Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
AGUSA - Högtid

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  MP3 - Année : 2014
Provenance du disque : Reçu du label
5titre(s) - 44minute(s)

Label(s) :
Transubstans Records
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 30/04/14
Prog toujours
Voilà un album comme on en entend plus (ou du moins trop peu) depuis le milieu des années 70. Les Suédois de AGUSA évolue fièrement dans un registre de Rock progressif tel que ce genre a pu être développé à partir de la fin des années 60. D'ailleurs, la biographie du groupe énonce notamment les influences de formations comme AMON DÜÜL II ou COLOSSEUM. Pour autant, le spectre musical couvert par AGUSA me semble aller au-delà de la démarche parfois absconse des avant-gardistes AMON DÜÜL II ou des sonorités parfois Jazz de COLOSSEUM (qui comportait en son sein un joueur de saxophone). Ainsi, certaines joliesses de claviers me rappellent CARAVAN (l'introduction de Uti Vår Hage notamment) ; la puissance rythmique évoque les débuts de BIRTH CONTROL ; du haut de ses trois minutes, le titre final Kärlek Från Agusa rappelle les premiers pas de SANTANA (sans les influences latines toutefois).

La formule retenue par AGUSA consiste principalement en une interaction permanente entre une guitare très volubile et des claviers vintage (les sonorités brumeuses de l'orgue Hammond sont garanties d'époque !), ces deux instruments de premier plan ayant en quelque sorte les mains libres grâce à une section rythmique très présente, galopante et puissante. Les parties vocales sont réduites à quelques chœurs ou harmonies occasionnelles.

La plupart des morceaux sont plutôt longs (entre huit et quatorze minutes), ce qui laisse le champ libre aux développements instrumentaux, aux changements de thèmes, d'ambiances, de rythmes. Au fil du quasi quart d'heure que dure la pièce de bravoure Östan Om Sol, Västan Om Mån, on peut passer d'une séquence assez planante parsemée de psalmodies à la POPOL VUH à une pulsation rythmique obsédante (le Stargazer de RAINBOW n'est pas si loin) traversée par un solo de guitare digne de Ritchie BLACKMORE.

Tout cela est parfaitement maîtrisé, superbement mis en son et ne verse jamais dans la démonstration inutile. Brillant et touchant.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ROYAL HUNT
Future's coming from the past - live in japan 1996/98
VANISHING POINT
Distant is the sun
CATCHLIGHT
Amaryllis
DREAM THEATER
Images and words
TOUCHSTONE
Mad hatters
Chroniques du même auteur
SYRON VANES
Evil redux
KALEDON
Altor : the king's blacksmith
CHUCK NORRIS EXPERIMENT
Right between the eyes
MONSTER MAGNET
Cobras and fire : the mastermind redux
SKILTRON
Beheading the liars
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente