Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
FASTWAY - All fired up

Style : Hard Rock
Support :  Vinyl - Année : 1984
Provenance du disque : Acheté
11titre(s) - 41minute(s)

Site(s) Internet : 
FASTWAY MYSAPCE 
FAST EDDIE'S WEBSITE

Label(s) :
CBS
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 15/12/10
Oldies but goldies : tout feu tout flamme
Nous avons décidé de vous faire découvrir (ou re découvrir) les albums qui ont marqué une époque et qui nous paraissent importants pour comprendre l'évolution de notre style préféré.
Nous traiterons de l'album en le réintégrant dans son contexte originel (anecdotes, etc.)...
Une chronique qui se veut 100% "passionnée" et "nostalgique" et qui nous l'espérons, vous fera réagir par le biais des commentaires ! ......
Bon voyage !


Après un début en fanfare avec son album Fastway (1983), l’ex-MOTÖRHEAD Fast Eddie CLARKE enfonça superbement le clou avec ce All Fired Up brûlant d’un Hard Rock nourri au rock’n’roll âpre et au boogie indomptable.

Adossé à une section rythmique on ne peut plus solide et aguerrie (le batteur Jerry SHIRLEY et le bassiste Charlie McCRACKEN avaient respectivement joué dans HUMBLE PIE et TASTE), Fast Eddie décoche sans fatiguer des riffs acérés qui n’auraient pas déparé dans la vitrine d’un MOTÔRHEAD. Dans le contexte FASTWAY, le guitariste avait juste choisi de riffer dans une optique moins ostensiblement et systématiquement apocalyptique, plus claire et plus groovy. Un titre comme Station fait par exemple nettement penser au LED ZEPPELIN de la période Physical Graffiti, tandis que le boogie sans prétention de Tell Me (quelle mélodie entêtante !) et Non Stop Love invite tout simplement au headbanging le plus primaire. Le plus rock Hung Up On Love est pourvu d’un refrain imparable qui aurait dû en faire tube au bon sens du terme : pas de putasserie, hein, juste un sens du riff sec épaulé par la rythmique, avec quelques gimmicks accrocheurs de guitare et un refrain encore une fois impeccable.

Sur Hurtin’ Me, FASTWAY se fend avec brio d’une ballade bluesy déchirante ; la seconde ballade, The Stranger, est quant à elle acoustique, plus californienne dans l’esprit et plus convenue. L’album se termine sur le contrasté et terriblement beau If You Could See qui débute comme une ballade avant d’exploser, puis de se poser sur une rythmique mid-tempo et crescendo rebelote sur le refrain lyrique et poignant.
FASTWAY savait aussi faire méchant à souhait, avec le menaçant Telephone, le fier à bras All Fired Up, le guerrier Misunderstood (un petit parfum de LED ZEPPELIN à nouveau).

La preuve que cet album relevait du meilleur du Hard Rock des années 80 ? Il ne sonne pas daté mais plutôt intemporel. Il faut au passage remercier la production impeccable du sorcier Eddie KRAMER.

Jusqu’à présent, je n’ai pas évoqué l’élément le plus attirant dans les deux premiers albums de FASTWAY. Fast Eddie CLARKE ayant mis son jeu de guitare au service du collectif, c’est la voix incroyable de Dave KING qui prend le dessus, attire l’auditeur et l’envoûte littéralement. Imaginez une voix haut perchée et éraillée dans la lignée d’un Robert PLANT débarrassé de son maniérisme et vous aurez une idée assez juste du talent du lutin roux : agressif, enjôleur, lyrique, railleur, il nous fait la totale !
Si vous hésitez entre acquérir le premier album et All Fired Up, dégottez la réédition sur le label BGO qui réunit les deux sur un même CD. Mais surtout, ne passez pas à côté du Hard Rock à la fois simple et impérial de FASTWAY.

Retrouvez les autres chroniques de ces groupes "Coup de Coeur" en utilisant le moteur de recherche sur la page des chroniques (Lien "Chroniques" au niveau du menu). Rechercher les mots: Oldies but goldies.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Raskal Le jeudi 16 décembre 2010

Ville : CHAMBERY
Je précise que c'est un lecteur fidèle, Christian, qui nous avait réclammé les chroniques des deux premiers FASTWAY ! Marpa avait fait le premier et Alain le second ! Christian nous a remercié par Email ! Si vous aussi vous voulez voir chroniquer des albums biens précis, n'hésitez pas !!!!
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
FARRADAY
Shade of love
SHY
Shy
HANSEL
Fluorescent blue lights
DEAD N CRAZY
Dead n crazy
SIENA ROOT
Root jam
Chroniques du même auteur
STALLION
Rise and ride
THE MIGHTY N
Retribution
HAMMER KING
King is rising
BLACK STAR RIDERS
The killer instinct
KAMCHATKA
Bury your roots
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente