Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
HEXED - Netherworld

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  CD - Année : 2018
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 45minute(s)

Site(s) Internet : 
HEXED WEBSITE
HEXED FACEBOOK

Label(s) :
ViciSolum Productions
 (15/20)
Auteur : Rebirth
Date de publication : 22/04/18
Encore une bonne surprise...
Une fois de plus, c’est sans aucun à priori que j’ai jeté une oreille distraite sur ce premier album d’un groupe Suédois né en 2015. HEXED ne me disait rien et pour cause : trop courte histoire née de la volonté d’un couple : elle, Tina et lui, Stellen (GUNNARSON) d’allier leurs forces alors qu’ils sévissaient dans des combos divers de la région d’Uppsala !
Et puis je me suis laissé séduire par leur fougue et leur style très particulier : trop ? Peut-être car à la longue, les dix morceaux qui constituent ce Netherworld sont bâtis sur un modèle sensiblement analogue : certes agréable à découvrir mais qui s’avère un peu redondant au fil des écoutes…
Avant d’aborder le bémol, laissez-moi vous convaincre qu’un détour musical par HEXED se justifie par : une section rythmique musclée, un chant féminin pur et limite envoûtant, des mélodies mémorisables et donc, attachantes ! L’omniprésence de la vocaliste n’empêche toutefois pas l’irruption de growls discrets mais bienvenus (Oceans ou Lightyears) interprétés par Stellen ou de chants virils lorsque Thomas VIKSTROM (THERION, ex-TALISMAN, ex-CANDELMASS) dans Exhaling Life ou Ronny HEMLIN (TAD MOROSE) dans Remake My Soul, se mêlent au combo. Ce sont d’ailleurs les meilleurs moments de l’album auquel j’ajouterais un Forsaken qui sublime le « défaut » de HEXED : celui qui se répète et qui finit par devenir un peu lassant…
Car si Tina chante bien et sait appuyer sur les décibels lorsqu’elle scande les refrains, elle abuse de cette puissance au point que de trop nombreuses pistes répondent à ce schéma avec juste le titre qui diffère : Roots, Forsaken donc, mais aussi Stars et Illuminate !
Ceci dit, ceci n’est perceptible qu’après avoir fait tourner Netherworld en boucle car l’impression générale qui domine, c’est du punch grâce à un duo basse-batterie particulièrement affûté (Daniel HAKANSSON / Teddy MOLLER) et des compos joliment ciselées. Bref, du boulot soigné qu’il ne faut pas manquer de souligner avant tout, surtout pour un coup d’essai qui n’est pas loin de ressembler à un coup de maître !

Obedience : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
REVOLTONS
Underwater bells
GALAHAD
Beyond the realms of euphoria
HARMONY
Theatre of redemption
AIRBAG
All rights removed
TUSMØRKE
Riset bak speilet
Chroniques du même auteur
INNER CORE
Soultaker
MELTED SPACE
Darkening light
POEM
Unique
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente