrière), JUDAS PRIEST (à la charnière des années 70 et 80). Avec une telle finition dans son architecture sonore, GUZZLER gagne en impact ce qu'il perd en 'n'Roll.

Mais évidemment, le son global ne peut faire à lui seul le succès d'un album. En l'occurrence, nos Wallabies graisseux savent composer de manière ultra-efficace. Sur la plupart des morceaux, chaque break, chaque lead de guitare, chaque refrain, semble arriver à point nommé pour éviter toute linéarité, toute baisse d'intensité. D'ailleurs, la qualité des refrains devrait plaire aux inconditionnels du Hard Rock US.

Que le tempo soit rapide ou non, vous vous retrouvez accrochés en permanence par un riff, un break, une ligne de chant ou un refrain, voire par le jeu animé du batteur. A contrario, quand le groupe tente un exercice plus linéaire (les lourds Burning Fire et Head On A Stick), un certain ennui s'installe ; bâti sur un modèle analogue, Wacky sauve sa peau par des brèves accélérations et par un solo électrisant.

Hardos, Métallos, venez faire le plein chez GUZZLER, vous y trouverez votre dose de graisse et de chrome.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
PURPENDICULAR
Venus to volcanus
ECLIPTICA
Ecliptified
BLACKOUT
Buma yeah!
GLYDER
Weather the storm
TALON
Fourplay
Chroniques du même auteur
BUTTERED BACON BISCUITS
From the solitary woods
SLOUGH FEG
The animal spirits
VINDER
Vertigo : the story of vincent o’leary
BOAR
Veneficae
IRON FATE
Cast in iron
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente