Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
HOODED PRIEST - The hour be none

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2017
Provenance du disque : Reçu du label
6titre(s) - 46minute(s)

Site(s) Internet : 
HOODED PRIEST MYSPACE 
HOODED PRIEST FACEBOOK
HOODED PRIEST WEBSITE

Label(s) :
I Hate
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 27/12/17
Mutation doom
En 2010, le premier album de HOODED PRIEST, Devil Worship Reckoning (relire la chronique : cliquez ici), avait fait une très favorable impression, avec son Heavy Metal ténébreux, fortement teinté de Doom. Puis, plus rien, à l'exception d'un EP trois titres, These Skies Must Break, confidentiellement auto produit en 2016. Ce laps de temps pour le moins conséquent entre les deux albums a permis au groupe d'évoluer vers un univers plus franchement Doom encore.

Tous les ingrédients définissant le Doom Metal traditionnel sont ici mis en œuvre : des tempos lents, des rythmiques lourdes à souhait, des riffs basiques et charbonneux, des ambiances glauques et sépulcrales. Bien que cela ne constitue pas un exercice incontournable dans le genre, HOODED PRIEST a de plus fait le choix de proposer des compositions très majoritairement longues (un titre à plus de huit minutes, deux dépassant les neuf minutes et enfin Locust Reaper culminant à 10'32). Si l'on excepte la double introduction instrumentale Dolen - Exiting The Real, seul le morceau Herod Again s'inscrit dans une certaine normalité avec ses 6'38. Ces longs formats permettent au groupe d'installer ses ambiances, de varier les séquences, voire de jouer sur des variations de tempos, quelques accélérations relatives se glissant parfois.

Si l'instrumentation demeure volontairement sinistre et austère, le chant de Luther VELDMARK se charge d'apporter de l'animation. Sans cris ni grondements, sans envolées lyriques ni singeries d'opérette, le vocaliste barbu incarne ses textes en modulant ses lignes de chant, en passant d'un registre clair, un brin emphatique (un peu à la Glenn DANZIG ou à la Robert LOWE de SOLITUDE AETURNUS, ex-CANDLEMASS) à des intonations plus rauques, presque colériques. L'homme semble en proie à des émotions irrépressibles, qu'il murmure, éructe ou tente de maîtriser. Il en résulte une tension constante et une théâtralité de bon aloi qui transcendent littéralement l'album.

Ajoutez à cela quelques arrangements (orgue d'église, pleurs d'enfant, dialogues de films) d'autant plus marquants qu'ils sont utilisés avec parcimonie, et vous obtenez un album certes austère, granitique et désolé, mais surtout une œuvre palpitante dans sa noirceur même.

Teaser vidéo de l'album cliquez ici et vidéo de Locust Reaper cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
LORD VICAR
Fear no pain
VARECH
Coldead marble memories
SOLITUDE AETURNUS
In times of solitude
DAUTHA
Brethren of the black soil
IRON JAWED GURU
Mata hari
Chroniques du même auteur
UFOSONIC GENERATOR
The evil smoke possession
BLOOD OF THE SUN
Burning on the wings of desire
VALOR
The yonder answer
NORNES
Vanity
AMBUSH
Firestorm
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente