Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
AEPHANEMER - Memento mori

Style : Melodic Extrem Metal
Support :  CD - Année : 2016
Provenance du disque : Reçu du groupe
10titre(s) - 54minute(s)

Site(s) Internet : 
AEPHANEMER WEBSITE

Label(s) :
Primeval Records
 (17/20)

Auteur : NOCTUS
Date de publication : 01/10/16
Death metal mélodique et symphonique
AEPHANEMER constitue pour moi une belle découverte, je ressens beaucoup de conviction et d’application dans leur travail. L’esthétique du disque, avec une pointe de féerie et de mystère, s’avère d’ailleurs plutôt soigné et en adéquation au style musical. Memento Mori débute par une belle intro et un surtout un riff efficace. Je découvre alors un chant féminin à la CHILDREN OF BODOM, bien assuré par Marion BASCOUL, dans un style proche d’Angela GOSSOW (ARCH ENEMY), extrême et râpeux mais pas guttural. Deuxième surprise, l’approche symphonique de Unstoppable qui sera déployée sur l’ensemble de l’album.

Dynamique et fluide, Sisyphus Bliss obéit aux codes de l’école suédoise avec ce côté symphonique finlandais qui nous rappelle de loin NIGHTWISH, car c’est bien du Death Metal ici, même si mélodique ! Je relève l’énorme place utilisée par les guitares, d’une précision chirurgicale, assuré par Martin HAMICHE, constituant le socle mélodique des compositions.

Sur le plan rythmique, Memento Mori, s’avère carré et on pense aux œuvres d’IN FLAMES des débuts (période Whoracle). J’apprécie Hellebore pour son aspect rapide et efficace, et plus épuré. Les parties classiques viennent densifier le travail mélodique, avec un superbe break notamment.

AEPHANEMER sait proposer des ambiances variées comme une interlude à la guitare électro acoustique où ce solo limpide et cristallin qui ouvre The Oathsworn, titre moins rapide, plus alambiqué, rendu épique par les parties symphoniques. Étonnant ce break au chant médiéval et cette partie de piano en outro.

DARK TRANQUILITY revient souvent en tant qu’influence majeure, je peux citer Rage And Forgiveness et son riff entêtant. Après un léger essoufflement que je constate en fin de disque, je note l’apparition du chant clair (Memento Mori), une bonne idée même si la technique parait moyennent maîtrisée. Voilà peut-être quelque chose à développer davantage dans le futur, dans un souci de proposer une musique encore plus évoluée et complète dans ce genre. Enfin, un instrumental de Death Metal symphonique neo classique de 7 minutes trente, semble judicieux pour clôturer l'album.

Pour un premier album, je trouve sincèrement que AEPHANEMER frappe fort : un talent certain de composition, de bons musiciens et surtout des chansons construites dans un style métal extrême mélodique capable de séduire un large public. Très Très encourageant et prometteur.

AEPHANEMER
Martin HAMICHE : guitares
Marion BASCOUL : chant, guitare
Antony DELMAS : basse
Michaël BONNEVIALLE : batterie
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
OROB
Into the room of perpetual echoes
DARKENHÖLD
Castellum
NORTHER
Circle regenerated
CHABTAN
The kiss of coatlicue
PENDACT
Days of war
Chroniques du même auteur
POPA CHUBBY
Two dogs
DARIO MOLLO TONY MARTIN
The third cage
STONE SOUR
Hydrograd
WORK OF ART
Framework
HARTMANN
The best is yet to come
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente