Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SHADOW KEEP - The hourglass effect

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  CD - Année : 2008
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 52minute(s)

Site(s) Internet : 
SHADOW KEEP MYSPACE 

Label(s) :
Melissa
 (13/20)

Auteur : Phil "KOB"
Date de publication : 27/02/09
Le power prog selon les brittons
Les Anglais de SHADOW KEEP n'en sont pas vraiment à leur coup d'essai, puisque The Hourglass Effect, leur dernier album est déjà le troisième (après Corruption Within en 2000 et A Chaos Theory en 2002) mais c'est le premier avec leur nouveau chanteur Richie WICKS.

Les chansons sont plutôt courtes et les paroles évoluent dans un registre futuriste assez apocalyptique (elles sont l'oeuvre du nouveau vocaliste, qui n'aura pas attendu bien longtemps pour prendre sa place au sein du groupe). Le style du groupe est toujours un Power Métal classique, avec alternance de passages mid- tempo et de passages plus rapides ou la double grosse caisse de Scott HIGHHAM s'exprime pleinement (Riot On Earth, début de Waiting For The Call, Leviathon Rising).

Le groupe sait aussi se montrer plus délicat à l'occasion de la ballade Six Billion Points Of Light et ses guitares acoustiques, par exemple, du début de Leviathon Rising ou bien de Heart Shaped Stone, toute en feeling.

Cependant, même si Chris ALLEN et Nicki ROBSON, les deux guitaristes fondateurs du combo, et principaux compositeurs, multiplient les riffs puissants (Riot On Earth, Waiting For The Call) et les solis techniques (Incisor, 10 Shades Of Black), tout en y incorporant quelques touches plus progressives ça et là, et malgré la qualité du nouveau chanteur du groupe (dont le timbre et la technique évoquent souvent un Joaquim CANS d' HAMMERFAL, et qui est particulièrement à l'aise sur les passages les plus mélodiques, comme sur How Many Times, qui clôt l'album de fort belle manière), l'ensemble des 11 titres du cd se montre assez classique, trop en tous cas pour espérer séduire les réfractaires au Power/Heavy Métal pratiqué par le groupe.

En revanche, les aficionados du genre peuvent se laisser tenter par ce nouvel essai de SHADOW KEEP, qui réserve quelques bons moments. Un album bien produit et bien exécuté, plutôt agréable, mais pas suffisamment original pour sortir du lot face à la rude concurrence des très nombreux combos qui officient dans ce genre qu'est le Power Métal.

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
RUSH
Clockwork angels tour
PAGAN'S MIND
Heavenly ecstasy
SPOCK'S BEARD
The x tour live
THRESHOLD
Critical mass
NEBULEYES
12 years of stella pieces
Chroniques du même auteur
IRON MASK
Black as death
DR LIVING DEAD
Dr living dead
BIFROST
Heidenmetal
ELUVEITIE
Helvetios
DISARMONIA MUNDI
The isolation game
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente