Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
PONTE DEL DIAVOLO - Fire blades from the tomb

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2024
Provenance du disque : Reçu du label
7titre(s) - 43minute(s)

Site(s) Internet : 
PONTE DEL DIAVOLO INSTAGRAM
PONTE DEL DIAVOLO BANDCAMP
PONTE DEL DIAVOLO FACEBOOK

Label(s) :
Season Of Mist
 (15/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 24/02/2024
Danse diabolique sur le pont
Ayant produit trois EP entre 2020 et 2022, le quintette turinois PONTE DEL DIAVOLO publie enfin son premier album, Fire Blades From The Tomb, lequel se veut à la croisée du Black Metal, du Doom Metal, du Dark Metal. Le fait est que le groupe s’essaie avec fougue et sincérité à cet attelage, souvent paradoxal. Autant avouer que le titre inaugural, Demone, consiste en un franc bordel, les rythmiques frénétiques, typiques du Black Metal le plus primaire, côtoyant abruptement des ralentissements limpides et mélodiques, le tout étant caractérisé par un chant féminin, à la fois clair, voire limpide, dans un registre medium, tour à tour vindicatif (quoique peu percutant) et lancinant.

Après ce premier morceau typé Black Metal, pas forcément pleinement convaincant ni totalement maîtrisé, PONTE DEL DIAVOLO se fait ostensiblement plus varié. Gothic Metal roide mais efficace via Covenant. Gothic Rock rampant réminiscent de l’ALICE COOPER initial via l’hypnotique Red As The Sex Of She Who Lives In Death. Carrément cinématique concernant les huit minutes et quelques de La Razza, soit une déclinaison d’un riff durant plus de deux minutes, avant de déboucher sur une accélération Black Metal, vouée à de nombreuses variations., On apprécie en outre le riff sombre et abrasif de Nocturnal Veil, up-tempo conquérant et tumultueux, dominé par le chant médium et clair d’Elena CAMUSSO et hanté par des arrangements lugubres de clarinette. Zero, mid-tempo intense et orageux, reconduit une recette incantatoire, animée par des variations rythmiques salutaires, priorité demeurant à ce chant féminin envoûtant. En clôture d’album, The Weeping Song propose d’emblée une approche plus rapide, plus inspirée par le Black Metal, avant d’opter pour une reptation hypnotique, le chant féminin s’entrecroisant avec celui Davide STRACCIONE.

Ce rapide tour d’horizon laisse entrevoir un potentiel certain, encore en devenir, les tendances Black Metal paraissant les moins bien maîtrisées et les moins pertinentes, dans un tel contexte tout du moins. Nous n’hésiterons pas ç franchir à nouveau le pont du Diable, afin ddé couvrir, dans les années à venir, les développements discographiques de ce groupe.

Vidéos de Covenant cliquez ici et Demone cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
NAKED STAR
Bloodmoon prophecy
HIGH FIGHTER
Scars and crosses
THERION
Live gothic
DOMKRAFT
Seeds
STARGO
Dammbruch
Chroniques du même auteur
SORDID BLADE
Every battle has its glory
DÉHÀ & MARLA VAN HORN
Earth and her decay
OPETH
Heritage
FREDDY DELIRIO AND THE PHANTOMS
The cross
CURSE THE SON
Isolator
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /