Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
MANILLA ROAD - The courts of chaos

Style : 80's & 90's Re-releases
Support :  MP3 - Année : 2021
Provenance du disque : Reçu du label
8titre(s) - 44minute(s)

Site(s) Internet : 
MANILLA ROAD WEBSITE
MANILLA ROAD FACEBOOK

Label(s) :
High Roller Records
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 19/03/2021
Magnifique chaos
La réédition en format vinyle de The Courts Of Chaos par High Roller records offre l'occasion de réhabiliter ce huitième album du groupe de Wichita. En effet, MANILLA ROAD avait fait connaître en Europe son Heavy Metal épique grâce à une triplette d'albums splendides, à savoir Crystal Logic (1983), Open The Gates (1984) et The Deluge (1986). Après quoi, le trio mâtina son Heavy Metal fougueux d'apports Thrash pas forcément complètement pertinents, cette dichotomie identitaire grevant quelque peu le potentiel de Mystification (1987) et de Out Of The Abyss (1988).

Aussi, en 1990, quand parut The Courts Of Chaos, le momentum du groupe était passé. Tout semblait se conjuguer contre MANILLA ROAD : tensions internes, relation dégradée avec son label français Black Dragon records, scène Metal dominée d'une part par le Thrash et le Crossover (en attendant le Death Metal émergeant), d'autre part par le Hard US commercial.
Il n'empêche que ces huit compositions originelles, agrémentée d'une reprise (nous y reviendrons), témoignaient d'une volonté de retrouver les ambiances brumeuses et épiques qui faisaient son particularisme originel et de se réinventer, notamment par l'utilisation fort à propos de claviers vintage. Hors de question en effet de répéter la recette qui avait fait la réussite de la trilogie magique évoquée ci-avant.

C'est ainsi qu'il fallut une bonne dose d'audace pour débuter cet album par Road To Chaos, instrumental à base de claviers aux sonorités brumeuses, tout droit sorties d'une bande originale d'un film d'horreur italien : GOBLIN n'aurait pas fait moins flippant ! Dig Me No Grave offre un visage plus nerveux, avec ces riffs en rafales si caractéristiques, ces solos bourrés d'écho et de notes tenues, sans parler du chant nasillard de Mark SHELTON.

(Vlad) The Impaler , A Touch of Madness, From Beyond, The Prophecy et Into The Courts Of Chaos s'inscrivent dans la grande tradition des pièces épiques de MANILLA ROAD qui alternent couplets doux et pics de grande intensité, les tours et détours étant superbement animés par ce batteur pétaradant qu'était Randy FOXE, Scott PARK se chargeant d'apporter de l'épaisseur avec ses lignes de basse ventrues. Structurellement parlant, les changements de rythme, de tempos, d'ambiances, confèrent une touche progressive de bon aloi. Sur tous ces titres, MANILLA ROAD se montre impérial, en pleine maîtrise de son art.

Venons-en à la reprise, en l'occurrence celle de D.O.A., qui constitua un hit en 1970 pour le groupe texan BLOODROCK. Si la version d'origine vaut le détour dans le genre Hard halluciné et lugubre (un peu à la ALICE COOPER de Love It To Death), la reprise par MANILLA ROAD s'avère encore plus vibrante et hypnotique : splendide !

A l'instar de l'édition vinyle de 1990, cette réédition ne compte que huit titres, omettant pour des raisons de place The Books Of Skelos, magnifique morceau épique et musculeux de huit minutes (en trois parties). D'où l'intérêt de se procurer les deux supports !

Vidéo de Dig Me No Grave cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
CEREBUS
Too late to pray
DAVID NEIL CLINE
A piece of history the best of
ELEAZAR DE WÖRMS
Grito en la niebla
AMULANCE
The rage within and the aftermath
CLOCKWORK
Kill in time
Chroniques du même auteur
AMIDST THE WITHERING
The dying of the light
SILVER GRIME
Healed by the dark
NIGHT
Soldiers of time
IRON LAMB
Blue haze
FREDDY DELIRIO AND THE PHANTOMS
The cross
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente