Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
THE GREAT DISCORD - The rabbit hole

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  MP3 - Année : 2017
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 40minute(s)

Site(s) Internet : 
THE GREAT DISCORD FACEBOOK

Label(s) :
The Sign records
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 21/10/17
Lapin pressé
De quoi THE GREAT DISCORD est-il le nom ? Quatre musiciens (dont Aksel HOLMGREN, un batteur qui fut une Nameless Ghoul de GHOST) et une chanteuse masquée, Fia KEMPE. A leur actif, un premier album, Duende, paru en 2015 chez Metal Blade, ainsi qu'un EP, Echoes, publié la même année. Avec The Rabbit Hole, THE GREAT DISCORD cultive plus que jamais son particularisme, refuse de se laisser ranger dans un style précis et s'en va de surcroît vagabonder dans l'univers de Lewis CAROLL et de son Alice.

Du côté instrumental, le goût pour les changements de rythmes, de tempos et la multiplication des séquences contrastées appellent à l'esprit le qualificatif de progressif. La puissance de la production, avec un mixage mettant très en avant la batterie de HOLMGREN (et pour cause, le bonhomme a produit et mixé son propre opus !), et de certaines rythmiques tirent les choses nettement du côté du Metal moderne, intense, carré et impérieux.

L'omniprésence d'arrangements de claviers, des guitares lumineuses et des lignes de chant parfaitement construites, entre puissance et mélodicité apportent une évidence presque Pop. A ce titre, un morceau comme Omen a tout pour devenir un tube entêtant. Par rapport au premier album, on note une tendance assez évidente à le recherche d'une plus grande efficacité, que ce soit sur le plan rythmique que du côté des mélodies. D'ailleurs, les formats plutôt courts des compositions renforcent encore cette sensation de concentration dans la brièveté de complexité et d'évidence.

Globalement, THE GREAT DISCORD atteint ses objectifs, la qualité du timbre chaud et des lignes vocales modulées (de la douceur à la colère) de Fia KEMPE jouant énormément dans la réussite. Le rendu vocal combine une théâtralité dosée avec goût et une force par moments éruptive. Pour autant, on se prend à songer que, si THE GREAT DISCORD élaguait quelque peu ses rythmiques et pondérait à la marge son souci d'intensité, il y gagnerait encore en lisibilité, sans rien diminuer à son impact.

Cela dit, ne faisons pas la fine bouche, nous tenons là un album haut en couleurs, porté par une formation à la personnalité affirmée, riche de développements futurs qu'on a d'ores et déjà hâte de découvrir.

Vidéo de Darkest Day cliquez ici, Omen cliquez ici et The Red Rabbit cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
OSTURA
The room
KOYO
Koyo
RUSH
Clockwork angels tour
NTH ASCENSION
Ascension of kings
PICAROON'S SPARK
Promo 2007
Chroniques du même auteur
RIFFLORD
7 cremation ground / meditation
CYGNUS
The first hour
JORN
Dio
BOLDER DAMN
Mourning
HITTEN
Twist of fate
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente